Compétences Conseiller/conseillère pour personnes ayant une déficience intellectuelle près de Rouyn-Noranda (QC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de conseiller/conseillère pour personnes ayant une déficience intellectuelle au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Thérapeutes conjugaux/thérapeutes conjugales, thérapeutes familiaux/thérapeutes familiales et autres conseillers assimilés/conseillères assimilées (CNP 4153).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • S'entretenir avec les clients, préparer les dossiers et évaluer les problèmes
  • Élaborer et exécuter des programmes de counselling ou d'intervention pour aider les clients à déterminer leurs objectifs et les moyens à utiliser pour les atteindre
  • Conseiller les clients, offrir une thérapie et des services de médiation et animer des sessions de groupe
  • Évaluer l'efficacité des programmes de counseling et des interventions, ainsi que le succès des clients à résoudre les problèmes décelés et à progresser vers la réalisation des buts fixés
  • Vérifier les résultats des programmes de counselling et l'adaptation des clients
  • Faire des exposés lors de conférences, d'ateliers et de symposiums
  • Réaliser des tests d'orientation professionnelle et des évaluations psychométriques
  • Préparer des rapports d'évaluation, d'étape et de suivi ainsi que pour les tribunaux
  • Identifier des services supplémentaires ou de remplacement et fournir des références
  • Faire la liaison avec des partenaires ou des organismes communautaires et identifier des services additionnels ou parallèles et y envoyer les clients
  • Témoigner en cour à titre de spécialiste
  • Effectuer de la recherche, publier des comptes rendus de recherche, des textes éducatifs et des articles
  • Offrir des services d'information publique ou de consultation à d'autres professionnels ou groupes au sujet des services, des questions et des méthodes de counseling

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des courriels envoyés par des clients, des collègues et des confrères. Lire, par exemple, des courriels envoyés par des clients pour confirmer leur rendez-vous. Lire, s'il y a lieu, des courriels provenant de confrères demandant de l'information au sujet des services de counseling et des délais d'attente. (1)
  • Lire les notes de cas pour revoir les remarques faites et les objectifs fixés durant les séances de counseling. Lire, au besoin, des passages plus longs qui expliquent les conditions de vie des clients. (2)
  • Lire du texte et des commentaires dans des formulaires d'accueil et de mise en rapport et dans les demandes de consultation pour connaître les antécédents et les problèmes des clients. Par exemple, les thérapeutes conjugaux examinent le texte figurant dans des formulaires d'inscription des clients afin de comprendre pourquoi les clients souhaitent participer à des séances de counseling relationnel. (2)
  • Parcourir des bulletins pour découvrir des ressources communautaires pour les clients et des possibilités de formation pour eux-mêmes. Par exemple, les thérapeutes familiaux lisent des bulletins publiés par des associations provinciales de thérapie familiale pour connaître les activités de formation à venir. (2)
  • Lire des demandes de consultation rédigées par d'autres professionnels incluant des psychiatres, des avocats, des agents de probation et des médecins. Par exemple, les consultants en matière d'incapacité lisent des demandes de consultation rédigées par des médecins qui décrivent les besoins médicaux des clients. (3)
  • Lire des guides et des manuels de counseling pour améliorer leurs compétences et se préparer aux séances de counseling. Les thérapeutes par le jeu lisent, par exemple, au besoin, des manuels pour se renseigner au sujet des nouvelles techniques de thérapie par le jeu pouvant être utilisées afin d'évaluer l'adaptation des enfants au divorce. Les conseillers en toxicomanie lisent, s'il y a lieu, des livres sur la dépendance au jeu afin d'évaluer la pertinence du contenu des programmes de thérapie de groupe. (3)
  • Lire et interpréter des résumés de tests, des évaluations cliniques, des rapports médicaux et des rapports d'enquête sur les connaissances et le profil psychosocial du client. Lire ces rapports pour connaître l'état psychiatrique des clients, leurs capacités professionnelles et de scolarisation, leur fonctionnement social et les résultats d'enquête. Par exemple, les conseillers en réadaptation professionnelle lisent des rapports médicaux, des évaluations psychométriques et des résumés de tests d'orientation professionnelle afin d'élaborer des plans de réadaptation pour des travailleurs blessés. (4)
