Compétences Contremaître général/contremaîtresse générale - construction résidentielle près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de contremaître général/contremaîtresse générale - construction résidentielle au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en charpenterie (CNP 7204).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Superviser les projets et le travail des ouvriers
  • Planifier et coordonner le travail
  • Former ou assurer la formation
  • Gérer sa propre entreprise
  • Monter de l'équipement
  • Voir à ce que les règles de santé et de sécurité soient respectées
  • Recommander des mesures en matière de dotation
  • Demander ou commander du matériel, de l'équipement et des fournitures
  • Établir des méthodes afin de respecter les horaires de travail
  • Lire les plans et devis
  • Résoudre les problèmes reliés au travail et recommander des mesures afin d'améliorer la productivité
  • Commander du matériel et des fournitures

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire les instructions et les avertissements sur les panneaux et les étiquettes. Lire, par exemple, les instructions d'application sur les étiquettes de contenants de colle et de peinture et les instructions sur les outils et le matériel. (1)
  • Lire les courriels et les notes d'employés, de fournisseurs, de collègues et de clients. Lire, par exemple, les instructions sur les commandes de travail et les fichiers de travail. Lire les courriels des gérants d'immeuble et des clients qui demandent des rapports de situation, ainsi que ceux des fournisseurs, pour apprendre à connaître les produits. Parcourir les courriels des architectes pour comprendre les révisions apportées aux concepts. (2)
  • Lire des rapports techniques et des appels d'offres. Examiner les appels d'offres pour déterminer l'ampleur des travaux, les délais à respecter et les budgets. Lire des rapports d'ingénieurs, d'architectes et d'experts-conseils en environnement afin de cerner les façons de faire, les matériaux et les éléments particuliers qui pourraient avoir un impact sur le respect des délais et des budgets établis. (3)
  • Lire des critiques de produits et les brochures des fabricants pour apprendre à connaître divers produits, comme le coffrage structural. Effectuer des recherches sur les avantages et inconvénients des différents produits afin de choisir ceux qui conviennent le mieux aux besoins des clients. (3)
  • Lire des manuels d'assemblage et des manuels de fonctionnement. Lire des manuels d'assemblage pour apprendre comment installer des ferrures d'armoire, des manteaux de cheminée et des compacteurs d'ordures. Lire les manuels de fonctionnement pour être en mesure de suivre les procédures d'installation et de fonctionnement du matériel et des outils de construction. (3)
  • Lire au sujet des nouvelles tendances en matière de conception, des faits nouveaux en matière de technologie et des nouvelles procédures de construction dans des revues spécialisées. Lire, par exemple, au sujet des dernières tendances en matière de conception domiciliaire dans la revue « Fine Home Builders »et de construction écoénergétique dans la revue de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, « Le point en recherche ». (3)
  • Lire et interpréter divers codes, règlements et addenda en matière de construction, de sécurité et d'environnement. Lire, par exemple, les codes de la construction pour comprendre les méthodes de construction et les exigences en termes de matériaux. Lire et interpréter justement la législation sur la santé et la sécurité au travail pour apprendre et appliquer les bonnes pratiques en matière de sécurité au travail sur les chantiers et s'assurer d'éviter les pertes de temps et d'argent, les risques accrus d'accident et les défauts de construction. (4)
Contremaîtres en charpenterie
  • Lire, s'il y a lieu, les comptes rendus de chantier pour des projets de construction. Parcourir des rapports afin d'examiner et de suivre les activités et les difficultés, comme les retards par rapport aux calendriers de travail et les défauts de construction. (2)
Utilisation de documents
  • Prendre connaissance des panneaux et des étiquettes. Prendre connaissance, par exemple, des panneaux de mise en garde révélant la présence de lignes à haute tension et de lignes électriques aériennes. Parcourir, au moment d'utiliser des substances dangereuses, les étiquettes du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail afin de prendre connaissance des mentions et des icônes indicateurs de risques. Obtenir des renseignements précis, comme des codes de matériaux et de produits à partir des étiquettes et des étiquettes volantes. (1)
  • Trouver des données dans des listes et des tableaux. Déterminer, par exemple, des tailles et des quantités de bois nécessaires à partir de listes dimensionnelles. Déterminer des mesures, des jeux, des charges maximales et des utilisations de produits à partir des devis de construction et des tableaux fournis dans les codes de la construction. Trouver les prix dans les tableaux de coût et de tarif. Parcourir les factures de matériaux pour vérifier les quantités. (2)
  • Trouver des données dans des formulaires de suivi et de contrôle de la qualité. Trouver, par exemple, les codes de produits, les quantités de matériaux et les dates d'achèvement dans les commandes de travail. Parcourir les rapports d'inspection et les enquêtes sur les situations de risque pour réunir des renseignements sur les infractions et les travaux non acceptables. Examiner les feuilles de temps des employés pour effectuer un suivi des heures travaillées. (2)
