Compétences Aide-constructeur/aide-constructrice d'ascenseurs près de Grande Prairie (AB)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’aide-constructeur/aide-constructrice d'ascenseurs au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Autres manoeuvres et aides de soutien de métiers (CNP 7612).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Déplacer des outils, de l'équipement et autre matériel
  • Tenir et déplacer les piquets au cours de l'arpentage des lieux
  • Signaler les règles de sécurité aux autres ouvriers et au grand public
  • Accomplir diverses tâches de manoeuvre pour aider le personnel de métier, les apprentis et les autres ouvriers tel qu'indiqué
  • Nettoyer les machines et les aires de travail

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des instructions et des mises en garde sur des panneaux, des étiquettes et des emballages, p. ex., des étiquettes de mise en garde sur des outils pour connaître les dangers de choc électrique. (1)
  • Lire de courts textes dans des formulaires et des dessins techniques, p. ex., des commentaires dans des formulaires pour connaître les horaires de livraison. (1)
  • Lire des avis et des bulletins, p. ex., des avis des commissions des accidents du travail pour connaître les dangers et les incidents en milieu de travail. (2)
  • Lire diverses instructions et procédures, p. ex., des instructions expliquant étape par étape le mélange de mortier et le nettoyage de pièces. (2)
  • Lire des renseignements portant sur la sécurité, p. ex., les règles et règlements régissant la protection contre les chutes, les espaces fermés et les autres dangers. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des revues professionnelles, des brochures et des articles de sites Internet pour s'informer sur les nouveaux produits et les nouvelles technologies de la construction. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des manuels, p. ex., des manuels sur la vérification et l'utilisation d'équipement tel que des chariots élévateurs à fourche. (3)
Utilisation de documents
  • Consulter des étiquettes sur les emballages de produits et le matériel afin de repérer des spécifications, des heures, des renseignements portant sur la sécurité et des numéros d'identification. (1)
  • Consulter des affichages numériques, p. ex., examiner des lectures sur des appareils de mesure pour déterminer les quantiles et les pentes. (1)
  • Consulter des listes, p. ex., rechercher des numéros d'identification et des quantités dans des listes de pièces. (1)
  • Remplir divers types de formulaires p. ex., cocher les cases appropriées et entrer des données telles que des dates, des numéros d'identification et des heures dans des formulaires d'inspection du matériel et des factures. (2)
  • Rechercher des données telles que des dates, des heures et des dimensions dans des tableaux, p. ex., parcourir des tables de conversion pour déterminer les tailles de mèches requises. (2)
  • Interpréter, s'il y a lieu, des dessins techniques, y compris des plans d'étage, des schémas et des dessins d'assemblage, p. ex., étudier des dessins de construction pour déterminer l'emplacement et la taille des ouvertures de portes et de fenêtres. (3)
Rédaction
  • Rédiger de brefs commentaires dans des registres, p. ex., des commentaires sur les résultats des vérifications de sécurité. (1)
  • Rédiger de courtes notes à l'intention de collègues, p. ex., des notes pour les informer du matériel défectueux. (1)
  • Rédiger, s'il y a lieu, du texte dans des formulaires, p. ex., noter les tâches imprévues dans des formulaires d'ordre de modification. (2)
  • Rédiger, s'il y a lieu, de courts rapports pour décrire les événements ayant mené à un accident de travail, p. ex., faire état des blessures et des événements par écrit dans le rapport destiné aux commissions des accidents du travail. (2)
Calcul
  • Acheter, s'il y a lieu, des fournitures au moyen de la petite caisse et recevoir la monnaie. (1)
  • Prendre diverses mesures au moyen d'instruments de base, p. ex., mesurer la hauteur des entrées de porte et l'angle des supports. (1)
  • Mesurer les dimensions et les angles de matériaux de construction au moyen d'outils de base tels que des rubans à mesurer et des rapporteurs d'angles. (1)
  • Comparer des mesures à des spécifications, p. ex., comparer la taille des ouvertures de fenêtres aux dimensions indiquées sur les plans d'étage. (1)
  • Estimer, s'il y a lieu, les distances en pas estimés à un mètre chacun. (1)
  • Calculer le matériel requis, p. ex., calculer la quantité d'eau requise pour mélanger des quantités précises de mortier. (2)
  • Calculer, s'il y a lieu, des moyennes, p. ex., utiliser diverses lectures pour calculer la pression d'alimentation moyenne. (2)
  • Estimer, s'il y a lieu, des quantités, p. ex., estimer le nombre de tuyaux requis pour exécuter un projet. (2)
  • Estimer, s'il y a lieu, des poids, p. ex., estimer le poids de charges à être soulevées par des appareils de levage. (2)
  • Prendre, s'il y a lieu, des mesures précises au moyen d'instruments de mesure spécialisés, p. ex., utiliser des étriers pour mesurer les diamètres de barres meulées. (3)
Communication verbale
  • Discuter avec les fournisseurs pour se familiariser avec les produits, les prix et les horaires de livraison. (1)
  • Échanger des renseignements avec les collègues et les autres ouvriers qualifiés, p. ex., discuter avec les superviseurs pour connaître l'attribution des tâches et pour coordonner les activités et les horaires. (2)
  • Participer aux discussions de groupe, p. ex., discuter de la sécurité, des objectifs, des procédures, des échéanciers du travail et des projets au cours de réunions du personnel. (2)
