Compétences Technicien/technicienne en architecture paysagère près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de technicien/technicienne en architecture paysagère au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture (CNP 2225).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Construire des maquettes
  • Administrer des projets d'aménagement paysager
  • Préparer des avant-projets
  • Préparer la présentation de graphiques et de dessins
  • Examiner et évaluer le terrain
  • Procéder à divers traitements tels qu'élagage, la vaporisation, la réparation des endroits abîmés et l'injection de solutions de traitement
  • Évaluer l'état des pelouses
  • Diriger des équipes de travailleurs qui s'occupent de la santé et de l'apparence de terrains de golf et de l'aménagement paysager qui les entourent
  • Planifier et coordonner la croissance et l'utilisation des plantes destinées à l'aménagement paysager et utilisées comme décorations et autres usages
  • Concevoir et aménager des environnements paysagers comprenant des arbres, des arbustes, des pelouses, des clôtures, des terrasses et autres structures aménagées
  • Examiner des arbres et des arbustes afin de déterminer les problèmes et les maladies
  • Planter et transplanter des arbres
  • Planter et entretenir des pelouses et des jardins publics et privés
  • Épandre de l'engrais, des fongicides, des herbicides, des pesticides et d'autres produits d'entretien des pelouses

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire de brefs commentaires sur les formulaires et des notes manuscrites provenant de collègues de travail, de clients et de superviseurs. (1)
  • Pouvoir lire des directives sur les étiquettes de pesticides et d'engrais et sur les fiches signalétiques afin d'obtenir des détails concernant les procédures relatives à la manutention, au mélange, à l'application et aux premiers soins. (2)
  • Lire des courriels de clients ou de collègues de travail pour confirmer l'organisation de réunions, pour répondre à des questions ou à des demandes de renseignements concernant la situation des activités relatives aux plans d'aménagement paysager, à l'entretien ou à l'horticulture. (2)
  • Lire de la documentation promotionnelle comme les brochures, les dépliants et les catalogues de produits des fournisseurs pour comprendre leurs offres et prendre des décisions d'achat éclairées. (2)
  • Lire, au besoin, les spécifications rédigées par les entrepreneurs, les architectes et les concepteurs. Lire, par exemple, s'il y a lieu, les spécifications liées à la plantation d'arbres écrites par les entrepreneurs afin de s'assurer que l'on a pris les moyens nécessaires pour protéger les arbres dans les projets d'aménagement paysager et les contrats d'entretien paysager. (2)
  • Lire des publications professionnelles comme «Landscape Trades», «Landscape Architecture», «Turf and Recreation», «Canadian Gardening», «Shade Gardening», «Grower Talk», «Canadian Greenhouse», «Échos municipaux de l'Association des responsables d'espaces verts du Québec» et «Québec vert» pour se tenir au courant des tendances dans l'industrie et pour apprendre à connaître les nouveautés en ce qui concerne les produits, l'équipement et les fournitures horticoles. (2)
  • Lire le mode d'emploi de l'équipement d'aménagement paysager, des fournitures, et des programmes informatiques. Consulter par exemple, s'il y a lieu, des manuels d'utilisation de logiciels pour examiner les fonctions particulières ou les étapes à suivre pour créer des images de plantes, des trousses de soins des plantes adaptées et des propositions à l'aide de logiciels de plans d'aménagement paysager. (3)
  • Consulter, au besoin, des codes du bâtiment, des règlements de zonage, des règlements administratifs et d'autres règlements provinciaux et municipaux pour s'assurer que les plans, les procédures et les pratiques d'aménagement paysager sont conformes aux règles et aux règlements. Consulter, par exemple, les exigences liées à l'aménagement des rives des plans d'eau. (3)
  • Pouvoir lire des articles de revues scientifiques comme le «Journal of Arboriculture», le «Journal de la Société internationale d'arboriculture», le «Compendium of Turfgrass Diseases» et «Turfgrass Science and Culture» pour se tenir au courant des expériences d'amélioration des plantes, du contrôle des insectes destructeurs ou du diagnostic ou du traitement des maladies comme la mort subite du chêne. Ces articles contiennent une terminologie spécialisée destinée à un auditoire d'experts. (4)
Utilisation de documents
