Compétences Psychologue près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de psychologue au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Psychologues (CNP 4151).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Examiner et évaluer les comportements afin de diagnostiquer des troubles cognitifs, affectifs et du comportement
  • Traiter les patients
  • Donner des conseils à des individus et à des groupes afin de les aider à se développer et à mieux s'adapter sur les plans personnel, social, éducatif et professionnel
  • Appliquer des théories et des principes psychologiques concernant le comportement et les processus mentaux
  • Planifier des programmes d'intervention
  • Élaborer et évaluer des programmes d'intervention
  • Formuler des hypothèses et des plans expérimentaux, examiner la documentation, effectuer des études et publier des comptes rendus de recherche, des textes éducatifs et des articles
  • Effectuer des recherches
  • Publier des études, des textes éducatifs et des articles
  • Fournir des services de consultation au gouvernement et autres organismes
  • Administrer des tests psychologiques normalisés aux fins d'évaluation
  • Interpréter les résultats des tests
  • Offrir des services de médiation, de conciliation et d'arbitrage
  • Faire des exposés lors de conférences, d'ateliers et de symposiums
  • Aider les clients à gérer une maladie ou un trouble physique

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des notes de gestion de cas. Par exemple, les psychologues cliniciens lisent des notes de cas rédigées durant des séances de thérapie pour se renseigner sur les symptômes des patients, les observations cliniques, les réactions aux thérapies et les progrès réalisés en ce qui a trait aux objectifs des traitements. (2)
  • Lire de courts textes dans des formulaires, des courriels et des notes de service. Lire, par exemple, s'il y a lieu, des courriels envoyés par des superviseurs et des collègues pour connaître les réunions à venir et les possibilités de formation. Lire, s'il y a lieu, des notes de service portant sur les changements apportés aux procédures d'admission et d'orientation. Lire des notes et des commentaires rédigés dans des formulaires d'admission, d'évaluation et d'orientation pour connaître les opinions des patients et des collègues. (2)
  • Lire des articles et des chroniques dans des bulletins, des revues et des journaux. Par exemple, les psychologues cliniciens lisent des bulletins publiés par des groupes communautaires pour se renseigner au sujet de leurs services et des politiques d'orientation. Les psychologues industriels lisent, s'il y a lieu, des articles dans des revues telles que l'« Economist » pour rester au fait des événements tels que les ralentissements économiques qui peuvent avoir une incidence sur les besoins de la clientèle industrielle. (2)
  • Lire des manuels de formation, de politiques et de procédures. Lire, par exemple, au besoin, des manuels de formation pour savoir comment surveiller, noter et interpréter les évaluations psychologiques. Lire les manuels de politiques et de procédures de leur organisation pour se renseigner au sujet des utilisations approuvées des évaluations, des protocoles de gestion de crises et des procédures d'admission des patients. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des demandes de proposition. Par exemple, les psychologues industriels autonomes lisent des demandes de proposition pour connaître la portée, les calendriers et les budgets des projets de recherche annoncés ainsi que les exigences connexes en matière de rapport. (3)
  • Lire et interpréter des rapports. Par exemple, les psychologues cliniciens lisent des rapports psychologiques et psychiatriques pour connaître les observations, les évaluations, les traitements fructueux et les recommandations de leurs collègues. Les psychologues industriels lisent et interprètent des rapports psychologiques pour se renseigner sur les capacités cognitives, les intérêts, les styles de personnalité et les maladies mentales des patients qui passent des examens. (4)
  • Lire des manuels, des rapports de recherche et des articles dans des revues évaluées par des pairs. Par exemple, les psychologues cliniciens lisent des manuels tels que « Assessment in Children » pour se renseigner au sujet des nouvelles méthodes thérapeutiques qui s'appliquent aux enfants atteints de troubles de l'anxiété. Les psychologues du sport lisent des rapports de recherche pour savoir comment des scintigrammes de différentes régions du corps peuvent être utilisés pour prédire la réussite des athlètes de haut niveau. Les psychologues industriels lisent des articles dans des revues telles que « Canadian Journal of Experimental Psychology » pour se renseigner sur les processus de recodage phonologique sur le plan fonctionnel. (4)