  • Lire des revues spécialisées et des manuels de référence pour se renseigner au sujet des troubles psychosociaux et de santé, tels que la maladie mentale, l'abus, les dépendances et les troubles de l'alimentation, qui touchent les clients. Lire des articles revus par des pairs et des manuels afin d'accroître le bagage théorique propre et combiner de nouvelles thérapies dans la pratique de counseling. Par exemple, les conseillers en santé mentale lisent des sections du « Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders » pour approfondir leur compréhension de certains troubles de santé mentale. Les conseillers de personnes en deuil peuvent lire des articles tirés du « Death Studies and Omega: The Journal of Death and Dying » pour connaître les nouvelles recherches menées sur le deuil. (4)
Utilisation de documents
  • Examiner, au besoin, les étiquettes de médicaments des clients pour connaître le nom et la posologie des médicaments qu'ils prennent. Examiner, par exemple, l'étiquette apposée sur une bouteille d'antidépresseurs prescrits à un client pour déterminer la posologie quotidienne. (1)
  • Examiner des listes et des tableaux. Examiner, par exemple, des répertoires de ressources pour trouver des ressources communautaires à l'intention des clients. Lire des tableaux qui énumèrent les symptômes associés aux troubles de santé mentale et les traitements appropriés. (2)
  • Remplir des formulaires de rapport tels que des résumés de cas, des rapports de progrès, des formulaires d'entrevue, des évaluations et des demandes d'indemnités. Entrer des données d'identification et des coordonnées, cocher des cases de listes de vérification pour définir des catégories de problèmes, noter des échelles d'évaluation et écrire des commentaires pour résumer ses observations et ses recommandations. Par exemple, les conseillers en chef remplissent des formulaires d'évaluation pour des étudiants et des stagiaires. Utiliser, s'il y a lieu, des formulaires d'entrevue pour noter les observations faites durant les séances de counseling. (2)
  • Trouver des données dans des formulaires de consentement, d'accueil, d'enquête et d'évaluation des programmes. Par exemple, les conseillers d'enfants et de jeunes revoient les listes de comportements pour les enfants remplies par les parents. Les conseillers en toxicomanie parcourent, au besoin, des formulaires d'accueil pour trouver de l'information relative à la consommation de drogues et d'alcool par les clients. (2)
  • Interpréter des génogrammes et des diagrammes illustrant les relations familiales pour déterminer les relations d'importance des clients et les réseaux de soutien social. (2)
  • Trouver des données numériques et des données relatives aux tendances dans des graphiques. Les conseillers scolaires peuvent utiliser, par exemple, des graphiques pour afficher le rang-centile des enfants en termes d'intelligence. (2)
Rédaction
  • Écrire des notes de cas à consigner dans les dossiers des clients. Noter de l'information relative aux problèmes personnels des clients et aux objectifs des séances de counseling ainsi que ses propres observations. (2)
  • Écrire des courriels à des clients, à des collègues et à des confrères. Écrire des courriels pour fixer des rendez-vous avec des clients et échanger avec d'autres professionnels de l'information concernant des clients. Par exemple, les conseillers du tribunal écrivent des courriels à des clients et à des avocats pour confirmer les dates prévues des audiences. (2)
  • Écrire des lettres de suivi et des demandes de consultation à l'intention d'autres professionnels tels que des psychiatres, des avocats, des agents de probation et des médecins. Rédiger, par exemple, de courtes lettres pour confirmer la participation des clients aux programmes de counseling. Écrire des lettres détaillées à des confrères pour résumer les problèmes de patients et recommander certains traitements. (3)
  • Rédiger, au besoin, le texte du matériel promotionnel et des fiches d'information pour des clients. Rédiger par exemple des fiches d'information pour informer les clients des restrictions en matière de protection des renseignements personnels, des frais et des méthodes de facturation et d'annulation. Les conseillers exerçant en milieu privé écrivent, s'il y a lieu, du texte décrivant les services offerts et les théories de la pratique à inclure dans des brochures, des publicités et des pages de sites Web. (3)