  • Lire des listes de noms et d'adresses de fournisseurs de produits horticoles. (1)
  • Examiner des étiquettes sur les contenants d'engrais, d'herbicides, d'insecticides et de fongicides afin de trouver l'information concernant les ingrédients, les concentrations, les avertissements de danger et les dates de péremption. (1)
  • Trouver et utiliser divers icônes pour faire chercher des sites Web afin d'obtenir de l'information sur les arbres, les arbustes, les conifères, les roses, les bulbes, les herbes, les vivaces, les plantes à massif et d'autres produits horticoles. (2)
  • Consulter des photos couleur de divers types de maladies afin d'évaluer la santé et l'état des arbres, des arbustes, des plantes et des pelouses. (2)
  • Lire des dessins d'assemblage pour assembler ou réparer du matériel pour espaces verts et d'autre matériel. Examiner, par exemple, des dessins d'assemblage montrant la bonne façon d'assembler des pompes d'irrigation ou des appareils d'aspersion. (3)
  • Inscrire des détails concernant l'utilisation d'herbicides, de fongicides et de pesticides sur les formulaires de rapport. Remplir, par exemple, des formulaires d'épandage de pesticides pour décrire les problèmes diagnostiqués et les solutions de traitement utilisées. (3)
  • Trouver et extraire des données provenant de divers tableaux, horaires et autres textes présentés sous forme de tableaux. Trouver, par exemple, l'information concernant la composition et le danger pour la santé d'un produit chimique indiquée sur des fiches signalétiques et d'autres fiches de données techniques. (3)
  • Examiner les plans d'aménagement paysager soumis par des employés, des entrepreneurs, des concepteurs et des propriétaires pour s'assurer que les critères de conception et les spécifications ont été respectés. Effectuer des mesures à l'aide de dessins à l'échelle pour vérifier si tous les éléments ont été correctement représentés. (4)
  • Interpréter des graphiques contenus dans les manuels, les revues spécialisées, les revues scientifiques et les sites Web pour apprendre à connaître l'efficacité des techniques utilisées dans le traitement des arbres, des arbustes, des plantes ou de la pelouse abîmés ou malades. Regrouper les renseignements obtenus des graphiques et des textes d'accompagnement pour comprendre parfaitement l'efficacité des techniques. (4)
Rédaction
  • Écrire des commentaires sur des formulaires d'inspection en indiquant des remarques, des problèmes ou des suggestions en vue de programmes de traitement. (1)
  • Écrire des courriels à des collègues de travail, des entrepreneurs et d'autres clients pour demander de l'information, coordonner des activités ou répondre à des demandes de renseignements. (2)
  • Écrire des lettres à joindre aux soumissions pour la construction ou l'entretien de jardins, de parcs, de terrains de golf et d'autres environnements paysagers. Utiliser fréquemment des modèles, et modifier, au besoin, des lettres antérieures pour créer de nouvelles invitations. (2)
  • Écrire des rapports d'enquête à la suite de la découverte d'arbres, d'arbustes, de plantes ou de pelouses abîmés ou malades. Ces rapports varient en longueur et en complexité, mais chacun d'eux décrit la nature du problème, les variables relevées pour déterminer les causes et les résultats de l'enquête. (3)
  • Préparer, s'il y a lieu, des descriptions détaillées des travaux à effectuer, telles que les directives destinées aux employés, et des spécifications complètes à l'intention des entrepreneurs. Ces directives et spécifications comprennent une description détaillée du travail à effectuer, de la matière organique et inorganique à utiliser, des échéances à respecter et d'autres exigences contractuelles. (4)
  • Pouvoir rédiger des réponses à des demandes de propositions en vue d'un travail de conception d'aménagement paysager. Traiter les éléments clés des demandes et faire comprendre des concepts horticoles et d'aménagement paysager complexes d'une façon efficace. Avoir habituellement besoin de recueillir et de choisir des descriptions techniques provenant de multiples sources et de les adapter à des auditoires non techniques. (4)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des articles pour des bulletins, des journaux et des revues dans le but d'informer leurs pairs de sujets particuliers en matière d'horticulture et de commerce, et de faire connaître au public les pratiques générales de jardinage et les nouveaux produits. Écrire, par exemple, à l'occasion, sur les façons écologiques de lutter contre les ravageurs et de conserver la santé et l'apparence des arbres, des arbustes, des plantes et des pelouses. (4)