  • Examiner les dessins d'assemblage afin de déterminer les séquences d'assemblage et les procédures en vue de l'installation de matériel, comme des broyeurs de déchets, des ouvre-portes de garage, des foyers à gaz et des armoires. (2)
  • Remplir les formulaires de suivi et de contrôle de la qualité, c'est-à-dire entrer les données sur l'établissement du calendrier, le budget et les opérations, notamment à partir des rapports financiers et des comptes rendus de chantier. Remplir, par exemple, des formulaires de résumé des travaux pour effectuer le suivi des travaux effectués, du calendrier, des heures, des emplacements, des matériaux utilisés et des coûts. (3)
  • Examiner les dessins de construction pour comprendre la conception générale des structures et localiser des éléments comme les points d'accès afin de déterminer où placer les matériaux et l'équipement. (3)
  • Tirer des données de divers graphiques. Examiner, par exemple, des graphiques linéaires simples des heures travaillées et des coûts engagés. Interpréter les graphiques en vue de cerner les tendances, comme l'augmentation des coûts de la main-d'oeuvre. (3)
  • Trouver des dimensions, des cotes verticales et d'autres données dans divers dessins de construction. Cerner, par exemple, les caractéristiques des structures, comme les murs, les fondations et les planchers, et déterminer les endroits où se trouvent les accessoires fixes, les cadres et ouvertures. (3)
  • Interpréter des jeux de dessins en tenant compte des spécifications pour comprendre la séquence des travaux. Examiner des dessins pour cerner les erreurs, les omissions et la concordance entre les dimensions, les cotes verticales et d'autres éléments. (4)
Rédaction
  • Rédiger de brèves notes sur des formulaires relatifs au lieu de travail. Rédiger, par exemple, des instructions relatives aux installations inusitées et aux modifications à apporter aux commandes de travail. Indiquer les erreurs et les omissions, ainsi que les modifications à apporter aux dessins. (1)
  • Tenir un journal des travaux. Consigner, par exemple, les principaux points de discussion avec les employés, les fournisseurs, les sous-traitants et les clients. (1)
  • Rédiger des notes et des courriels adressés aux ingénieurs, aux architectes, aux clients, aux sous-traitants et aux directeurs de travaux. Rédiger, par exemple, des commentaires pour exprimer les préoccupations sur les méthodes de construction et les matériaux. Suggérer des solutions de rechange pour les matériaux et les fournitures qui ne sont pas disponibles. Les contremaîtres rédigent des notes adressées aux gestionnaires où sont décrits les infractions à la sécurité, les retards et les besoins d'entretien. (2)
  • Rédiger des descriptions et des explications dans des formulaires. Décrire, par exemple, des incidents et des accidents dans des formulaires relatifs à la santé et à la sécurité au travail. Rédiger des notes dans les formulaires d'entretien et d'inspection pour consigner les préoccupations et décrire les défauts de structure, d'installation et de matériel. (2)
Contremaîtres en charpenterie
  • Rédiger de brefs rapports destinés aux gestionnaires. Rédiger des résumés quotidiens et hebdomadaires décrivant les progrès réalisés et fournissant une liste des événements, des difficultés rencontrées et des retards. (3)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer et vérifier les montants des factures. Calculer les montants des factures selon des taux horaires pour la main-d'oeuvre et le matériel, appliquer les rabais et les marges sur le coût de revient, et ajouter les taxes. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Calculer les coûts pour les propositions de prix. Calculer les coûts de main-d'oeuvre selon les taux horaires. Calculer les coûts de matériaux par surface, volume et poids. (2)
  • Effectuer, s'il y a lieu, des analyses de coût pour le matériel, les outils et les matériaux de construction. Déterminer le meilleur rapport qualité/prix en comparant diverses possibilités comme la location, le crédit-bail et l'achat. (3)
  • Prévoir les séquences d'activités pour des projets de construction et d'entretien dont la durée varie entre quelques jours et plusieurs semaines. Établir des calendriers et établir des séquences d'activités pour des petites équipes de travail. (3)
  • Créer et surveiller des budgets et établir des résumés financiers pour des projets de construction. Prendre en compte les coûts associés aux ressources humaines, aux frais généraux, aux matériaux, à l'équipement et aux sous-traitants. Inclure les coûts supplémentaires pour les opérations de construction difficiles. Surveiller les dépenses et ajuster les montants du budget en fonction des retards et des coûts imprévus. (4)
Entrepreneurs en charpenterie
  • Établir des feuilles de paie. Calculer le salaire brut selon les taux horaires. Déduire des montants pour l'impôt et les avantages sociaux reçus. Calculer l'impôt et les cotisations d'assurance-emploi et aux régimes de pension. (3)
  • Établir et surveiller les calendriers pour de grands projets de construction. Établir des calendriers et déterminer des activités et des calendriers pour les travailleurs, les experts-conseils et les sous traitants. Ajuster les calendriers pour respecter les calendriers de projet lorsque les sous-traitants, les matériaux et le matériel ne sont pas disponibles et que des conditions et des situations imprévues causent des retards. (4)