Utilisation de documents
  • Trouver, au besoin, des données sur des étiquettes de produits. Par exemple, les psychologues cliniciens et les psychologues du sport examinent, au besoin, des étiquettes apposées sur des médicaments pour repérer le nom des médicaments, les mises en garde et les posologies. (1)
  • Trouver des données dans des tableaux et des listes. Trouver, par exemple, des données dans des corrigés pour noter les inventaires de personnalité. Examiner, au besoin, des tableaux et des listes pour trouver des tailles de population et d'autres statistiques démographiques. Trouver les numéros de téléphone des patients dans des listes de coordonnées. (2)
  • Remplir des formulaires d'admission, d'évaluation et de rapport. Par exemple, les psychologues cliniciens inscrivent les coordonnées des patients et des renseignements démographiques dans des formulaires d'admission. Ils remplissent des formulaires d'évaluation pour obtenir des renseignements de base sur les patients et évaluer leurs progrès. Les psychologues industriels remplissent, s'il y a lieu, des formulaires de rapport pour indiquer les résultats d'évaluation des postulants à un emploi. (3)
  • Trouver et interpréter des données dans des graphiques. Trouver, par exemple, au besoin, des données dans des graphiques pour déterminer l'efficacité des traitements et des thérapies. Interpréter, au besoin, les graphiques des résultats des inventaires de personnalité et des évaluations cognitives pour connaître les caractéristiques et les capacités des patients et élaborer des plans de traitement. (3)
  • Interpréter, au besoin, des dessins et des diagrammes. Par exemple, les neuropsychologues analysent, au besoin, des dessins faits par des patients pour se renseigner sur leurs fonctions neuropsychologiques. Les psychologues cliniciens interprètent, au besoin, les réponses du test de Rorschach pour connaître les caractéristiques de la personnalité des patients. Les psychologues du sport interprètent, s'il y a lieu, des scintigraphies cérébrales pour déterminer l'influence des changements de la circulation sanguine dans les cortex préfrontal et moteur sur la performance des athlètes. (4)
Rédaction
  • Écrire des notes de rappel, des notes à des confrères de travail et de courts textes dans des formulaires. Écrire, par exemple, au besoin, des notes dans des formulaires de notation d'examens pour éveiller l'attention de ses confrères de travail sur des réponses et des résultats importants. Écrire, au besoin, du texte dans des formulaires de demande de règlement pour consigner les services fournis et expliquer les résultats des traitements. (1)
  • Écrire de brefs courriels à des confrères de travail et à des collègues. Écrire, par exemple, des courriels pour demander de l'information sur des patients et organiser des réunions avec des confrères de travail. (2)
  • Écrire des notes sur des cas cliniques. Par exemple, les psychologues cliniciens écrivent des notes sur les symptômes des patients, les résultats des réunions et des thérapies et les questions qui nécessitent un suivi. Les psychologues industriels écrivent des notes dans les dossiers des clients pour consigner des observations et les résultats des réunions. (2)
  • Écrire des lettres à des patients, à des soignants, à des travailleurs sociaux, à des médecins et à des psychiatres. Par exemple, les psychologues cliniciens écrivent des lettres à des parents pour décrire les résultats de leur enfant réalisés durant les séances de thérapie et proposer des options de traitement. Les psychologues industriels écrivent, au besoin, des lettres pour présenter leurs services aux nouveaux patients et expliquer les calendriers des paiements et les procédures d'évaluation psychologique. (3)
  • Rédiger, au besoin, des plans de traitement et des résumés de fin de traitement. Par exemple, les psychologues cliniciens rédigent des plans de traitement en indiquant les symptômes des patients, les stratégies de traitement et les objectifs à atteindre. Ils rédigent, s'il y a lieu, des résumés de fin de traitement pour décrire les antécédents des patients, les résultats des interventions et les recommandations. (3)