CalculCalculs monétaires
  • Pouvoir accepter le paiement de services d'aménagement paysager ou horticoles et remettre la monnaie. (1)
  • Préparer ou approuver des factures pour la conception, la construction ou l'entretien de jardins, de parcs, de terrains de golf et d'autres environnements paysagers. Multiplier le nombre d'heures travaillées par le taux horaire. Ajouter les coûts de l'équipement et du matériel. Calculer les taxes exigibles et additionner les montants. (2)
  • Calculer ou approuver les montants des demandes de remboursement de frais de déplacement. Calculer les remboursements pour l'utilisation de véhicules personnels selon les taux au kilomètre, et additionner les montants consacrés au logement, aux repas et aux autres dépenses. (2)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Comparer le prix de cultures en serres, de cultures ornementales et de cultures en pépinières, d'engrais, de pesticides, de semis, de boutures et de matériaux inertes afin de déterminer les meilleurs achats. (1)
  • Examiner des soumissions pour le travail offert en sous-traitance. Effectuer des analyses comparatives des données financières soumises par les entrepreneurs et déterminer quelles soumissions offrent les meilleurs prix et les plans de travail les plus réalisables. (3)
  • Créer et surveiller, s'il y a lieu, des budgets de conception, de construction ou d'entretien de jardins, de parcs, de terrains de golf et d'autres environnements paysagers. S'assurer que les dépenses engagées pour l'équipement, les matières organiques et inorganiques et la main-d'oeuvre respectent les montants prévus dans les budgets. (4)
  • Préparer et surveiller, s'il y a lieu, les calendriers qui déterminent les principales activités et indiquent les dates de réalisation dans le cas de la conception, de la construction ou de l'entretien d'environnements paysagers. Par exemple, les techniciens et spécialistes de l'horticulture peuvent préparer des calendriers de culture de plantes; de plantation, d'élagage et de fertilisation d'arbres; de désherbage, de binage, de délimitation, de raclage et de paillage de massifs d'arbustes; et de plantation et de taille d'arbustes. Rajuster fréquemment les calendriers en raison des conditions météorologiques, de la perte d'employés ou d'éclosions imprévues de maladies. (4)
Mesures et calculs
  • Déterminer la quantité de matériaux et de fournitures nécessaire pour effectuer des travaux. Déterminer, par exemple, s'il y a lieu, le nombre de capsules de pesticides nécessaires pour un travail en faisant le total des diamètres de tous les arbres à traiter et en divisant le total par le nombre de centimètres traités par capsule. Déterminer, au besoin, la quantité de pavés en pieds carrés nécessaire pour satisfaire aux exigences de la conception. Par exemple, les surintendants de terrains de golf peuvent déterminer la quantité de sable nécessaire pour les fosses de sable en calculant leur superficie. (2)
  • Prendre les mesures de dessins d'aménagement paysager pour déterminer les endroits où planter ou placer des arbustes, des arbres et des fleurs. (2)
  • Calculer, s'il y a lieu, le poids et le volume de liquides nécessaires pour préparer des mélanges d'engrais, de fongicides, d'herbicides et d'insecticides. Effectuer ces calculs à l'aide de ratios, de taux et de pourcentages. (2)
  • Prendre diverses mesures précises. Prendre, par exemple, au besoin, des mesures précises d'endroits à l'aide d'instruments au laser mesurant les distances et les hauteurs. Prendre, au besoin, une série de mesures, au moyen de pieds à coulisse, de diamètres des tiges de plantes et des troncs d'arbres à des intervalles précis selon les indications fournies dans les manuels de normes. (3)
Analyses des données numériques
  • Analyser des écarts par rapport aux calendriers et aux budgets. Comparer les montants budgétés par rapport aux dépenses réelles et les dates d'achèvement par rapport aux dates prévues pour chaque activité. Analyser les réussites et les échecs et en tirer les leçons apprises. Déterminer, par exemple, les changements de prix des matières organiques et inorganiques et décrire les tendances de ces prix. Indiquer aussi les éléments qui ont été sous-estimés dans les projets précédents, comme le nombre de plantes abîmées à remplacer. Améliorer, s'il y a lieu, l'exactitude de leurs estimations des coûts futurs en fonction de ces analyses. (3)