Mesures et calculs
  • Prendre des mesures au moyen de règles et de rubans à mesurer. Confirmer, par exemple, l'implantation des éléments structurels et des installations en effectuant des calculs de profondeur, de hauteur et de largeur. (1)
  • Préparer des solutions et des mélanges. Effectuer, par exemple, des calculs de proportions pour déterminer les quantités de peinture et de mélange à glaçure requis. (2)
  • Calculer et vérifier les dimensions et l'implantation des structures et des installations au moyen de mesures tirées des dessins d'échelle. Calculer, par exemple, la distance à prévoir entre les solives de plancher et l'emplacement des armoires lorsque des mesures supplémentaires sont nécessaires pour mener à bien la construction. Effectuer des calculs de profondeur, de hauteur et de largeur. (2)
  • Calculer la surface des planchers et des murs, le volume des pièces ainsi que les angles et les dimensions pour des éléments de construction comme les escaliers, les rampes et les plafonds en voûte. Calculer, par exemple, l'angle d'inclinaison des chevrons. Calculer la longueur des rampes en se fondant sur les inclinaisons et les hauteurs spécifiées. (3)
  • Calculer les quantités de matériaux nécessaires en fonction des méthodes de calcul géométrique. Calculer, par exemple, la surface de planchers et de finitions de plancher de forme irrégulière et de parois courbes afin de déterminer les quantités de matériaux de construction et de finition nécessaires. (4)
  • Calculer les dimensions, les distances et les angles pour des structures complexes. Calculer, par exemple, la dimension et les angles de coupe pour les chevrons, les rampes, les escaliers, les fenêtres en baie et les plafonds en voûte. Calculer la dimension d'éléments de conception des structures, comme des décalages, les armatures hélicoïdales et les formes ovoïdes. (5)
Analyses des données numériques
  • Comparer les mesures aux spécifications afin de s'assurer que les structures comme les murs, les fondations, les poutrelles, les poutres et les armoires ont été bien construits. (1)
  • Examiner les données relatives à la productivité et à la sécurité qui sont tirées des feuilles de temps, des registres de la paie, des factures de fournisseurs et d'autres documents, afin de cerner les problèmes et les tendances. Comparer, par exemple, les incidents liés à la sécurité au fil du temps, en vue de déterminer les priorités pour la formation en matière de sécurité au travail. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer le temps requis pour les travaux de charpenterie. Tenir compte de facteurs comme la complexité et l'envergure des projets, la température prévue pour la durée des travaux et les particularités techniques. Tenir aussi compte de l'équipement, des outils, des matériaux et des experts du domaine qui sont nécessaires pour mener à terme les projets. (2)
Communication verbale
  • Discuter de détails de construction avec des experts, comme des architectes, des ingénieurs et des sous-traitants spécialisés, pour apprendre à connaître certaines méthodes et séquences de construction, ainsi que certaines exigences en matière de matériaux et de bâtiment. (2)
  • Tenir des réunions de chantier et de sécurité. Mener des discussions sur des sujets comme l'attribution des tâches, le calendrier de projet, et la santé et la sécurité au travail. (2)
  • Discuter des travaux en cours avec les charpentiers et les journaliers employés et supervisés. Discuter, par exemple, des règlements, des codes du bâtiment, de l'attribution des tâches et des dates d'achèvement. Donner des instructions sur l'exécution des tâches, comme la pose de moquettes à dessin et la construction de larmiers. Justifier les choix de matériaux et de méthodes. Donner de façon continue des instructions sur la séquence des tâches, le fonctionnement de l'équipement et des outils ainsi que toute précision nécessaire pour l'exécution des activités de construction. (3)
  • Parler aux inspecteurs d'immeuble et de la Commission du travail. Discuter des infractions au code, corriger les éléments d'infraction relevés et négocier des dates d'achèvement et des façons de faire en vue d'éliminer les défauts et les infractions au code relevés. Discuter au besoin des raisons expliquant le choix de certaines façons de faire et exposer de quelle manière elles respectent les codes et les règlements établis. (3)
  • Discuter de projets de charpenterie avec les clients. Faire le point sur les projets, discuter des changements de conception des matériaux et demander l'approbation des changements de conception. (3)
  • Négocier les conditions de travail, les coûts, les normes de qualité et les calendriers avec les fournisseurs et les sous-traitants. Discuter, par exemple, des calendriers de travail, de l'intégration des tâches et des ressources partagées avec les sous-traitants. Négocier notamment les prix et les délais d'exécution et indiquer les attentes en matière de qualité pour les fournitures, les matériaux et les services. (3)
Contremaîtres en charpenterie
  • Faire le point, auprès des gestionnaires, sur les projets et demander conseil sur la façon de composer avec des situations comme des matériaux et des produits non disponibles et défectueux, des problèmes de relations de travail et des retards dans l'exécution des projets. Discuter de l'attribution des tâches et recevoir des instructions sur les méthodes de construction et l'entretien de l'équipement. (3)
Capacité de raisonnement

