Compétences Couvreur/couvreuse en bardeaux près de Toronto (ON)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de couvreur/couvreuse en bardeaux au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Couvreurs/couvreuses et poseurs/poseuses de bardeaux (CNP 7291).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Installer, réparer ou remplacer des systèmes de toits unicouches à l'aide de revêtements hydrofuges en plastique modifié, en élastomères ou en matériaux bitumineux
  • Appliquer des enduits hydrofuges sur du béton et d'autres surfaces en maçonnerie au-dessous ou au-dessus du niveau du sol
  • Installer, réparer ou remplacer des systèmes de toits multicouches à l'aide de matériaux tels que des feutres saturés d'asphalte, du bitume chaud et du gravier
  • Installer et réparer des toits en métal à l'aide d'outils manuels et mécaniques
  • Poser des chéneaux en tôle
  • Poser, réparer ou remplacer des bardeaux, des bardeaux de fente et d'autres tuiles de revêtement sur des couvertures de bâtiments à toits en pente
  • Poser ou remplacer des bardeaux d'asphalte, de bois et de fente et des tuiles en produits terreux ou en terre cuite sur des couvertures de bâtiments à toits en pente

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire les commentaires et les consignes qui se trouvent sur des ordres d'exécution. (1)
  • Lire de brefs commentaires et des messages. Lire, par exemple, les commentaires des gestionnaires et des superviseurs qui servent à rappeler les cours obligatoires à suivre en matière de sécurité. (1)
  • Lire les étiquettes d'emballages des produits et des matériaux de couverture, comme les colles. (1)
  • Lire des mémos et des bulletins pour prendre connaissance des changements apportés aux caractéristiques des produits. Lire, par exemple, des mémos qui expliquent de quelle façon les nouveaux adhésifs permettent de réduire le temps que prennent les produits de couverture pour adhérer au matériau isolant sous-jacent. (2)
  • Lire des articles dans des bulletins et des revues spécialisées. Lire, par exemple, la revue «Couvertures Canada» pour en apprendre davantage sur les nouveaux produits et les matériaux utilisés dans l'industrie. (2)
  • Lire des circulaires, des brochures et des fiches de renseignements contenant de l'information pertinente sur le métier. Lire, par exemple, des brochures provenant des commissions des accidents du travail pour saisir l'importance de la sécurité en milieu de travail et savoir comment mettre en place des conditions de travail sécuritaires. (2)
  • Étudier les guides d'installation et les ententes de garantie pour assurer la conformité du travail effectué et l'installation adéquate des matériaux de couverture. Examiner la durée et les modalités des garanties, les irrégularités qui peuvent entraîner l'annulation des garanties ainsi que les plans recommandés pour disposer et configurer les matériaux de couverture. (3)
  • Lire, au besoin, les codes du bâtiment et de la prévention des incendies pour obtenir des renseignements sur les procédures de travail obligatoires et les prescriptions juridiques qui concernent les travaux de couverture. Lire, par exemple, les règlements qui précisent les niveaux de résistance au feu des matériaux de couverture. (3)
Utilisation de documents
  • Inscrire des noms, des heures, des dates et des durées sur des feuilles de temps et des horaires. Inscrire, s'il y a lieu, des précisions concernant les nouvelles affectations de travail sur les horaires de travail. (1)
  • Remplir les demandes de permis de construire qui sont nécessaires aux travaux de construction, de rénovation et de réparation. Présenter des renseignements sur les lieux et les spécifications du travail, comme les dimensions, les matériaux et les qualifications requises, afin d'obtenir les autorisations municipale et provinciale d'effectuer les travaux. Certifier que les normes de sécurité et de sûreté sont respectées. (2)
  • Examiner les ordres d'exécution pour obtenir des renseignements sur le travail, comme l'emplacement, le nom des clients, les matériaux requis, les instructions d'installation, les prix et les estimations. (2)
  • Identifier l'emplacement et l'orientation des pièces dans les dessins d'assemblage de l'équipement, comme les pompes. (2)
  • Lire les renseignements contenus dans le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail, ainsi que les étiquettes des produits, les fiches signalétiques et les spécifications du fabricant pour connaître et suivre les procédures d'application et de manipulation sécuritaires des adhésifs. (3)
  • Repérer les dimensions et les autres caractéristiques du bâtiment sur les plans d'exécution. Utiliser, par exemple, les dimensions inscrites sur les plans pour calculer la quantité de matériaux nécessaire à la réalisation des travaux de couverture et localiser les perforations dans la toiture, comme les puits de lumière, les drains, les évents et les trappes de sécurité-incendie, de façon à pouvoir planifier la disposition des matériaux de couverture. (3)
Rédaction
  • Rédiger quelques lignes sur les ordres d'exécution, les formulaires d'assurance ou les formulaires d'indemnité pour décrire les travaux terminés ainsi que les incidents et les accidents survenus. (1)
  • Rédiger des commentaires dans des registres et des formules de contrat pour décrire les travaux qui doivent être terminés. Décrire, s'il y a lieu, les problèmes cernés sur les chantiers et formuler des recommandations pour les corriger. (2)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer, au besoin, le montant du remboursement pour les matériaux et les outils achetés et présenter les reçus de caisse ou les bordereaux de carte de crédit aux superviseurs. (1)