  • Préparer au besoin des notes de facilitation et du matériel d'apprentissage avant d'animer des séances de groupe et de donner des présentations. Résumer, par exemple, les sujets à traiter et les points de discussion pour des exercices de groupe et remettre le tout aux participants. (3)
  • Préparer des rapports de progrès et d'évaluation. Rédiger, par exemple, des rapports d'évaluation détaillant les antécédents des clients et les résultats de tests. Faire part d'observations, d'analyses et de recommandations en termes de traitement et de soutien à fournir. Prêter une attention particulière au contenu des rapports puisqu'ils pourraient être utilisés comme preuves dans le cadre, par exemple, de procès et d'examens liés à la prestation de mesures d'indemnisation. Par exemple, les thérapeutes par le jeu peuvent rédiger des rapports d'évaluation sur le rôle parental qui sont utilisés comme preuves dans des décisions relatives à la garde des enfants et aux visites. (4)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des articles de revues et des livres éducatifs sur le counseling et la thérapie. Écrire, s'il y a lieu, au sujet des nouveaux modèles et des stratégies de counseling résultant des recherches et des commentaires sur des domaines spécialisés de la pratique clinique. Par exemple, les conseillers cliniciens écrivent, s'il y a lieu, un article sur la culture de la rue et le traitement des jeunes sans-abri pour une revue axée sur la santé mentale, en citant des recherches menées dans de nombreuses disciplines, notamment la sociologie, la psychologie, la santé et l'anthropologie. (5)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer le montant des demandes de remboursement de dépenses personnelles. Calculer le montant des demandes de remboursement de frais de déplacement selon des taux de kilométrage. Additionner des montants pour les repas, l'hébergement, les frais de conférence et les frais accessoires. (2)
  • Préparer des factures et prélever des frais de gestion aux clients. Calculer des frais de counseling et de thérapie selon les taux horaires et ajouter les taxes applicables. Préparer des factures de tierce partie destinées à des compagnies d'assurance et à des employeurs. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Fixer des rendez-vous aux clients et allouer du temps pour des séances de counseling et de thérapie. Fixer de nouvelles dates de rendez-vous pour tenir compte des annulations et répondre aux demandes urgentes. (1)
  • Établir, s'il y a lieu, des budgets et remplir des déclarations de revenus. Par exemple, les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé exerçant en milieu privé affectent, au besoin, des fonds pour des frais d'exploitation tels que les lignes téléphoniques, le service Internet, les services publics et les coûts de location pour l'espace de bureau. (3)
Mesures et calculs
  • Noter des évaluations psychométriques et d'autres moyens d'évaluation utilisés pour évaluer la santé psychosociale des clients. Par exemple, les conseillers d'enfants et de jeunes font passer et notent, au besoin, les tests «Inventaire de dépression de Beck», l'«Échelle d'intelligence préscolaire et primaire de Wechsler pour enfants» et le «Roberts Apperception Test». (1)
Analyses des données numériques
  • Recueillir des données statistiques telles que le nombre de participants et les cotes d'évaluation des programmes. Par exemple, les conseillers travaillant pour des organismes à but non lucratif peuvent noter le nombre de clients ayant assisté aux séances de thérapie de groupe. (1)
  • Compiler des données et produire des statistiques pour décrire les clients bénéficiant des services. Produire des statistiques telles que le nombre moyen de participants, l'âge moyen et la composition ethnique. Par exemple, les conseillers pour enfants analysent, s'il y a lieu, des données démographiques consignées dans les dossiers pour présenter un rapport sur le pourcentage de filles qui adoptent des comportements d'auto-violence tels que l'auto­mutilation. (2)