  • Rédiger des évaluations, des rapports d'évaluation et des propositions. Par exemple, les psychologues cliniciens rédigent des évaluations et des rapports d'évaluation pour décrire les méthodes d'évaluation et les résultats connexes. Consigner leurs observations, leurs conclusions et leurs recommandations pour planifier des traitements subséquents. Les psychologues industriels rédigent, au besoin, des rapports à l'intention des clients dans lesquels ils résument les résultats des projets de recherche, d'évaluation et de perfectionnement. Rédiger des propositions pour décrire des projets de recherche, d'évaluation et de recrutement du personnel ainsi que les méthodes, les calendriers et les coûts proposés et suggérer les résultats probables. (4)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des rapports de recherche et des articles de revues. Par exemple, un psychologue du sport rédige un rapport de recherche pour décrire les réactions psychologiques négatives notées chez des athlètes dont le rétablissement n'est pas complet. Un psychologue industriel rédige un article de revue pour décrire une nouvelle méthode d'évaluation psychologique et fournir des précisions sur ses concepts théoriques, les processus de développement et les propriétés psychométriques. (5)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer, s'il y a lieu, le montant des demandes de remboursement de frais de déplacement et des fournitures. Calculer par exemple, au besoin, le montant des demandes de remboursement de menues dépenses, de dépenses quotidiennes et de frais d'utilisation d'un véhicule personnel selon des taux de kilométrage. (2)
  • Calculer, s'il y a lieu, les montants des factures et vérifier les totaux. Par exemple, les psychologues autonomes calculent, au besoin, des frais pour les heures travaillées et les dépenses connexes engagées. Ils ajoutent les taxes applicables telles que la taxe sur les produits et services. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Planifier les rendez-vous des patients et des clients. Par exemple, les psychologues cliniciens planifient des rendez-vous pour des séances de counseling et des réunions. Ils modifient l'horaire des rendez-vous pour tenir compte des demandes urgentes et des annulations. (1)
  • Déterminer, au besoin, la taille des groupes témoins pour des projets de recherche. Par exemple, les psychologues industriels déterminent la taille des groupes témoins en tenant compte de la disponibilité des sujets de recherche et de la fiabilité requise des résultats des études de recherche. (2)
  • Dresser et surveiller, au besoin, des budgets. Par exemple, les psychologues cliniciens autonomes dressent, au besoin, des budgets de fonctionnement qui incluent les coûts des locaux à bureaux, de l'équipement, des fournitures et du personnel. Les psychologues du sport préparent, s'il y a lieu, des budgets pour des projets de recherche. Ils proposent des montants pour l'équipement, les assistants à la recherche et les frais administratifs. (3)
  • Établir, s'il y a lieu, des calendriers de projets. Par exemple, les psychologues industriels tiennent compte des délais d'exécution, de la disponibilité du personnel et des sujets de recherche et des processus d'approbation lorsqu'il s'agit de concevoir des évaluations psychologiques pour des clients. (4)
Mesures et calculs
  • Mesurer, au besoin, les habiletés motrices des patients. Par exemple, les psychologues industriels déterminent, au besoin, les habiletés motrices des sujets de recherche en mesurant leur force manuelle et en comptant le nombre de tapotements des doigts durant une période donnée. (1)
  • Calculer, s'il y a lieu, les besoins liés aux projets de recherche. Par exemple, les psychologues industriels calculent, au besoin, le nombre d'évaluations psychologiques nécessaires pour mener des projets de recherche en tenant compte de la taille des échantillons et des protocoles d'essai. (2)
  • Évaluer le fonctionnement cognitif et déterminer les caractéristiques de personnalité en utilisant diverses évaluations psychologiques. Utiliser, par exemple, des évaluations telles que l'échelle d'intelligence de Wechsler pour adultes et l'échelle clinique de mémoire de Wechsler pour évaluer les capacités cognitives et la fixation mnémonique. (3)
Analyses des données numériques
  • Comparer les résultats bruts des examens pour déterminer les capacités cognitives et les habiletés motrices des patients qui passent ces examens. (1)
  • Calculer des données pour décrire les activités de leur pratique ainsi que des programmes et des projets dont ils assurent la gestion. Par exemple, les psychologues cliniciens autonomes calculent, au besoin, le pourcentage de patients qui sont admissibles à des programmes spécialisés selon le type de programme. Les psychologues travaillant dans des hôpitaux calculent, au besoin, des statistiques telles que le nombre total de réunions tenues, le nombre de cas et le nombre de nouveaux patients. (2)
  • Recueillir et analyser les résultats des évaluations psychologiques. Par exemple, les psychologues cliniciens analysent, s'il y a lieu, les résultats de plusieurs échelles, les rangs centiles et les taux de base pour évaluer la santé mentale des patients. (3)
  • Calculer, s'il y a lieu, des données relatives à des projets de recherche. Par exemple, les psychologues industriels utilisent un logiciel d'analyse statistique et les données recueillies concernant des projets de recherche pour calculer des statistiques telles que des intervalles de confiance à des niveaux de signification précis, des corrélations, des variances et des écarts-types. (4)