  • Présenter, s'il y a lieu, des factures pour les travaux exécutés qui font état du taux horaire, du coût des matériaux selon la superficie de la toiture et des taxes. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Fixer la date de réception des matériaux de couverture au chantier au moment où des travailleurs sont présents en nombre suffisant pour accomplir le travail. (1)
  • Planifier les travaux de façon à pouvoir terminer une tâche avant d'entreprendre la suivante. Modifier l'horaire des travaux, au besoin, en cas de conditions météorologiques défavorables ou d'appels pour des réparations d'urgence. (2)
Mesures et calculs
  • Mesurer la longueur, la largeur et la hauteur de la surface du toit de façon à pouvoir commander la quantité exacte de matériaux requis pour exécuter les travaux. (2)
  • S'assurer que les bardeaux sont posés correctement à l'aide de lignes parallèles et que les échelles sont appuyées à bonne distance des murs de façon à laisser un angle sécuritaire. (2)
  • Mesurer la température et l'humidité des matériaux de couverture et de l'environnement de travail pour s'assurer que les conditions permettent l'utilisation des matériaux. Utiliser, par exemple, des thermomètres infrarouges pour déterminer les sources de chaleur extraordinaire, comme des évents d'évacuation ou d'autres types de perforations sous la surface du toit, ainsi que des hygromètres pour mesurer le taux d'humidité dans les bardeaux de bois et autres matériaux. (2)
  • Calculer les matériaux requis pour exécuter les travaux de couverture en multipliant les dimensions et les mesures à l'échelle inscrites sur les plans et en soustrayant les zones d'ouverture, comme les grands puits de lumière. Déterminer, par exemple, la quantité de matériaux de couverture nécessaire aux travaux en divisant la superficie totale du toit par la superficie qu'un paquet de bardeaux peut couvrir. (3)
Analyses des données numériques
  • Analyser les lectures de chaleur effectuées sur la toiture terminée pour s'assurer qu'elles respectent les spécifications d'application du fabricant. (1)
Calcul approximatif
  • Évaluer le poids des outils et des matériaux de couverture qu'il faut monter sur le toit. Estimer correctement ce poids pour s'assurer qu'aucun objet n'endommage ni ne défonce la toiture. (2)
  • Estimer, s'il y a lieu, le coût des travaux de couverture en tenant compte de la taille, du type, de la pente et de la superficie du toit, du nombre de couches de bardeaux à poser et d'autres facteurs, comme les conditions météorologiques prévues. Ces estimations affectent directement la rentabilité du projet. (3)
Communication verbale
  • Donner des consignes aux couvreurs subalternes, aux ouvriers et aux autres travailleurs. Demander, par exemple, aux ouvriers d'apporter d'autres fournitures et d'accomplir certaines tâches, comme enlever du lest et des bardeaux. (1)
  • S'entretenir avec les fournisseurs et les fabricants pour commander d'autres fournitures, faire le suivi des livraisons et se renseigner sur l'utilisation et l'application des nouveaux produits. (1)
  • Discuter de la répartition des travaux de couverture avec les équipes et consulter des collègues sur les façons d'aborder des travaux inhabituels et compliqués. (2)
  • S'entretenir avec les inspecteurs en bâtiment, les inspecteurs des incendies et les inspecteurs de la sécurité à propos des travaux de couverture, des matériaux employés et des mesures de sécurité prises. (2)
  • Rencontrer les superviseurs avant l'affectation des tâches pour discuter et faire l'examen des travaux à effectuer ainsi que des règles de sécurité, des précautions qui seront prises et de l'emplacement des services médicaux de soutien les plus proches. (3)
  • S'entretenir avec les clients. Décrire, par exemple, s'il y a lieu, les types de matériaux qui seront utilisés et les procédures qui seront suivies pour se débarrasser des vieux matériaux de couverture. S'entretenir avec les clients qui ont des plaintes à formuler ou qui désirent apporter des modifications de dernière minute aux travaux de couverture. Écouter attentivement les préoccupations des clients. Suggérer, au besoin, d'autres méthodes ou matériaux pour mieux les satisfaire. Négocier les modalités d'exécution des travaux supplémentaires demandés. Les couvreurs travaillant pour des grandes entreprises peuvent transmettre ces questions aux superviseurs. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Être aux prises avec des retards dans les travaux lorsque les fournitures ne sont pas reçues à temps ou en cas de bris d'équipement. Communiquer avec les fournisseurs et les superviseurs pour faire part des délais et demander à ce que les fournitures soient expédiées ou que l'équipement soit réparé le plus tôt possible. (1)
  • Faire face à des clients qui ont des plaintes et qui désirent apporter des modifications de dernière minute aux travaux de couverture. Écouter attentivement les préoccupations des clients. Les entrepreneurs en pose de couvertures suggèrent, au besoin, d'autres méthodes ou matériaux pour mieux les satisfaire et négocient les modalités d'exécution des travaux supplémentaires demandés. Les couvreurs travaillant pour de grandes entreprises peuvent transmettre, au besoin, ces préoccupations aux superviseurs. (2)