  • Écouter des instructions, p. ex., écouter des instructions expliquant étape par étape l'utilisation de matériel tel que des barres d'élévation et des outils motorisés. (3)
Capacité de raisonnement
  • Faire face à des retards en raison de pénuries de matériel. Informer les superviseurs des pénuries et communiquer avec les fournisseurs pour organiser des livraisons. Effectuer d'autres tâches en attendant la livraison des fournitures. (1)
  • Choisir la séquence de tâches, p. ex., décider de l'ordre dans lequel construire les planchers, les murs et les chevrons. (1)
  • Choisir les outils pour accomplir les tâches, p. ex., tenir compte du type de tâche à effectuer et des outils disponibles. (1)
  • S'informer de l'horaire des activités en passant en revue les bons de travail et en discutant avec les collègues, les ouvriers qualifiés et les superviseurs. (1)
  • Faire face à des retards en raison de défauts de matériel. Informer les superviseurs des pannes et effectuer d'autres tâches jusqu'à ce que les réparations soient effectuées. Tenter, s'il y a lieu, de diagnostiquer les pannes et de les réparer eux-mêmes. (2)
  • Décider comment effectuer les tâches de façon sécuritaire. Tenir compte des exigences en matière d'équipement de protection individuelle et des dangers pour les autres et pour eux-mêmes. (2)
  • Recevoir la consigne d'effectuer des tâches non sécuritaires. Discuter avec les superviseurs pour clarifier les demandes et refuser d'accomplir toute tâche jugée non sécuritaire. Utiliser leur droit législatif de refuser de se soumettre à des politiques de travail non sécuritaires jusqu'à ce que des résultats satisfaisants soient obtenus. (2)
  • Décider, s'il y a lieu, si les pièces sont réutilisables ou si elles devraient être remises en état, p. ex., tenir compte de l'état des pièces et des frais de remplacement. (2)
  • Décider de dénoncer des conditions de travail non sécuritaires. Suivre les exigences des signalements des conditions de travail non sécuritaires en discutant des préoccupations et des décisions avec les collègues et les superviseurs. (2)
  • Évaluer la sécurité des chantiers. Observer les dangers électriques, de glissement et de chute ainsi que l'emplacement du matériel de sécurité tel que des extincteurs d'incendie. Noter d'autres dangers tels que les outils mal rangés, l'équipement endommagé et les espaces fermés. (2)
  • Évaluer le rendement du matériel. Tenir compte de la vitesse et de l'exactitude des résultats du matériel. (2)
  • Évaluer la qualité de la construction. Prendre des mesures, vérifier les enlignements et procéder à une inspection physique des éléments construits. (2)
  • Recevoir les directives pour la plupart de leurs activités de leur contremaître ou d'une personne ayant plus d'ancienneté sur le chantier, bien qu'ils déterminent souvent eux-mêmes leurs priorités. Ils ont peu d'autonomie et leurs activités doivent être coordonnées avec le travail de leurs collègues. Ils peuvent avoir à adapter leurs plans en raison d'interruptions, telles que des précipitations sous forme de pluie ou de neige, l'arrivée tardive des fournitures ou des commandes prioritaires. (2)
  • Trouver des renseignements sur l'utilisation et l'entretien du nouveau matériel en consultant les modes d'emploi du matériel et en discutant avec les collègues et les formateurs employés par les fabricants de matériel. (2)
  • Consulter des plans d'étage et des spécifications et discuter avec les collègues pour connaître les projets de construction. (2)
Technologie numérique
  • Envoyer, s'il y a lieu, des messages texte pour mettre les collègues au courant des progrès accomplis sur les projets. (1)
  • Utiliser des calculatrices et des assistants numériques personnels (ANP) pour effectuer des tâches impliquant des calculs. (1)
  • Utiliser, s'il y a lieu, une base de données pour extraire l'inventaire et commander des fournitures. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel de communication pour échanger des messages électroniques avec les fournisseurs et les collègues. (2)
  • Accéder à des renseignements en ligne tels que des bulletins publiés par les fournisseurs, les fabricants, les syndicats et les associations. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, Internet pour accéder aux cours de formation et aux séminaires offerts par les formateurs, les fournisseurs, les employeurs et les associations. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des multimètres numériques et des outils de lecture pour mesurer le courant, la tension et la résistance. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des ordinateurs portatifs pour effectuer des levés topographiques et produire des diagrammes. (2)
Renseignements supplémentairesTravail d'équipe

Dans la plupart des cas, les aides de soutien des métiers et les man¿uvres en construction travaillent avec un compagnon ou un apprenti ou de façon autonome pour exécuter les tâches qui leur sont attribuées. Ils peuvent travailler en équipe à des travaux importants, comme lorsqu'ils doivent travailler avec de la machinerie lourde.

Formation continue

Les aides de soutien des métiers et les man¿uvres en construction sont appelés à apprendre régulièrement. Ils doivent se familiariser avec les nouveaux matériaux et les nouvelles procédures en matière de construction ainsi que participer à des programmes de sécurité, de secourisme, d'apprentissage ou d'arpentage informatisé. Les travailleurs syndiqués du secteur de la construction pour lesquels le syndicat est le bureau d'embauche participent souvent à des programmes de formation parrainés par le syndicat.

Date de modification :