  • Analyser, s'il y a lieu, des corrélations et d'autres données pour prouver des hypothèses. Par exemple, les psychologues du sport analysent, au besoin, les données recueillies concernant des sondages, des événements sportifs et des scintigraphies cérébrales pour prouver des théorèmes relatifs aux effets de l'attitude, des médicaments ou de la formation sur les athlètes de haut niveau. (5)
Calcul approximatif
  • Estimer la durée des tâches telles que les séances de thérapie, les réunions et les entretiens. Par exemple, les psychologues cliniciens tiennent compte des besoins des patients, des sujets de discussion et de la durée des réunions et des entretiens précédents pour estimer le temps nécessaire. (1)
  • Estimer, au besoin, la durée nécessaire pour le rétablissement de la santé mentale des patients. Par exemple, les psychologues cliniciens estiment le nombre de séances dont les patients ont besoin en prenant en considération leurs antécédents et leurs symptômes. (2)
  • Estimer, au besoin, le temps requis pour mener des expériences et des recherches. Tenir compte de la portée des projets, des délais d'exécution et de la disponibilité des ressources. (3)
Communication verbale
  • Discuter des travaux en cours avec des confrères de travail et des collègues. Par exemple, les psychologues cliniciens travaillant dans des hôpitaux discutent, s'il y a lieu, de questions opérationnelles telles que le nombre de cas, les heures de travail, les possibilités de formation, les quarts de travail et les procédures de travail avec leur superviseur. (1)
  • Discuter des produits et des services avec des fournisseurs. Par exemple, les psychologues cliniciens discutent, au besoin, avec le personnel des programmes de prévention de la toxicomanie pour connaître les options de traitement et les procédures d'admission. Les psychologues industriels discutent, s'il y a lieu, avec des fournisseurs pour connaître les procédures de surveillance des examens, les propriétés psychométriques et les coûts des évaluations psychologiques. (2)
  • Diriger, s'il y a lieu, des ateliers et donner des exposés. Par exemple, les psychologues cliniciens présentent de l'information sur les programmes et les stratégies de traitement dans le cadre de conférences, d'assemblées scolaires et de réunions de groupes de soutien communautaires. Les psychologues industriels présentent les résultats des projets aux clients et répondent aux questions. (3)
  • Échanger de l'information confidentielle avec les familles ou les tuteurs des patients, des soignants et des collègues tels que les travailleurs sociaux. Par exemple, les psychologues cliniciens demandent aux parents ou aux tuteurs de jeunes patients des renseignements généraux et discutent avec eux des diagnostics et des options de traitement. Ils discutent, au besoin, avec des travailleurs sociaux, le personnel de soutien scolaire, des psychiatres ou d'autres psychologues au sujet de troubles inhabituels et consultent ces personnes pour élaborer et coordonner les plans de traitement d'adolescents en difficulté. (3)
  • Négocier, s'il y a lieu, des frais pour des contrats de service avec des clients. Par exemple, les psychologues autonomes négocient, s'il y a lieu, des contrats pour établir de nouveaux programmes d'aide aux employés. Les psychologues industriels négocient, au besoin, des budgets pour des projets de recrutement du personnel ainsi que des calendriers avec leurs clients. (3)
  • Discuter des aspects théoriques et techniques de la psychologie. Par exemple, les psychologues cliniciens répondent, au besoin, aux questions posées par des avocats, des procureurs et des juges devant la cour et des commissions d'enquête. Ils consultent, au besoin, des psychiatres et d'autres professionnels de la santé mentale au sujet de cas complexes. (4)
  • S'entretenir et conseiller, au besoin, les patients. Par exemple, les psychologues cliniciens s'entretiennent avec les patients pour recueillir l'information nécessaire pour poser des diagnostics et établir des relations thérapeutiques. Ils présentent, à l'occasion, des idées qui engagent des discussions et poser des questions ouvertes pour approfondir l'information. Ils écoutent attentivement les réponses des patients, les rassurent et les orientent pour les aider à améliorer leur fonctionnement physique, intellectuel, émotif et interpersonnel. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Aider les patients à élaborer des plans d'urgence et à obtenir des services provisoires, en situation de manque de soutien et de ressources communautaires, en attendant la disponibilité du soutien et des ressources communautaires appropriées. (2)