  • Se tenir au courant des erreurs et des lacunes sur les chantiers. Découvrir, par exemple, la présence de pourriture en quantité plus importante que prévue initialement dans les panneaux du toit. Informer, au besoin, les superviseurs de ces constatations et consulter les clients avant d'enlever les parties pourries du toit en vue de les reconstruire. (2)
  • Être aux prises avec des conditions météorologiques défavorables qui empêchent de commencer ou de poursuivre les travaux. Prendre, par exemple, des précautions lors d'orages et de vents violents ou arrêter complètement les travaux. Installer, au besoin, des câbles de sécurité et des bâches supplémentaires afin d'assurer la sécurité du chantier et d'éviter tout dommage causé par l'eau et le vent aux parties exposées de la toiture. (2)
  • Remarquer si les conteneurs à déchets servant à éliminer les vieux matériaux de couverture bloquent la circulation automobile et piétonnière. Localiser les gestionnaires du bâtiment pour demander à ce que les conteneurs puissent être déplacés pour ne pas nuire à la circulation. Mettre les équipes en pose de couvertures à contribution pour déplacer immédiatement les conteneurs. (2)
  • Les couvreurs peuvent causer accidentellement des dommages à la résidence ou au bâtiment du client lors des travaux de couverture. Réagir, par exemple, lorsqu'une gouttière est sectionnée au moment où il faut enlever d'urgence une accumulation de glace à l'aide d'une hache. Déterminer l'étendue des dommages, communiquer avec un superviseur, signaler les dommages au client et répondre aux préoccupations du client afin de maintenir une bonne relation de travail. (3)
Prise de décision
  • Déterminer les outils et l'équipement nécessaires pour effectuer divers travaux de couverture. Choisir, par exemple, d'employer un équipement de sécurité complet (harnais, casques protecteurs et longueurs de câble supplémentaires) lorsqu'il faut travailler sur des toits très hauts à pente très prononcée. (1)
  • Déterminer le moment où il faut demander l'aide des superviseurs. Décider, par exemple, de communiquer avec les superviseurs lorsque le client refuse la couleur des bardeaux posés par l'équipe et demande l'arrêt des travaux. (2)
  • Déterminer le moment où commencer et arrêter les travaux en cas de mauvais temps. Décider, par exemple, d'arrêter les travaux lorsque la pluie imminente ne permet pas de terminer les travaux de couverture et d'assurer des conditions de travail sécuritaires. (2)
  • Déterminer s'il y a suffisamment de fournitures et de couvreurs pour mener le projet selon le niveau de qualité attendu et dans les délais impartis. Décider, par exemple, de faire venir d'autres ouvriers pour terminer les travaux dans les délais. (2)
Pensée critique
  • Ils évaluent les avantages d¿utiliser les nouveaux outils, produits et processus d¿application des couvertures. Par exemple, les couvreurs peuvent évaluer les pours et les contres de passer d¿un marteau à un marteau-cloueur pneumatique pour certains travaux de couverture en examinant la taille du toit, le nombre de travailleurs disponibles pour effectuer le travail et la capacité de déplacer de façon sécuritaire l¿équipement pneumatique et le temps disponible pour accomplir le travail. (2)
  • Ils évaluent les compétences des autres travailleurs dans le but de déterminer la répartition du travail pour les couvreurs débutants. Par exemple, les couvreurs évaluent la vitesse, la qualité et l¿expérience de leurs collègues au moment de déterminer qui exécutera les portions compliquées des couvertures où il y a des tuyaux de ventilation et des conditionneurs d'air. (2)
  • Ils jugent de qualité des travaux de couvertures réalisés en observant si les bardeaux parallèles forment une ligne droite sur toute la surface du toit, si les découpages des murs pignons sont pareils en bas et en haut et s¿il n¿y a pas d¿ondulations dans la couverture. Ils testent différents secteurs pour veiller à ce que les matériaux de couverture aient été scellés et aient bien adhéré. (2)
  • Ils évaluent la sécurité des milieux de travail. Par exemple, les couvreurs considèrent les points de départ, l¿orientation des bardeaux, l¿emplacement de flammes nues et des réservoirs de pétrole liquide et les risques de chute potentiels comme les marteaux, les pinces-monseigneur et les marteaux agrafeurs pneumatiques pour coordonner l¿utilisation et le transport sécuritaire des paquets de bardeaux, des conteneurs d¿enduit à couverture et d¿autres adhésifs pendant la réalisation des travaux. S¿ils ne sont pas en mesure d¿évaluer adéquatement les risques de sécurité, des blessures ou même la mort des travailleurs peuvent survenir. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les acheteurs des commerces de gros et de détail structurent leurs propres tâches afin de voir à ce que les produits soient livrés à temps et en quantité adéquate. Ils planifient leur calendrier d'exécution de tâches quotidiennes; entre autres, ils examinent des rapports d'inventaire et remplissent des bons de commande. En outre, ils planifient leur calendrier de façon à respecter des échéances périodiques en ce qui concerne la préparation de publications mensuelles de promotion et les prévisions trimestrielles et annuelles. Ils participent à des rencontres avec des fournisseurs, des collègues et des gestionnaires, et planifient leur calendrier de manière à réaliser le travail qui en découle. Enfin, ils doivent souvent réorganiser leurs tâches dans le but de répondre aux demandes de renseignements et d'aborder des problèmes opérationnels. (2)