Résolution de problèmes

Entrepreneurs et contremaîtres en charpenterie
  • Gérer les produits défectueux ou dont les dimensions sont inadéquates. Effectuer les coupes nécessaires et retourner le reste des matériaux inadéquats aux fournisseurs pour qu'ils soient remplacés. Obtenir, au besoin, l'approbation des clients avant d'effectuer les modifications requises et de retourner les matériaux. (1)
  • Composer avec les clients qui ont des attentes irréalistes et qui manquent de connaissances en matière de coûts de construction, de produits et de conception. Établir, par exemple, que les clients s'attendent à un bâtiment coûtant beaucoup plus cher à construire ce que le budget proposé permet. Établir au besoin des rapports sur la conception pour améliorer la compréhension des clients et les persuader de modifier des concepts ou d'accroître le budget. (3)
  • Constater les retards. Constater, par exemple, que les charpentiers n'ont pu atteindre les objectifs de productivité et que les matériaux et les sous-traitants arrivent en retard ou ne sont pas disponibles. Trouver des fournisseurs, des sous-traitants et des matériaux de rechange. Modifier au besoin les fonctions des charpentiers, accroître la surveillance de leurs activités et offrir une formation supplémentaire. Imposer des pénalités aux sous-traitants fautifs si les modalités de leur contrat le permettent. (3)
Entrepreneurs en charpenterie
  • Surmonter des obstacles physiques qui retardent les projets de construction comme l'incapacité à utiliser le matériel prévu, comme des grues, en raison de la congestion de la circulation routière ou de la largeur insuffisante des chemins d'accès. Utiliser des grues et des soulévateurs plus petits et moins efficaces comme solutions de rechange. Expliquer aux clients les situations imprévues et négocier la révision des coûts et des délais d'achèvement. (2)