  • Discuter avec d'autres professionnels de la santé mentale et des soignants pour déterminer les raisons de la réticence des patients à participer aux séances de thérapie. Mettre fin à la participation des patients qui refusent leurs services et les orienter vers d'autres ressources. (3)
  • Consulter d'autres professionnels de la santé mentale, si les plans de traitement s'avèrent inefficaces, pour déterminer les raisons expliquant les piètres résultats et examiner d'autres options de traitement. Entamer les plans de traitement modifiés et évaluer les résultats. (3)
Prise de décision
  • Choisir le moment et la durée des réunions. Par exemple, les psychologues cliniciens choisissent le moment des séances de traitement. (1)
  • Décider d'entamer des programmes de traitement et des relations thérapeutiques ou d'y mettre fin. Par exemple, les psychologues cliniciens décident, s'il y a lieu, de mettre fin à des programmes de traitement et à des relations thérapeutiques s'ils estiment que les patients ne progressent pas. (2)
  • Choisir des outils d'évaluation, des stratégies de counseling et des thérapies. Par exemple, les psychologues industriels choisissent des outils d'évaluation après avoir pris en considération les objectifs des évaluations et les budgets établis pour ces activités. Les psychologues cliniciens choisissent des stratégies de counseling qui conviennent aux besoins de traitement des patients et correspondent aux ressources communautaires disponibles. (3)
  • Choisir, au besoin, des méthodes de recherche et des ressources pour des projets de recherche. Par exemple, les psychologues industriels choisissent le matériel, les installations et le personnel nécessaires afin de satisfaire aux spécifications des projets de recherche. (3)
  • Décider, s'il y a lieu, que des patients ont besoin d'un soutien d'urgence. Par exemple, les psychologues cliniciens décident, au besoin, que des patients doivent être hospitalisés parce qu'ils peuvent se blesser et blesser d'autres personnes. (4)
Pensée critique
  • Ils peuvent évaluer le rendement du personnel de soutien et des adjoints à la recherche. Par exemple, les psychologues cliniques indépendants évaluent le rendement du personnel de soutien. Ils recueillent des renseignements auprès des patients et observent les comportements des travailleurs. (2)
  • Ils évaluent la pertinence des outils d¿évaluation. Ils déterminent des critères, comme la facilité d¿utilisation, la validité et les coûts. Ils recueillent des renseignements sur les coûts et l¿exactitude des instruments de mesure auprès des fournisseurs et des collègues. (2)
  • Ils évaluent les risques que les patients représentent pour eux mêmes et les autres. Par exemple, dans le but d¿évaluer le risque qu¿un prédateur sexuel récidive, les psychologues cliniques examinent leurs antécédents, leur historique de comportements violents et les résultats d¿évaluations et de diagnostics psychologiques. Ils interrogent ces patients au sujet de leur état mental et émotionnel. (3)
  • Ils évaluent le fonctionnement physique, intellectuel, émotionnel, social et interpersonnel des patients. Par exemple, les psychologues cliniques évaluent la gravité des maladies mentales en analysant les renseignements obtenus dans le cadre d¿entrevues, d¿évaluations et de consultations avec d¿autres professionnels de la santé mentale. (3)
  • Ils peuvent évaluer la pertinence des programmes pour des clients en particulier. Par exemple, les psychologues cliniques évaluent la pertinence des programmes thérapeutiques en analysant leurs effets sur le fonctionnement physique, intellectuel, émotionnel, social et interpersonnel des patients. Les psychologues industriels évaluent pour leurs clients la pertinence des candidats pour un emploi en observant les comportements, en parlant à des répondants et en analysant les résultats des évaluations psychologiques. (4)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les psychologues planifient leur travail de manière à respecter leur calendrier de rendez-vous et les calendriers des projets. Les gestionnaires et les chefs d'équipe indiquent, s'il y a lieu, les tâches à exécuter aux psychologues. Les psychologues cliniciens doivent être disposés à modifier leur horaire si des patients sont en état de crise et requièrent une aide d'urgence. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les psychologues organisent, s'il y a lieu, les activités des employés tels que le personnel de soutien et les assistants à la recherche. Ils organisent, s'il y a lieu, les activités du personnel de soutien, tels les réceptionnistes, pour s'assurer de la planification efficace des réunions et des rendez-vous. Ils organisent, au besoin, les activités des assistants à la recherche pour satisfaire aux exigences des projets. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir du nom, des antécédents et des plans de traitement des patients.