  • Recueillir et analyser, s'il y a lieu, des données quantitatives sur un certain nombre de variables comme les maladies, les ravageurs et les traitements liés aux arbres, aux arbustes, aux plantes et aux pelouses, les températures extérieures, les pluies et l'acidité des sols. Interpréter des données pour déterminer les relations entre les variables et évaluer l'efficacité des traitements. (3)
Calcul approximatif
  • Évaluer le temps nécessaire pour enlever et déplacer de gros arbres en se fondant sur l'expérience passée. (1)
  • Évaluer le nombre d'heures qui devraient être consacrées à diverses tâches liées à la conception, à la construction ou à l'entretien d'aménagements paysagers. Être guidés par les exigences passées mais aussi réserver du temps pour les difficultés imprévues. (2)
  • Estimer, au besoin, le degré d'inclinaison lorsqu'il s'agit de déterminer des stratégies de drainage, d'érosion, de construction de murs de rétention, de fauchage, d'accessibilité et de plantation. (2)
  • Évaluer des quantités et des montants au moment de préparer des budgets de conception, de construction et d'entretien d'environnements paysagers qui peuvent comprendre des arbres, des bosquets, des pelouses, des clôtures, des terrasses, des patios et d'autres aménagements paysagers. Tenir compte des quantités et des coûts unitaires des matières organiques et inorganiques et de la main-d'oeuvre. Tenir compte du temps nécessaire pour trouver les matières et la probabilité d'obtenir des escomptes sur des volumes. Être assez précis pour réduire au minimum les dépassements de budget. (3)
Communication verbale
  • Parler aux clients et au personnel de pépinières et de serres au sujet des plantes et des soins à donner aux plantes. (1)
  • Donner des directives à d'autres employés et discuter de tâches avec eux. Discuter, par exemple, de l'état d'arbres, d'arbustes, de plantes et de pelouses abîmés et malades, et suggérer des plans de traitement. (2)
  • Parler avec des fournisseurs et des entrepreneurs pour se renseigner au sujet de la disponibilité des matériaux et des fournitures, négocier des prix et préciser les spécifications. Discuter, par exemple, au besoin, avec des entrepreneurs pour clarifier les spécifications concernant la construction de jardins, de parcs, de terrains de golf et d'autres environnements paysagers. Être clairs et précis afin d'éviter les retards, les dépassements de coûts et le travail qui ne répond pas aux exigences d'un contrat. (2)
  • Coordonner, s'il y a lieu, les méthodes de conception et d'élaboration d'aménagements paysagers avec des experts comme des architectes et des ingénieurs. (2)
  • Rencontrer, à l'occasion, des superviseurs afin de recevoir des directives et discuter d'invitations à soumissionner, de plans d'aménagement paysager, de priorités de projet, de charge de travail, de procédures, d'échéances, de problèmes de matériel, de budget et de problèmes de sécurité. Présenter des dessins d'aménagement paysager, des devis et des estimations de coûts et obtenir des conseils, des recommandations et des approbations. (3)
  • Parler avec des clients afin d'évaluer leurs besoins, d'obtenir leurs commentaires dans l'élaboration de plans d'aménagement paysager et de les conseiller au sujet de l'entretien de leurs environnements paysagers. Poser des questions aux clients pour déterminer leurs budgets, leurs échéances et leurs préférences. Discuter de questions de nature horticole et recommander des arbres, des arbustes, des plans, des pelouses, des clôtures, des terrasses, des patios et d'autres aménagements paysagers qui répondent aux besoins des clients. (3)
  • Discuter avec leurs pairs, durant des foires commerciales et des réunions d'associations, à propos de sujets pertinents tels que les nouveaux produits et méthodes pour la propagation des plantes, la lutte contre les maladies, les tendances du marché et la certification. (3)
  • Pouvoir faire des exposés devant des auditoires comme des clients, les membres des conseils et des pairs sur des questions comme de nouveaux projets de plans d'aménagement paysager, la prévalence d'insectes envahissants et le traitement d'arbres, d'arbustes, de plantes, de pelouses ou de gazon abîmés ou malades. Les gens qui assistent à leurs exposés peuvent ne pas bien connaître les sujets présentés et les concepts véhiculés; c'est pourquoi il faut adapter le style et le langage de l'exposé pour s'adapter à des auditoires non spécialisés. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Être aux prises avec du mauvais temps qui empêche de poursuivre des activités d'aménagement paysager. Conseiller des superviseurs ou des clients et changer les calendriers de travail de leurs équipes. (1)