  • Analyser les résultats des clients à l'aide d'instruments et de tests d'évaluation conçus pour mesurer les caractéristiques émotionnelles, comportementales et cognitives telles que la dépression, l'anxiété, le degré de stress et l'intelligence. Par exemple, les conseillers pour personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent analyser les résultats des clients au test nommé «Inventaire du développement précoce de Brigance» («Brigance Inventory of Early Development») afin de déceler des problèmes d'apprentissage. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer le temps nécessaire pour des séances de counseling, de thérapie et de supervision. Tenir compte des besoins des clients et des étudiants et du temps requis durant les rendez-vous précédents. (1)
Communication verbale
  • Discuter des horaires, de la facturation, du classement et d'autres notions avec le personnel de soutien. (1)
  • Répondre aux demandes du public faites par téléphone au sujet des services de counseling. Décrire les approches de counseling adoptées et la tarification. Poser des questions pour déterminer à quels clients il serait indiqué d'offrir des séances de counseling ou de recommander des mesures alternatives plus appropriées, le cas échéant. (2)
  • Consulter des collègues et des confrères relativement aux problèmes des clients, aux autres spécialistes qu'ils devraient consulter et à leurs plans de traitement. Par exemple, les conseillers en réadaptation professionnelle consultent des ergothérapeutes pour discuter des progrès réalisés par des travailleurs blessés. Les conseillers en santé mentale discutent des clients dirigés avec des psychiatres. Participer au besoin à des comités pour discuter des politiques et des programmes en matière de counseling. (3)
  • Discuter des théories de counseling et de cas individuels avec des collègues, des confrères, des supérieurs et des étudiants. Rencontrer par exemple, s'il y a lieu, des psychologues en chef pour discuter de cas et acquérir des compétences cliniques supplémentaires. Fournir une critique à des étudiants et d'autres conseillers et les conseiller au besoin. Les conseillers animant des séances de thérapie de groupe rencontrent des confrères pour discuter des activités de groupe et de la dynamique des groupes. (3)
  • Rencontrer, au besoin, les parents, les autres membres de la famille et les tuteurs pour discuter des évaluations des clients, des résultats obtenus des tests et des progrès réalisés. Rassurer ces personnes et leur fournir des stratégies à utiliser pour soutenir les clients. Par exemple, les conseillers pour personnes ayant des déficiences rencontrent, s'il y a lieu, des tuteurs pour discuter de préoccupations concernant la prise de disposition afin de favoriser la vie autonome. (3)
  • Témoigner, s'il y a lieu, dans le cadre de procédures légales. Par exemple, les conseillers familiaux peuvent témoigner durant des audiences du tribunal et faire part de leurs recommandations relatives aux arrangements concernant la garde des enfants. (3)
  • Conseiller des clients et animer des séances de thérapie de groupe. Poser des questions ouvertes pour découvrir les raisons qui motivent les clients à participer à des séances de counseling. Posséder de bonnes aptitudes d'écoute pour aider les clients à explorer leurs sentiments. Confirmer les sentiments des clients et poser des questions d'approfondissement pour susciter la compréhension qui favorisera le rétablissement des clients. Les conseillers matrimoniaux utilisent des compétences de communication verbale pour résoudre des conflits et négocier des solutions. (4)
  • Donner, s'il y a lieu, des séminaires éducatifs et des présentations durant des conférences à d'autres professionnels. Présenter de l'information sur des théories de counseling et des interventions thérapeutiques et décrire des programmes et des exemples de cas précis. Adopter un style de communication adapté et véhiculer un contenu convenant à l'auditoire visé. Par exemple, les sexologues peuvent présenter de l'information sur le traitement des dysfonctions sexuelles au cours de conférences s'adressant aux médecins et aux pairs. Les conseillers de personnes en deuil animent, au besoin, des exercices d'apprentissage avec des étudiants diplômés afin de les renseigner sur les phases vécues en cas de deuil et de perte. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Prendre des mesures en cas de perte de revenus survenant lorsque des clients ne se présentent pas aux rendez-vous fixés ou ne paient pas pour les services reçus. Fixer des rendez-vous avec d'autres clients et revoir les modalités de service avec les clients fautifs. Éponger les pertes de revenus des clients qui ne reviennent pas pour la suite de leurs séances de counseling. Demander, s'il y a lieu, des acomptes à des clients qui annulent habituellement leur rendez-vous sans avis préalable. (2)