  • Se souvenir des détails des politiques, des procédures d'exploitation et des exigences réglementaires. Par exemple, les psychologues cliniciens se souviennent des lignes directrices en matière de confidentialité et des procédures de compte rendu des cas où des patients présentent un risque de se blesser et de blesser d'autres personnes.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information sur des ressources communautaires. Par exemple, les psychologues cliniciens se renseignent au sujet des ressources communautaires en lisant des répertoires de ressources locales et en examinant l'information affichée sur des sites Web. Ils se renseignent auprès des patients, des confrères de travail, des collègues, des superviseurs et du personnel des organismes communautaires pour connaître les services et les programmes dans leur région. (2)
  • Trouver de l'information sur des patients et des clients. Par exemple, les psychologues cliniciens trouvent de l'information sur des patients en consultant diverses sources. Ils accordent des entretiens et observent le langage corporel. Ils discutent avec des confrères de travail et des collègues. Ils lisent des notes de gestion de cas, des ordonnances d'un tribunal de même que des évaluations psychologiques, psychiatriques et de risque criminogène. (3)
  • Trouver de l'information sur les stratégies d'évaluation et de traitement. Lire des revues professionnelles et articles publiés dans des sites Web hébergés par des organisations telles que la Société canadienne de psychologie et l'« American Psychological Association ». Discuter de questions portant sur les évaluations et les traitements avec des confrères de travail, des collègues, des concepteurs de tests et des détaillants. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser un logiciel de création graphique. Utiliser, par exemple, un logiciel de présentation tel que PowerPoint et Keynote afin de créer des diaporamas pour des présentations dans le cadre d'ateliers et de conférences. Importer des tableaux, des diagrammes et des graphiques et utiliser les caractéristiques d'animation personnalisée pour rendre les diaporamas plus attrayants. (2)
  • Utiliser des bases de données. Utiliser, par exemple, des bases de données telles que PsychINFO pour trouver, télécharger et imprimer des articles de revue archivés. Les psychologues cliniciens utilisent des bases de données pour saisir et extraire des coordonnées, des notes de gestion de cas et les dossiers de présence des patients. (2)
  • Utiliser des tableurs. Créer par exemple, au besoin, des tableurs pour assurer le suivi du temps passé avec les patients et gérer les données relatives au counseling et aux programmes. (2)
  • Utiliser, au besoin, un logiciel de tenue de livres, de facturation et de comptabilité. Par exemple, les psychologues travaillant dans des cabinets privés utilisent, au besoin, un logiciel de tenue de livres, de facturation et de comptabilité pour assurer le suivi des comptes créditeurs et débiteurs de même que produire et imprimer des résumés financiers. (2)
  • Utiliser un logiciel de communication. Utiliser, par exemple, un logiciel de courrier électronique pour échanger des messages et des pièces jointes avec des collègues. (2)
  • Utiliser Internet. Utiliser, par exemple, des navigateurs Internet tels qu'Internet Explorer et Firefox pour trouver de l'information sur les évaluations psychologiques, les possibilités de formation et les stratégies de traitement. Accéder, au besoin, à des bases de données en ligne protégées par un mot de passe et télécharger des rapports de recherche et des revues. (2)
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Utiliser, par exemple, des logiciels de traitement de texte tels que Word et WordPerfect pour rédiger des lettres et préparer des rapports. Utiliser des fonctionnalités plus avancées pour rédiger des rapports de recherche contenant des tableaux, des notes de bas de page, des bibliographies et des dessins. (3)
  • Utiliser un logiciel d'analyse statistique. Par exemple, les psychologues en recherche utilisent, au besoin, un logiciel d'analyse statistique tel que SPSS et SAS pour saisir et analyser des données de recherche. Ils utilisent des fonctionnalités avancées pour produire des statistiques descriptives et bivariées et faire des prédictions relatives aux résultats numériques. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les psychologues travaillent de manière autonome lorsqu¿il s¿agit d¿évaluer et de traiter les patients. Ils coordonnent et intègrent leurs tâches avec leurs collègues, comme les employés de soutien, pour l¿exécution des tâches administratives. Ils dirigent des équipes multidisciplinaires composées de travailleurs sociaux, de psychologues, de psychiatres et de médecins assignées aux patients, ou en font partie.

Formation continue

Les psychologues doivent apprendre continuellement pour renouveller leur inscription et rester au fait des ressources communautaires, des interventions de counseling et des thérapies récentes. Ils assistent à des conférences, à des séminaires et à des ateliers offerts par des collègues, des établissements postsecondaires, des organisations communautaires et des associations professionnelles. Ils lisent des articles dans des revues spécialisées pour se renseigner au sujet des résultats de recherche, des nouveaux diagnostics, des thérapies et des technologies. Ils apprennent en discutant des cas avec des confrères de travail, des collègues et des gestionnaires, en se joignant à des équipes de gestion de cas et en discutant avec des patients et leurs soignants. Ils déterminent, en général, leurs propres objectifs d'apprentissage, mais peuvent devoir participer à des activités de formation et d'apprentissage obligatoires désignées par des bureaux d'inscription provinciaux et territoriaux. (3)

Date de modification :