  • Être parfois incapables de trouver des fournisseurs locaux de plantes et d'arbres du genre indiqué dans les contrats. La situation est encore plus compliquée si les clients n'acceptent pas les plants et les arbres de remplacement. Entrer en communication dans de tels cas avec des fournisseurs éloignés jusqu'à ce qu'ils trouvent les plans et les arbres et organiser la livraison le plus rapidement possible. (2)
  • Communiquer avec des employés occasionnels et sur demande afin de vérifier s'ils sont disponibles s'il y a une manque de personnel certains jours. Revoir leurs propres calendriers de travail et travailler plus tard que prévu au départ s'il est impossible de trouver suffisamment de travailleurs remplaçants. Réorganiser, au besoin, tout travail à faire. (2)
  • Être souvent mis au courant par leurs équipes de difficultés imprévues comme la découverte de grosses roches et de souches difficiles à déplacer. Rencontrer les superviseurs ou les clients pour leur expliquer les difficultés et leur fournir des évaluations du temps et des ressources supplémentaires nécessaires afin de pouvoir respecter l'échéancier d'un projet. (2)
  • Pouvoir créer des plans d'aménagement paysager qui dépassent les budgets des clients. Rencontrer les clients afin de savoir si des fonds supplémentaires seront débloqués pour couvrir les coûts additionnels. Modifier leurs plans dans la négative pour réduire les coûts. Choisir, par exemple, de réduire le nombre d'arbres plantés. (3)
Prise de décision
  • Décider quelles tâches confier à quels employés. Tenir compte des compétences, de l'expérience, de l'attitude et de l'habileté de chaque personne pour respecter les échéances. (2)
  • Choisir des arbres, des arbustes et des plantes à recommander aux clients. Tenir compte de facteurs comme le terrain, l'état du sol, l'exposition solaire et les préférences et les budgets des clients. (2)
  • Recommander et choisir s'il y a lieu des entrepreneurs pour la construction ou l'entretien de jardins, de parcs, de terrains de golf et d'autres environnements paysagers. Examiner diverses soumissions et déterminer quels entrepreneurs offrent les meilleurs prix et les plans de travail les plus réalisables. Comme la plupart du travail d'aménagement paysager et horticole est saisonnier, trouver des plans reportés pour toute une année et perdre beaucoup de temps et d'argent si les entrepreneurs n'effectuent pas le travail comme prévu. (3)
  • Pouvoir décider de soumissionner sur des projets particuliers de plans d'aménagement paysager. Examiner les appels d'offres afin de déterminer si leur organisation a le temps et les compétences nécessaires pour rédiger de bonnes soumissions, être compétitive et, en fin de compte, réaliser les projets prévus. Consulter des superviseurs et des collègues de travail pour avoir leurs commentaires. (3)
  • Choisir, au besoin, les engrais, les fongicides, les herbicides, les insecticides et d'autres produits chimiques à utiliser. Tenir compte de facteurs comme la santé et l'état des arbres, des arbustes, des plantes et du gazon. Examiner l'information trouvée dans les fiches signalétiques (MSDS) ayant trait aux ingrédients, aux dangers pour la santé, à la manipulation, à l'entreposage, à l'élimination et à d'autres caractéristiques des produits chimiques. L'usage d'un mauvais produit peut causer d'importants torts à l'environnement et une perte d'argent. (4)
Pensée critique
  • Évaluer, s¿il y a lieu, l¿adéquation des candidats postulant pour des postes saisonniers dans les domaines de l¿aménagement paysager et de l¿horticulture. Examiner les curriculum vitae afin de repérer l¿expérience professionnelle et les réussites scolaires pertinentes, mener des entrevues auprès de candidats potentiels et analyser les compétences à l¿aide de lignes directrices préétablies. (2)
  • Évaluer, s¿il y a lieu, la qualité du travail accompli par les entrepreneurs et les employés qui installent et entretiennent les environnements paysagers. Vérifier que des tâches précises ont été effectuées, que les procédures spécifiques relatives aux matériaux inorganiques, aux matériaux organiques et à l¿utilisation de l¿équipement ont été utilisées et que les échéanciers, les plans d¿architecture paysagère, les codes et les règlements ont été respectés. (2)