Planification et organisation du travail des autres

Les membres expérimentés de l'équipe prennent la tête de l'organisation des travaux à effectuer sur le toit, qui sont attribués selon l'ancienneté, les compétences et la capacité à effectuer certains travaux, bien que les superviseurs et les couvreurs chevronnés attribuent souvent certaines tâches particulières à des couvreurs subalternes. (2)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir de l'utilisation sécuritaire des outils et de l'équipement ainsi que des règles de sécurité dans le cadre des travaux effectués sur les chantiers.
  • Se rappeler les consignes de travail quotidiennes.
  • Se souvenir des outils et des matériaux employés avec succès lors de précédents travaux d'application et de réparation.
Recherche de renseignements
  • Consulter des catalogues, des manuels, des brochures, des fiches d'information sur les produits et des étiquettes de produits pour connaître les consignes d'application. (1)
  • Utiliser Internet, au besoin, pour obtenir des renseignements sur les nouveaux produits et consulter le site Web des fabricants. (2)
  • Demander des renseignements aux superviseurs et aux inspecteurs concernant le calendrier des travaux, l'envoi et la réception des matériaux ainsi que les spécifications des travaux et les qualifications requises. (2)
  • Lire des formulaires, des brochures et des bulletins sur la sécurité, comme ceux provenant des commissions des accidents du travail, afin de connaître les règles de sécurité générales et propres au chantier, comme le port de harnais de sécurité. (2)
Technologie numérique
  • Utiliser, à l'occasion, des logiciels de communication. Échanger, au besoin, des courriels avec les employeurs pour les aviser d'une absence. (2)
  • Utiliser Internet, au besoin. Consulter, à l'occasion, le site Web des commissions des accidents du travail pour prendre connaissance des normes de sécurité qui y sont affichées. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

La plupart des couvreurs travaillent au sein d¿équipes pour réaliser les projets de couverture. Ils s¿organisent eux-mêmes de façon informelle en fonction de l¿ancienneté et des compétences spécialisées. Plusieurs nouveaux couvreurs sont jumelés à des travailleurs plus chevronnés pour qu¿ils puissent apprendre et perfectionner leurs compétences. (2)

Formation continue

L'apprentissage continu des couvreurs est nécessaire puisqu'ils doivent se tenir au courant des nouveaux produits de couverture, des nouvelles procédures d'application ainsi que des règles et des dispositifs de sécurité. La plupart des compétences des couvreurs s'acquièrent sur le chantier auprès de gens de métier qualifiés. Une formation en matière de sécurité, comme les cours sur le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail, les cours des associations provinciales de la sécurité dans la construction ainsi que les cours sur la manipulation appropriée du propane et l'utilisation des harnais de sécurité, sont habituellement donnés par les employeurs avant le début des projets. D'autres cours liés à la sécurité sont également offerts par certains organismes, comme les commissions des accidents du travail. Les fournisseurs peuvent également offrir aussi aux couvreurs une brève formation sur leurs produits. En outre, les couvreurs apprennent à partir des manuels, des bulletins et d'autres sources d'information qu'ils consultent de leur propre initiative. (1)

Date de modification :