Perspectives d’emploi Ouvrier agricole polyvalent/ouvrière agricole polyvalente au Canada

Les perspectives d’emploi des personnes qui travaillent comme d’ ouvrier agricole polyvalent/ouvrière agricole polyvalente diffèrent selon leur lieu de travail au Canada. Découvrez ce que l’avenir leur réserve dans votre province ou territoire. Ces perspectives concernent l’ensemble des Ouvriers/ouvrières agricoles (CNP 8431).

Veuillez noter que les perspectives d’emploi actuelles pour 2019-2021 ont été publiées en décembre 2019 selon les informations disponibles à ce moment.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Région Perspectives d’emploi
Terre-Neuve-et-Labrador Acceptables Acceptables
Île-du-Prince-Édouard Bonnes Bonnes
Nouvelle-Écosse Acceptables Acceptables
Nouveau-Brunswick Limitées Limitées
Province du Québec Acceptables Acceptables
Ontario Bonnes Bonnes
Manitoba Limitées Limitées
Saskatchewan Limitées Limitées
Alberta Acceptables Acceptables
Colombie-Britannique Acceptables Acceptables
Territoire du Yukon Indéterminées Indéterminées
Territoires du Nord-Ouest Indéterminées Indéterminées
Nunavut Indéterminées Indéterminées
Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

À L'ÉQUILIBRE : L'offre et la demande de main-d'œuvre devraient être relativement similaires pour ce groupe professionnel au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

80 500

Âge médian des travailleurs en 2018

36

Âge moyen de la retraite en 2018

70.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, l'emploi dans ce groupe professionnel a augmenté à un rythme soutenu, à un taux d'environ le double de la moyenne de l'ensemble des professions. Cela a mené à une baisse significative du taux de chômage, atteignant 12,3 % en 2018, un niveau historiquement bas, mais qui demeure supérieur à la moyenne nationale de 5,8 % (à noter que le taux de chômage est affecté par le caractère saisonnier de la demande de main-d'œuvre dans cette catégorie professionnelle et que pendant la haute saison, il diminue généralement pour être sensiblement inférieur à la moyenne nationale). Le nombre de postes vacants a augmenté de manière significative et le nombre de chômeurs disponibles pour occuper ces postes vacants est tombé à un niveau très bas. Les difficultés à attirer des travailleurs domestiques en raison de la nature saisonnière du travail, de sa localisation rurale, des bas salaires et des longues heures de travail se sont traduites par une plus grande utilisation des travailleurs étrangers temporaires dans l'agriculture, en particulier pendant les mois de pointe de la production. Bien que la présence de travailleurs étrangers temporaires pendant la haute saison puisse indiquer des conditions de pénurie pendant ces mois spécifiques, en moyenne sur une base annuelle, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était suffisant pour remplir les postes disponibles dans ce groupe professionnel sur la période 2016-2018.

Pour les Ouvriers/ouvrières agricoles., au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 15 200 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 17 000 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Sur la base de l'analyse des conditions récentes du marché du travail et des projections, il est prévu que l'équilibre entre l'offre et la demande de travail se maintienne sur la période 2019 2028. Les perspectives du secteur agricole canadien sont généralement favorables pour la période 2019-2028, grâce à la hausse du revenu mondial par habitant, à la libéralisation des échanges avec l'Union européenne et les économies de l'Asie-Pacifique, et aux initiatives soutenues par le gouvernement fédéral pour stimuler les exportations. Cela dit, les perspectives du secteur sont soumises à une grande incertitude qui découle de diverses sources, notamment l'escalade des différends commerciaux et les changements climatiques. Alors que la consommation alimentaire croît à un rythme assez constant, les prix des produits agricoles sont extrêmement volatils en raison de l'incertitude liée à l'offre (due à l'imprévisibilité des conditions de culture et aux fluctuations des prix des intrants) et de la demande (due à l'évolution des relations commerciales et aux mouvements des taux de change). La faible croissance démographique au Canada, le vieillissement de la population et la stagnation de la consommation alimentaire viendront également limiter l'expansion de la demande intérieure, quoique la légalisation du cannabis dans l'ensemble du pays représente une opportunité de croissance supplémentaire. L'intensification de la concurrence sur les marchés internationaux continuera à inciter les agriculteurs canadiens à réduire leurs coûts et à utiliser des technologies de plus en plus novatrices, telles que des capteurs biométriques, des trayeuses à apprentissage automatique et des tracteurs sans conducteur. Par conséquent, l'emploi dans ces professions devrait continuer à augmenter à l'horizon 2019-2028, mais à un rythme plus lent que les dix années précédentes. En raison de cette modeste demande d'expansion, la majorité des ouvertures d'emploi proviendront des départs à la retraite, bien que le taux de départ à la retraite soit nettement inférieur à la moyenne de toutes les professions. Le faible taux de départ à la retraite s'explique par le fait que les travailleurs de cette catégorie professionnelle soient relativement jeunes, combiné au fait que ces travailleurs prennent généralement leur retraite à un âge plus avancé. En ce qui concerne l'offre de travail, la majorité des chercheurs d'emploi proviendront du système scolaire et, dans une moindre mesure, de l'immigration. La mobilité professionnelle demeurera très négative au cours de la période de projection, ce qui signifie que de nombreux travailleurs quitteront pour d'autres professions. Nombre de ces travailleurs, qui cherchent à progresser dans leur carrière et à obtenir des salaires plus élevés, deviendront surveillants d'exploitation agricoles ou des gestionnaires en agriculture. Comme il s'agit d'une profession très saisonnière, même si les conditions du marché du travail devraient être équilibrées, certaines pressions sur le marché du travail devraient se faire sentir pendant les mois d'été. Les difficultés à attirer des travailleurs domestiques en raison de cette nature saisonnière, de sa situation rurale, des salaires relativement bas et des longues heures de travail ont entraîné une plus grande utilisation de travailleurs étrangers temporaires pour cette profession pendant les mois de pointe. Cette situation devrait persister dans le temps.

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Date de modification :