  • Évaluer la santé et l¿état des arbres, des arbustes, des plantes et des pelouses. Effectuer un examen visuel et une analyse du feuillage, et tenir compte d¿autres facteurs comme la forme des arbres, la décoloration et l¿écorçage de l¿écorce, une écorce fendue et fissurée, et le rabougrissement. Étudier des images en couleurs de divers types de maladies et mémoriser les apparences caractéristiques de ces maladies à différents stades de leur cycle de vie. (2)
  • Évaluer, s¿il y a lieu, l¿efficacité de diverses techniques et approches pour le traitement d¿arbres, de plantes, de pelouses ou d¿arbustes endommagés ou malades. Concevoir et diriger des expériences s¿il y a lieu. Définir les variables à examiner comme la température extérieure, les précipitations, l¿acidité du sol, les organismes nuisibles et les anciens traitements. Recueillir des données sur ces variables interreliées, analyser les résultats et offrir des opinions et des recommandations. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les techniciens et les spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture travaillent dans des environnements dynamiques où ils rencontrent de nombreuses exigences concurrentes au chapitre du temps. La planification est rendue complexe par la nécessité de coordonner leurs propres tâches avec celles de nombreux professionnels de l'aménagement paysager, de l'architecture, du génie, de l'urbanisme, de l'entretien paysager, des pépinières et des serres. Ils doivent être capables de travailler à plusieurs projets à la fois et de gérer des priorités. Les changements de plans d'aménagement paysager ou de conditions météorologiques, les retards de livraison des matières organiques ou inorganiques, les pénuries de travailleurs, les pressions exercées par les superviseurs ou les clients, les bris d'équipement et d'autres situations d'urgence les forcent souvent à réorganiser leur travail. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les techniciens et les spécialistes principaux de l'aménagement paysager et de l'horticulture jouent un rôle essentiel dans l'organisation, la planification, l'ordonnancement et la surveillance des activités des employés et des entrepreneurs qui construisent ou entretiennent les environnements paysagers. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler les préférences mentionnées par les clients au cours de rencontres.
  • Se rappeler les noms, les utilisations, les prix et les fournisseurs d'une grande variété de végétaux, d'engrais, de pesticides et de matériaux inertes au moment de concevoir l'installation de nouveaux jardins et d'en établir le coût.
  • Se rappeler les procédures quand ils ont affaire à des erreurs de logiciels et à des particularités de l'équipement.
  • Se rappeler le nom et les tâches des collègues de travail, des entrepreneurs et des clients pour faciliter la communication et établir des relations.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information au sujet des activités précédentes au chapitre de l'aménagement paysager ou de l'horticulture en faisant des recherches dans des bases de données. (2)
  • Trouver les ordonnances qui s'appliquent aux projets d'aménagement paysager actuels comme les codes du bâtiment, les règlements de zonage et d'autres règlements. (3)
  • Effectuer des recherches dans une vaste gamme de sources y compris des manuels, des publications spécialisées, des revues scientifiques et des sites Web de fournisseurs afin de trouver de l'information au sujet des arbres, des arbustes, des plantes, des fleurs, des sols, des matières inorganiques, des engrais, des fongicides, des herbicides, des pesticides, des techniques de traitement et de l'équipement. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Rédiger, corriger et mettre en forme des documents comme les demandes de propositions, les soumissions et les rapports. (2)
  • Utiliser des bases de données. Saisir et voir, par exemple, au besoin, des données concernant des répertoires d'arbres, de plans d'aménagement et de projets horticoles dans des bases de données. Saisir aussi de l'information relative aux prix concernant des engrais, des pesticides, de la chaux, de l'équipement d'épandage et d'autres équipements des bases de données de fournisseurs. (2)
  • Utiliser un logiciel de communication. Utiliser, par exemple, au besoin, des logiciels de communication pour échanger des courriels et des pièces jointes avec des entrepreneurs et des collègues de travail. (2)
  • Utiliser Internet. Effectuer, par exemple, au besoin, des recherches à l'aide de mots clés pour obtenir divers renseignements au sujet de l'aménagement paysager et de l'horticulture de sites Web. Utiliser aussi Internet pour échanger de gros fichiers à l'aide de logiciels de protocole de transfert de fichiers. (2)