Prise de décision

Entrepreneurs et contremaîtres en charpenterie
  • Choisir des concepts et des matériaux de construction qui correspondent aux attentes et aux exigences des clients en ce qui a trait au coût, à l'esthétique et à la fonctionnalité (p. ex., en choisissant des mains courantes plus dispendieuses qui seront posées uniquement sur les escaliers du rez-de-chaussée pour répondre à un souci d'économie). (2)
  • Choisir des tâches à attribuer aux charpentiers et aux journaliers. Tenir compte de la complexité des emplois et faire correspondre les exigences de l'emploi aux compétences, aux attitudes et aux expériences de travail des employés. Tenir compte, lors du choix des travaux pour les apprentis, de leurs plans de formation individuels, des tâches qu'ils ont exécutées antérieurement, de leurs compétences et de la disponibilité d'une supervision suffisante. (2)
  • Choisir les méthodes de construction. Ajouter, par exemple, un fond de clouage aux charpentes existantes lors de la rénovation de maisons anciennes, afin de réduire au minimum la possibilité que les vis sortent de la cloison sèche. (2)
  • Choisir, s'il y a lieu, le matériel, les outils, les matériaux de construction, les fournisseurs et les entrepreneurs. Tenir compte du prix, de la qualité, de la facilité d'utilisation, des capacités et des goûts personnels lors du choix des outils et du matériel. Tenir compte, lors du choix des fournisseurs et des matériaux (produits de charpente, peinture, etc.) de l'application projetée, de la réputation du fabricant, de la qualité du produit, du coût et des expériences antérieures. (3)
Entrepreneurs en charpenterie
  • Décider de soumissionner pour des contrats de construction ou d'accepter de tels contrats. Tenir compte du genre et de l'ampleur des travaux, des calendriers de projet, de la disponibilité de la main-d'oeuvre et du matériel, ainsi que des attentes et des attitudes des clients. Refuser, par exemple, des travaux lorsque les calendriers de projets et les attentes budgétaires sont irréalistes. (3)
Pensée critique
  • Évaluer la sécurité des chantiers. Les entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en charpenterie s¿assurent que les chantiers satisfont les critères de sécurité, notamment qu¿ils sont exempts de dangers mécaniques, électriques et chimiques, la propreté des chantiers, s¿ils sont dotés de barrières de sécurité adéquates et de panneaux de mise en garde, si le courant de circulation est contrôlé et si l¿emplacement du matériel est adéquat. (2)
  • Évaluer les aptitudes des charpentiers et des ouvriers lorsqu¿il s¿agit d¿embaucher et d¿affecter des tâches. Les entrepreneurs et les contremaîtres en charpenterie examinent les curriculum vitae et les plans de formation des postulants. Ils tiennent compte de leurs observations personnelles et des expériences avec les travailleurs qu¿ils emploient et supervisent. (2)
  • Ils peuvent évaluer la pertinence du matériel de construction et des produits. Ils consultent les ingénieurs et scrutent des listes de codage afin d¿établir des critères pour évaluer les limites, les capacités et les biens. Ils examinent les fiches techniques, lisent les examens de produits et s¿adressent aux fournisseurs afin de se renseigner au sujet de différents produits. (3)
  • Évaluer la qualité et la conformité aux normes des avant-projets de construction et des structures érigées. Ils établissent des critères pertinents, tels que des exigences en code du bâtiment, les normes de leur organisation et les spécifications des clients. Ils s¿assurent que les avant-projets répondent aux critères en matière d¿esthétique, de fonctionnalité, de stabilité et de sécurité. Ils prennent des mesures et effectuent des inspections visuelles afin d¿évaluer l¿aspect soigné et la finition des structures érigées. (4)
Planification et organisation du travail Planification et organisation de leur travail

Les entrepreneurs et les contremaîtres en charpenterie répondent à peu près aux mêmes exigences de planification et d'organisation de tâches. Les contremaîtres reçoivent toutefois la liste des tâches à effectuer de la part des gestionnaires. Les entrepreneurs choisissent et organisent les tâches à effectuer. Ils modifient, au besoin, les calendriers d'exécution afin de répondre aux nouveaux besoins des clients et de composer avec les imprévus, comme l'indisponibilité de certains matériaux, des employés et des sous traitants. Ils tiennent compte, lors de l'attribution des tâches, de la sécurité, de l'ordre de priorité et des délais du projet.

Planification et organisation du travail des autres

Les entrepreneurs et les contremaîtres en charpenterie définissent les tâches, les fonctions et les calendriers de travail des charpentiers, des apprentis, des journaliers, des sous-traitants et des conducteurs d'équipement. Ils attribuent aux apprentis des tâches variées pour leur offrir diverses expériences de travail, afin de répondre aux exigences du plan de formation. Les contremaîtres planifient et organisent, dans la mesure permise par l'expérience accumulée, des équipes de travail et la charge des sous-traitants.

