Compétences Graisseur/graisseuse dans la salle des machines - transport par voies navigables près de Gaspé (QC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de graisseur/graisseuse dans la salle des machines - transport par voies navigables au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Matelots de pont et matelots de salle des machines du transport par voies navigables (CNP 7532).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Vérifier les indicateurs de l'équipement, des machines et des moteurs
  • Assurer le fonctionnement et l'entretien des robinets et des pompes de vidange des liquides
  • Lubrifier les pièces mobiles des moteurs, des machines et des appareils auxiliaires
  • Manoeuvrer les amarres et épisser et réparer les cordages, les câbles métalliques et les filins
  • Nettoyer la surface du pont, en piquer la rouille et les écailles et les repeindre
  • Prendre le quart et gouverner le bateau ou le navire autopropulsé conformément aux instructions de l'officier de pont
  • Aider à effectuer le travail d'entretien de routine et à réparer le moteur, les machines et les appareils auxiliaires du bateau
  • Nettoyer les pièces des machines et assurer la propreté de la salle des machines
  • Assurer le fonctionnement, l'entretien et la réparation de l'équipement

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des spécifications pour de l'équipement. (1)
  • )
  • Lire des notes de service et des ordres permanents provenant du chef mécanicien, concernant les procédures opérationnelles. (2)
  • Lire des revues techniques pour trouver de l'information sur les moteurs. (2)
  • Lire des consignes de sécurité pour les urgences en mer et le travail dans des espaces clos. (3)
  • Lire des Fiches techniques sur la sécurité des substances (FTSS), pour se renseigner sur les dangers associés à des huiles et des solvants particuliers. (3)
  • Lire des manuels d'entretien et de réparation de moteurs diesels, pour trouver de l'information qui aidera aux réparations de moteurs. (3)
Utilisation de documents
  • Lire des étiquettes du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT). (1)
  • Remplir des formulaires d'entretien de la salle des machines pour se tenir au fait des tâches d'entretien qui ont été effectuées. (1)
  • Lire des dessins d'assemblage et des schémas pour l'équipement électronique. (1)
  • Remplir des formulaires, tels que la fiche d'entretien de la salle des machines et le formulaire des procédures pour l'approvisionnement en carburant. (1)
  • Consigner dans un registre des données sur la température et la pression. (2)
  • Obtenir de l'information à partir d'images dans des manuels de réparation. (2)
  • Lire des listes de pièces d'équipement qui sont arrivées pour réparation et des listes d'inventaires pour les magasins de la salle des machines. (2)
  • Lire des tableaux à plusieurs colonnes qui indiquent le type d'huile à utiliser pour diverses applications. (2)
  • Lire des plans du navire afin de savoir où se trouvent les salles et l'équipement. (2)
  • Lire des tableaux de conversion de mesures pour convertir le volume du réservoir à essence d'une mesure impériale à une mesure métrique. (3)
Rédaction
  • Rédiger des notes personnelles pour se rappeler des tâches à accomplir. (1)
  • )
  • Consigner dans un registre des renseignements tels que « Pompe de cale fonctionne. Aspire du réservoir à tribord ». (1)
  • Rédiger des notes de service au chef mécanicien décrivant les travaux en cours ou donnant un aperçu des réparations. (2)
  • Rédiger des demandes de matériel et justifier la demande. (2)
  • Rédiger, au besoin, des notes de service aux officiers, pour les convaincre de façons d'améliorer le fonctionnement de pièces d'équipement telle que les pompes. (3)
CalculCalculs monétaires
  • Effectuer, au besoin, des achats au moyen de la petite caisse, consignant la TPS et remettant la monnaie dans la petite caisse. (1)
Mesures et calculs
  • Calculer, au besoin, la quantité de matériel à commander pour effectuer des réparations aux génératrices. (1)
  • Mesurer la largeur des plaques et la longueur des tuyaux lorsqu'ils réparent des machines. (1)
  • Lire les indicateurs de niveau de carburant et des pompes, afin de comparer les données aux normes requises. (1)
  • Calculer le volume des réservoirs et des contenants de formes irrégulières. (3)
  • Utiliser des appareils de mesure spécialisés, comme des micromètres et des pieds à coulisse, pour mesurer les pièces des moteurs et des pompes. (3)
Analyses des données numériques
  • Calculer le taux de consommation de carburant, à partir des indications données par la jauge du réservoir de carburant compensé par eau et de plusieurs formules. (2)
Calcul approximatif
  • Estimer la quantité d'huile qui s'échappe d'une fuite dans un tuyau. (1)
  • Estimer la quantité de chaleur produite par un moteur qui ne possède pas d'indicateur de température. (1)
  • Estimer le temps nécessaire pour effectuer les travaux d'entretien et de réparation. Par exemple, estimer le temps nécessaire pour pomper l'eau du bouchain. (2)
Communication verbale
  • Écouter des ordres donnés par des superviseurs, tels que l'ingénieur-mécanicien principal, et y donner suite. (1)
  • Communiquer par radio avec un assistant, pour lui indiquer quand commencer à pomper du carburant. (1)
  • Communiquer avec des collègues dans la salle des machines, afin de coordonner des activités et de discuter de défaillances décelées dans les systèmes de carburant. (1)
  • Présenter aux officiers de navire des rapports détaillés sur les problèmes opérationnels, au besoin. (2)
  • S'entretenir avec des mécaniciens pour discuter de problèmes mécaniques dans la salle des machines. (2)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • S'apercevoir que la pompe de cale n'aspire pas. Ils vérifient si une vanne est ouverte en quelque part ou si la crépine n'a pas été installée correctement. (1)
  • S'apercevoir qu'une alarme se déclenche lorsque le courant est aiguillé vers un autre moteur. Ils remettent le premier moteur en marche et cherchent ensuite la source du problème. Ils peuvent trouver qu'une vanne mécanique n'était pas bien réglée, empêchant l'eau de circuler. (2)
  • Entendre un cognement. Ils diagnostiquent la cause en vérifiant les vannes, les tuyaux d'eau et les injecteurs. (2)
  • Apercevoir de l'eau de provenance inconnue dans le navire. Ils déterminent s'il y a une fuite dans les tuyaux ou dans le réservoir d'eau de refroidissement. (3)
Prise de décision
  • Décider de réparer une fuite d'huile ou d'en faire rapport à l'officier principal. (1)
  • Décider quand appeler les officiers de la passerelle pour demander l'autorisation d'arrêter un moteur de propulsion défectueux. (2)
  • Décider si le défaut de fonctionnement d'un moteur, d'un ventilateur, d'une chaudière ou d'une pompe de cale est suffisamment sérieux pour appeler l'ingénieur-mécanicien principal ou décider de continuer de faire fonctionner l'équipement jusqu'à ce qu'il convienne d'effectuer des réparations. (2)
  • Décider si de l'équipement devrait être réparé ou remplacé. (3)
  • Décider d'éteindre un petit feu dans la salle des machines ou de déclencher l'alarme à incendie. (3)
Pensée critique

Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la pensée critique pour ce profil.

Planification et organisation du travail

Les matelots de salle des machines du transport par voies navigables reçoivent des instructions générales des officiers mécaniciens principaux. Ils établissent la priorité de leurs propres tâches de travail, les coordonnant de près avec celles d'autres matelots de salle des machines et de membres de l'équipage de plusieurs autres secteurs. La planification des activités peut être complexe, en raison de la quantité de personnes avec lesquelles ils doivent coordonner leurs tâches. Ils planifient des tâches d'entretien plusieurs jours à l'avance et organisent leurs activités, de sorte que les jauges et la machinerie à la grandeur du navire soient surveillées au moyen d'une série de rondes. Le défaut de fonctionnement soudain de la machinerie interrompt souvent le rythme régulier de la journée de travail, mais il incombe principalement au chef mécanicien d'organiser la façon dont les réparations seront effectuées.

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler des réservoirs qui n'ont pas été vidangés, de sorte qu'ils puissent le faire au cours de la prochaine ronde.
  • Se rappeler de la vanne, parmi la multitude de vannes étiquetées et chromocodées, qui a causé des problèmes l'année précédente.
  • Se rappeler de l'ordre complexe des procédures à suivre pour démarrer la machinerie.
Recherche de renseignements
  • Regarder dans un tiroir classeur, afin de trouver des schémas pour les systèmes d'eau, de fond de cale, d'huile et de réfrigération. (1)
  • Consulter l'officier d'approvisionnement du navire ou une base de données informatiques, pour trouver si des pièces de rechange pour des machines sont disponibles sur le navire. (1)
  • Consulter de nombreuses sections de divers manuels pour trouver des détails sur la façon de réparer les machines du navire. Il faut souvent faire des renvois à plusieurs autres sources. (2)
Technologie numérique
  • Rédiger, au besoin, des notes de service. (2)
  • Chercher, au besoin, l'emplacement de pièces requises aux fins de réparation dans une base de données de l'inventaire des disponibilités. Ils peuvent avoir accès au code d'électricité par l'entremise d'une base de données sur CD-ROM. (2)
  • Créer, au besoin, des tableaux. (2)
  • Utiliser de l'équipment commande par ordinateur tel qu'un système informatique de contrôleur programmable, afin d'assurer la veille des systèmes d'alarme et de propulsion et de faire la lecture à distance des jauges, des niveaux de pression et du débit. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les matelots de salle des machines du transport par voies navigables font habituellement partie d¿une équipe de quatre ou cinq membres dans la salle des machines. Ils font également partie d¿une équipe élargie composée de l¿ensemble de l¿équipage du navire. Puisque l¿entretien et la réparation des machines s¿effectuent à toute heure du jour ou de la nuit, l¿équipage de la salle des machines fait également partie d¿équipes composées de membres qui effectuent des travaux semblables pendant différents quarts de travail. Bien qu¿ils fassent partie d¿une équipe, il arrive que les membres de l¿équipe de la salle des machines travaillent de manière autonome afin de procéder aux inspections et à l¿entretien réguliers. Ils sont parfois jumelés à un collègue pour charger le carburant ou effectuer des réparations.

Formation continue

Les matelots de salle des machines du transport par voies navigables acquièrent des connaissances au travail et par l'entremise de cours. Ils peuvent suivre des cours sur le SIMDUT, le travail dans un espace clos, le secourisme et les fonctions d'urgence en mer. Ils peuvent suivre des cours techniques notamment sur le fonctionnement des turbines à vapeur, les petites turbines à gaz, le soudage, la plomberie et la réfrigération. Ils peuvent aussi recevoir de la formation en extinction des incendies et en évacuation d'urgence par canot de sauvetage.

Date de modification :