Perspectives d’emploi Analyste en assurance de la qualité des systèmes informatiques au Canada

Les perspectives d’emploi des personnes qui travaillent comme d’ analyste en assurance de la qualité des systèmes informatiques diffèrent selon leur lieu de travail au Canada. Découvrez ce que l’avenir leur réserve dans votre province ou territoire. Ces perspectives concernent l’ensemble des Analystes et consultants/consultantes en informatique (CNP 2171).

Veuillez noter que les perspectives d’emploi actuelles pour 2019-2021 ont été publiées en décembre 2019 selon les informations disponibles à ce moment.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Région Perspectives d’emploi
Terre-Neuve-et-Labrador Bonnes Bonnes
Île-du-Prince-Édouard Acceptables Acceptables
Nouvelle-Écosse Bonnes Bonnes
Nouveau-Brunswick Bonnes Bonnes
Province du Québec Bonnes Bonnes
Ontario Bonnes Bonnes
Manitoba Bonnes Bonnes
Saskatchewan Bonnes Bonnes
Alberta Acceptables Acceptables
Colombie-Britannique Bonnes Bonnes
Territoire du Yukon Indéterminées Indéterminées
Territoires du Nord-Ouest Indéterminées Indéterminées
Nunavut Indéterminées Indéterminées
Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

PÉNURIE : Ce groupe professionnel devrait être confronté à une situation de pénurie de main-d'œuvre au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

216 000

Âge médian des travailleurs en 2018

43

Âge moyen de la retraite en 2018

61.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, le taux d'emploi dans ce groupe professionnel a augmenté à un rythme beaucoup plus rapide que la moyenne de l'ensemble des professions. Le taux de chômage est demeuré très faible et considérablement inférieur à la moyenne nationale en 2018. De plus, comme le nombre de postes vacants a augmenté, le nombre de travailleurs sans emploi par poste vacant a diminué substantiellement au cours de la période, atteignant un niveau en-dessous de la moyenne nationale en 2018. Ainsi, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail indique que le nombre de postes vacants dépassait considérablement le nombre de chercheurs d'emploi dans ce groupe professionnel au cours de la période 2016-2018.

Pour les Analystes et consultants/consultantes en informatique., au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 113 000 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 98 700 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Les conditions de pénurie de main-d'œuvre observées au cours des dernières années se maintiendront au cours de la période 2019-2028 et pourraient même s'aggraver puisque le nombre des ouvertures d'emploi devrait être substantiellement plus élevé que le nombre de chercheurs d'emploi au cours de cette période. Les départs à la retraite et la création d'emplois devraient être des sources pratiquement égales d'ouvertures d'emploi. Le taux de croissance de l'emploi devrait être un des plus élevés parmi l'ensemble des professions. Par conséquent, la création d'emplois devrait représenter 47 % de toutes les ouvertures d'emploi, une proportion qui est supérieure à la moyenne de l'ensemble des professions (environ 27 % des ouvertures d'emploi). La plupart de ces travailleurs œuvrent dans les secteurs de la conception de systèmes informatiques et des services connexes; en finances, en assurances, en immobilier et dans les services de location; ainsi que dans les services de télécommunications, d'information et de la culture. On s'attend à ce que la demande de travailleurs dans cette profession soit soutenue par les changements technologiques. En effet, l'innovation rapide se poursuivra, ce qui incitera les entreprises canadiennes à s'adapter rapidement et à mettre à niveau leur infrastructure de TI pour demeurer sécuritaires et concurrentielles sur le plan numérique. Les cyberattaques répétées et innovantes devraient également fortement soutenir la demande pour des travailleurs avec des compétences spécifiques reliées à la cybersécurité. De plus, les nouvelles pratiques technologiques comme la chaîne de blocs continueront d'émerger. Cette réalité, accompagnée de la popularité grandissante de la science des données et de l'analytique touchant l'analyse prédictive, l'apprentissage machine ainsi que l'intelligence artificielle, offrira des ouvertures d'emploi comme analystes et consultants en informatique. Les départs à la retraite représenteront également une proportion considérable des ouvertures d'emploi (environ 44 %). On s'attend à ce que le taux de départs à la retraite soit semblable au taux moyen pour l'ensemble des professions, car la répartition par âge de ces travailleurs est généralement semblable à celle de l'ensemble des professions, et ceux-ci prennent généralement leur retraite à un âge semblable.

Du côté de l'offre, les sortants du système scolaire seront la principale source de main-d'œuvre pour ce groupe professionnel, représentant la moitié des chercheurs d'emploi. L'immigration continuera de contribuer de manière importante aux chercheurs d'emploi, ce groupe professionnel étant très populaire auprès des nouveaux arrivants. Les compétences habituellement requises dans cette profession sont généralement standards à l'échelle mondiale et ne sont pas uniques au marché du travail canadien. Par conséquent, les immigrants se heurtent à moins d'obstacles pour devenir analystes et consultants ou consultantes en informatique. De plus, les étrangers de ce groupe professionnel provenant de pays ayant conclu un accord de libre échange avec le Canada pourraient être admissibles à travailler au Canada, ce qui simplifierait leur entrée et leur permanence au pays. Enfin, environ un quart des nouveaux travailleurs proviendront d'autres professions, principalement celles liées aux systèmes informatiques et d'information comme analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données (CNP 2172), ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (CNP 2173), et concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (CNP 2175). Malgré cet afflux de travailleurs, les conditions de pénurie observées au cours des dernières années ne devraient pas disparaître au cours de la période de projection.

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Date de modification :