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir des procédures et des pratiques de sécurité associées à chaque type de chantier.
  • Se souvenir du contenu des échanges avec les clients, les superviseurs et les employés jusqu'à ce qu'il ait été possible d'en consigner les principaux points à l'écrit.
Recherche de renseignements
  • Trouver des renseignements sur les produits et les procédés de construction. S'entretenir, par exemple, avec des ingénieurs, des spécialistes et des représentants de fournisseurs et de fabricants au sujet de nouveaux produits de calfeutrage et de pare-vapeur ainsi que leurs applications. Lire des articles dans des publications spécialisées pour approfondir la connaissance des nouvelles méthodes de construction. (2)
Technologie numériqueEntrepreneurs et contremaîtres en charpenterie
  • Utiliser, au besoin, d'autres applications informatiques et logicielles. Utiliser, par exemple, un logiciel de planification de projet, comme Project, pour générer des schémas de chemins critiques et des calendriers. (2)
  • Utiliser des logiciels de traitement de texte. Utiliser, par exemple, des programmes comme Word pour rédiger, corriger et formater des lettres, des rapports et des formulaires administratifs. Faire la mise en page et, au besoin, insérer des tableaux, des images, des graphiques et des dessins. (3)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des tableurs. Utiliser, par exemple, des tableurs, comme ceux fournis par Excel, pour créer et modifier des budgets et des calendriers de construction. Insérer des formules et générer des tableaux et des graphiques pour afficher les rentrées d'argent et les dépenses en matériaux. Utiliser les fonctions de formatage pour incorporer des formules permettant de lier les colonnes, les rangées, les cellules et les pages. (3)
  • Utiliser des logiciels de tenue de livres, de facturation et de comptabilité. Utiliser, par exemple, des logiciels financiers, comme Simple Comptable et Quicken, pour créer, surveiller et mettre à jour des rapports financiers et des budgets. Créer des tableaux et incorporer des formules de calcul pour mettre à jour des données financières. (3)
  • Recourir au besoin à la conception, à la fabrication et à l'usinage assistés par ordinateur. Utiliser, par exemple, divers programmes de dessin, comme AutoCAD, pour créer des concepts et des dessins détaillés en vue de la construction de structures et d'installations et de la fabrication d'accessoires et de meubles. Modéliser des vues en trois dimensions en misant sur la perspective, l'éclairage et la texture. (3)
  • Utiliser des logiciels de communication. Utiliser, par exemple, le courrier électronique pour envoyer et recevoir des messages et des pièces jointes. Savoir conserver des listes de distribution et utiliser des fonctions comme le calendrier, le correcteur d'orthographe, les rappels et les réponses automatiques d'absence du bureau. (3)
  • Utiliser l'Internet. Effectuer, par exemple, des recherches pour obtenir des renseignements et des données sur la construction, comme les codes du bâtiment ainsi que les procédés et les méthodes de construction. Localiser des dessins et des spécifications et les télécharger au moyen du protocole de transfert de fichiers. (3)
Contremaîtres en charpenterie
  • Utiliser des bases de données. Les contremaîtres en charpenterie entrent, par exemple, des renseignements sur les projets en cours dans les bases de données de l'organisation et en extraient. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les entrepreneurs et les contremaîtres en charpenterie apprennent, en règle générale, par l'entremise de leurs expériences de travail quotidiennes, de leurs discussions avec des ingénieurs, des architectes, des sous-traitants spécialisés et des inspecteurs, ainsi qu'au moyen d'études et de recherches personnelles. Les contremaîtres échangent aussi des connaissances techniques avec leurs collègues et leurs gestionnaires. Vu la nature évolutive des règlements, les tendances en matière de conception, l'arrivée de nouveaux produits et les développements dans le domaine de la construction, l'apprentissage informel est essentiel.

Les entrepreneurs et les contremaîtres en charpenterie complètent leurs études personnelles par la lecture de publications de l'industrie, comme des articles et des bulletins de l'Association canadienne des constructeurs d'habitations. Ils peuvent participer à la formation relative à la santé et à la sécurité au travail, au nouveau matériel, aux relations avec la clientèle et à la gestion de projets offerte par les syndicats et les associations du domaine de la construction. Les contremaîtres peuvent participer aux programmes de formation interne de leur organisation sur des sujets comme la satisfaction de la clientèle et les compétences en matière de gestion. (2)

Travail d'équipe

Les entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en charpenterie dirigent des équipes de charpentiers, d¿apprentis et d¿ouvriers. Ils dirigent la coordination des calendriers des travaux et des activités avec les gérants d¿immeubles, les agents responsables, les sous-traitants, les fournisseurs et les clients. Ils intègrent leur travail à celui de petites équipes pour terminer les travaux de construction, tels que l¿élévation des murs et l¿installation d¿armoires. Dans des organisations plus importantes, les entrepreneurs et les contremaîtres en charpenterie peuvent coordonner l¿utilisation des ressources avec les collègues d¿autres ministères. (3)

Date de modification :