  • Composer avec des clients éprouvants et peu coopératifs qui ne suivront pas les thérapies et n'appliqueront pas les mesures suggérées et qui, par conséquent, n'accompliront aucun progrès. Par exemple, les conseillers en toxicomanie composent avec des clients qui refusent d'admettre leur dépendance et affichent une attitude négative durant les séances de thérapie de groupe. Discuter des préoccupations ressenties avec les clients, clarifier les attentes et travailler avec eux pour comprendre et résoudre leurs sentiments négatifs. Présenter au client les possibilités de traitement qui s'offrent à lui, comme de mettre fin aux séances de counseling et consulter d'autres spécialistes. (3)
Prise de décision
  • Décider d'accepter de nouveaux clients. Tenir compte du temps disponible et de l'expertise acquise pour satisfaire les besoins en counseling des clients. Limiter souvent le nombre de cas suivis pour être en mesure de répondre aux demandes urgentes pouvant survenir. Les thérapeutes conjugaux, thérapeutes familiaux et personnel assimilé exerçant en milieu privé peuvent tenir compte, s'il y a lieu, des moyens financiers des clients. (2)
  • Décider de diriger des clients à d'autres professionnels aidants et à d'autres organisations. Tenir compte des besoins et des objectifs de counseling des clients et de la disponibilité des ressources appropriées. Par exemple, les conseillers en intervention d'urgence dirigent, au besoin, les clients qui montrent des signes d'anxiété prolongée et intense vers des psychologues afin que leur santé mentale soit évaluée. (2)
  • Choisir les tests, les stratégies de counseling et les interventions à utiliser avec les clients. Tenir compte des problèmes des clients, de leurs besoins émotionnels, des objectifs de counseling et des exigences pour des interventions particulières. Questionner des clients au sujet de leur degré d'aise et des progrès réalisés. Tenir compte, s'il y a lieu, de l'assurance et de l'expertise acquises lorsqu'il s'agit de choisir des méthodes de counseling particulières. Par exemple, les conseillers d'enfants et de jeunes peuvent choisir de faire passer un test de quotient intellectuel à des enfants qui montrent des problèmes d'attention afin de déterminer s'ils s'ennuient. Les psychoéducateurs peuvent décider quels clients sont prêts à suivre une thérapie de groupe. (3)
  • Décider de mettre fin aux programmes de thérapie et de counseling des clients. Tenir compte de l'efficacité du counseling offert, des bienfaits que produirait la prolongation du counseling et de la capacité de chaque client à demeurer sain sur le plan émotif. Reconnaître leurs propres limites professionnelles lorsqu'il s'agit de traiter les problèmes de leurs clients et diriger des clients vers des professionnels de soutien appropriés. Par exemple, les conseillers en réadaptation professionnelle peuvent mettre fin à la participation de travailleurs blessés aux programmes d'indemnisation des accidents du travail en raison de leur incapacité ou de leur manque de volonté à atteindre leurs objectifs professionnels. (3)
Pensée critique

Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la pensée critique pour ce profil.

Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé planifient et organisent les tâches à effectuer et établissent un emploi du temps. Ils fixent, en règle générale, des séances d'une ou deux heures avec les clients. Ils modifient, au besoin, l'emploi du temps établi afin de répondre à des demandes urgentes. (2)

Planification et organisation du travail des autres

Certains thérapeutes conjugaux, thérapeutes familiaux et le personnel assimilé planifient et organisent les tâches des stagiaires et d'autres conseillers supervisés. Ceux qui travaillent au sein de grandes organisations peuvent participer à la planification et à l'élaboration des politiques et des pratiques opérationnelles. Ils peuvent prendre part à des comités établis pour coordonner les soins prodigués aux clients, évaluer les objectifs des programmes et élaborer de nouvelles initiatives de counseling. Ceux qui travaillent au sein d'organismes à but non lucratif peuvent également participer aux activités de collecte de fonds.

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler le nom des clients et le contenu des conversations afin d'établir des rapports et de définir des modèles de comportements et de pensées. Mémoriser les principaux éléments ressortant d'un entretien pour pouvoir consigner l'information dans les notes de cas après le départ des clients.