  • Utiliser, au besoin, des tableurs. Créer, par exemple, au besoin, des tableurs pour faire le suivi des heures travaillées par les employés et les entrepreneurs. Entrer aussi des formules dans les tableurs afin de calculer le montant de factures et les coûts estimatifs. (3)
  • Utiliser, au besoin, des applications informatiques et logicielles. Utiliser, par exemple, au besoin, des systèmes mondiaux de localisation pour vérifier les coordonnées géographiques de points spécifiques de parcs, de terrains de golf et d'autres environnements paysagers. Utiliser, au besoin, des logiciels de montage photo pour agrandir et imprimer des photos prises à l'aide de caméras numériques. Utiliser aussi des logiciels de gestion de projet pour organiser des activités et organiser de l'information relative aux ressources humaines, à l'utilisation et à l'entretien d'équipement ainsi qu'aux coûts de fonctionnement. (3)
  • Utiliser, au besoin, un logiciel de création de graphiques. Créer, par exemple, s'il y a lieu, des diaporamas à l'aide de logiciels de présentation comme PowerPoint. Afin de pouvoir élaborer des trousses de démonstration efficaces à l'intention des clients et des superviseurs et d'illustrer des concepts d'aménagement paysager, importer, au besoin, des photos, des numérisations, des dessins, des fichiers de traitement de texte et des tableurs. (4)
  • Utiliser, au besoin, un logiciel de conception assistée par ordinateur. Utiliser, par exemple, s'il y a lieu, des logiciels de conception d'aménagement paysager assistée par ordinateur pour préparer des dessins à l'échelle des plans d'aménagement paysager proposés. (4)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les concepteurs-paysagistes, les techniciens en architecture paysagère et autres spécialistes en aménagement paysager coordonnent et intègrent les tâches avec des équipes composées d¿architectes-paysagistes, d¿architectes, d¿arpenteurs, d¿urbanistes, et d¿ingénieurs architectes, mécaniciens, électriciens, civils et technologues. Ils travaillent également de manière autonome afin d¿effectuer des recherches, de préparer des dessins et de concevoir les spécifications, les estimations de coût et les horaires.

Les arboristes, les techniciens en service d'entretien d'arbres, les spécialistes en entretien de terrains de golf, les techniciens en entretien de pelouses, les spécialistes en production en serre, en pépinière et de floriculture, et autres techniciens et spécialistes en horticultures travaillent de manière autonome afin de vérifier et de traiter les pelouses, les plantes, les terrains de golf, les arbres et les arbustes. Ils coordonnent et, parfois, intègrent leurs activités avec leurs collègues qui cultivent des plantes dans des pépinières et des serres, et avec ceux qui entretiennent des jardins, des parcs, des terrains de golf et autres environnements paysagers. (3)

Formation continue

La formation continue fait partie intégrante du travail des techniciens et des spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture. On s'attend à ce qu'ils sachent où trouver l'information concernant l'aménagement paysager et l'horticulture, à ce qu'ils se tiennent au courant des changements de zonage, de règlements, de règles et de normes et à ce qu'ils perfectionnent leurs connaissances des arbres, des arbustes, des plantes, des sols, des matières inorganiques, des engrais, des fongicides, des herbicides, des insecticides, des techniques de traitement et de l'équipement. Ils doivent maîtriser les nouvelles technologies comme les technologies d'irrigation et de conception d'aménagement paysager assistées par ordinateur. Ils apprennent chaque jour en parlant avec des collègues et des fournisseurs, en visitant des jardins et des expositions spécialisées et en lisant de l'information qui se trouve dans des sites Web, des publications spécialisées, des revues, des codes du bâtiment, des manuels de réglementation et d'autres manuels.

Les techniciens en horticulture, les technologues en architecture paysagère et les arboristes certifiés sont régis par l'organisme de réglementation de la province dans laquelle ils exercent leur profession. Ils peuvent devoir établir leurs propres plans d'apprentissage et obtenir ou dépasser un certain nombre d'unités de formation continue afin de maintenir leur attestation. Ils obtiennent généralement ces unités en assistant à des exposés, des cours, des conférences, des symposiums, des ateliers ou des séminaires. (3)

Date de modification :