  • Se rappeler, au besoin, le contenu des dossiers de cas afin de préparer un témoignage en cour.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information sur des troubles de santé mentale et physique qui touchent les clients. Faire des recherches dans des bibliothèques universitaires, consulter des manuels, rechercher de l'information sur Internet et discuter avec des confrères pour rassembler des renseignements pertinents. Par exemple, les psychoéducateurs peuvent chercher de l'information sur le syndrome de Prader-Willi pour aider un enfant à acquérir des moyens efficaces pour s'intégrer sur le plan social. (2)
  • Trouver de l'information sur des clients. S'entretenir avec des clients, examiner l'information inscrite dans des formulaires d'inscription et discuter avec des membres de la famille, des tuteurs et d'autres professionnels tels que des enseignants, des avocats et des agents de probation. Analyser, s'il y a lieu, des résultats de tests et d'autres données recueillies à l'aide d'instruments d'évaluation. Utiliser cette information pour aider les clients à fixer des objectifs de counseling et orienter les séances de counseling. (2)
Technologie numérique
  • Utiliser des logiciels de traitement de texte. Utiliser, par exemple, les principaux outils de correction et de mise en page des logiciels de traitement de texte tels que Word pour rédiger des rapports de progrès et des évaluations de clients. (2)
  • Utiliser, au besoin, des logiciels de création graphique. Utiliser par exemple, au besoin, un logiciel de présentation tel que PowerPoint pour créer des présentations diaporamas à l'intention de groupes. Importer des images et des cliparts et personnaliser au besoin des fonctions d'animation pour rendre les présentations diaporamas plus intéressantes. (2)
  • Utiliser, au besoin, des bases de données. Par exemple, les conseillers cliniciens travaillant dans des centres hospitaliers peuvent saisir de l'information telle que les résultats de tests des clients, les données démographiques, les notes d'observation dans les bases de données de gestion de cas de son organisation. (2)
  • Utiliser des logiciels de communication. Échanger, par exemple, des messages avec des confrères et envoyer des pièces jointes telles que des demandes de consultation et des rapports d'évaluation clinique. Utiliser des logiciels de courriel pour confirmer des rendez-vous avec des clients. (2)
  • Utiliser Internet. Utiliser Internet pour trouver des ressources communautaires pour des clients et effectuer des recherches. Par exemple, les conseillers en préretraite peuvent utiliser Internet pour rechercher des ressources communautaires pour des personnes âgées. Les conseillers cliniciens utilisent, au besoin, Internet pour rechercher de l'information sur des troubles psychiatriques. (2)
  • Utiliser, au besoin, d'autres applications informatiques ou logicielles. Saisir, par exemple, au besoin, des données et des résultats de tests dans des logiciels qui calculent les résultats de tests normalisés tels que «l'Échelle d'intelligence de Wechsler-Bellevue» pour enfants et «l'Échelle québécoise de comportement adaptatif». (2)
  • Utiliser, au besoin, des tableurs. Par exemple, les thérapeutes autonomes créent, au besoin, des tableurs pour organiser l'information relative aux clients, aux finances et à sa pratique. Utiliser, s'il y a lieu, des tableurs pour préparer des factures pour des clients. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé travaillent dans divers contextes. Les thérapeutes du secteur privé travaillent de manière autonome afin de fournir des services aux personnes, aux couples et à de petits groupes. Les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé qui travaillent dans les établissements de services sociaux, de soins de santé et de réadaptation peuvent travailler en collaboration avec des collègues et d¿autres professionnels. Ils coordonnent les tâches avec d¿autres membres des équipes cliniques en vue de fournir des soins complémentaires aux clients. Les thérapeutes qui assument des rôles de supervision peuvent gérer des équipes de thérapie et diriger les activités des étudiants en stage, des internes et des collègues qui ont moins d¿expérience. (2)

Formation continue

La formation continue fait partie intégrante du travail des thérapeutes conjugaux, des thérapeutes familiaux et du personnel assimilé. Ils déterminent leurs propres objectifs d'apprentissage. Ils acquièrent de nouvelles connaissances en lisant des livres sur des interventions thérapeutiques et de counseling ainsi que des revues spécialisées. Ils assistent à des séminaires, à des conférences et à des cours pour parfaire leurs connaissances et leurs techniques de consultation sur des sujets spécialisés tels que les troubles de l'alimentation, la violence familiale, le deuil, la santé mentale, le counseling matrimonial et l'agression sexuelle. Pour améliorer leurs compétences cliniques et satisfaire aux exigences de certification énoncées par leur association professionnelle respective, les thérapeutes conjugaux, les thérapeutes familiaux et le personnel assimilé demandent à des psychologues et à des superviseurs compétents d'analyser et de commenter leur pratique. (4)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :