Compétences Opérateur/opératrice de centrale électrique - réseau électrique près de Longueuil (QC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’opérateur/opératrice de centrale électrique - réseau électrique au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Mécaniciens/mécaniciennes de centrales et opérateurs/opératrices de réseaux électriques (CNP 9241).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Nettoyer et lubrifier les machines et l'équipement
  • Analyser et enregistrer les relevés des instruments et les défectuosités du matériel
  • Faire fonctionner le matériel dans les centrales hydroélectriques, thermiques ou nucléaires
  • Assurer la régulation et la coordination des puissances, la fréquence et la tension de l'énergie électrique transportée
  • Rédiger des rapports sur les opérations se déroulant dans l'immeuble ou dans l'usine
  • Aider à localiser et à isoler les anomalies
  • Délivrer au personnel technique, les autorisations de procéder à des travaux ou à des vérifications
  • Assurer la régulation des niveaux d'eau
  • Mettre en marche et arrêter les équipements de la centrale
  • Participer à l'élaboration de procédures relatives aux opérations, à l'entretien et à la sécurité
  • Utiliser les systèmes de commandes automatisés ou informatiques
  • Effectuer des travaux d'entretien régulier
  • Rechercher la cause des pannes, prendre des mesures correctives et faire des réparations mineures
  • Aider au cours de la vérification routinière des systèmes
  • Surveiller et inspecter l'équipement et les systèmes de l'usine afin de détecter les pannes et de s'assurer que les systèmes fonctionnent normalement
  • Tenir à jour quotidiennement le journal des opérations, de l'entretien et des activités de sécurité

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire les directives relatives à la sécurité, à la manipulation et à l'utilisation des produits chimiques sur les étiquettes afin de veiller au respect des procédures appropriées. (1)
  • Lire les explications et les descriptions des défaillances des machines en réparation de même que les formulaires de demande de réparation. (1)
  • Parcourir et lire les notes de service et les avis émis par les gestionnaires ou par les syndicats afin de se tenir au courant des faits nouveaux et des activités pertinentes. Par exemple, on peut lire les notes de service portant sur les tests de puissance, sur le lancement de nouveaux produits ou sur des changements opérationnels, ou des avis sur les négociations de contrats. (2)
  • Lire des articles des registres du personnel afin de connaître ce qui s'est passé durant les quarts de travail précédents afin de planifier les tâches à exécuter (p. ex. savoir quelle machine et quels instruments doivent être surveillés de près, réglés ou réparés). Les entrées du registre consistent généralement en de courtes expressions, mais peuvent également contenir plusieurs paragraphes lorsqu'il s'agit d'événements inhabituels ou de problèmes complexes. (2)
  • Lire les courriels envoyés par les superviseurs et des collègues au sujet des problèmes touchant l'usine, de même que les courriels envoyés par des fournisseurs au sujet des commandes d'équipement. Par exemple, les mécaniciens de machines fixes peuvent lire un courriel expliquant qu'une défaillance d'un instrument de contrôle a entraîné une hausse de la température de l'eau dans l'usine et dans les bureaux, représentant un danger de brûlure. (2)
  • Lire les politiques de l'entreprise, notamment celles qui portent sur le recours à des employés contractuels après les heures normales de travail ou les lignes directrices énonçant l'information qui doit être consignée quotidiennement dans les registres. (2)
  • Lire des revues spécialisées comme «Plant Engineering» afin de connaître les nouvelles technologies. (3)
  • Consulter des manuels techniques afin de résoudre les problèmes liés aux machines et afin de revoir les procédures opérationnelles. Par exemple, un mécanicien de machines fixes peut consulter certaines parties d'un manuel sur le fonctionnement général d'une machine afin de connaître les procédés complexes de synchronisation du turbogénérateur de l'usine avec la source extérieure de courant électrique. Pour comprendre et pour mettre en application l'information contenue dans le manuel, il faut lire le texte tout en consultant les schémas de circuits. (4)
Utilisation de documents
  • Parcourir les étiquettes des machines de l'usine, des produits chimiques et des mécanismes de sécurité. Par exemple, un mécanicien de machines fixes peut jeter un coup d'oil sur la plaque d'identification d'une pompe à huile afin d'en trouver l'identificateur et le numéro de série, consulter le SIMDUT concernant les produits chimiques servant au traitement de l'eau et à la réfrigération pour en connaître les risques, ou encore parcourir l'étiquette d'un appareil respiratoire Scott pour savoir sur quel bouton appuyer pour le mettre en marche. (1)
  • Faire la lecture de la température, de la pression et de la concentration chimique indiquée par divers instruments analogiques ou numériques. (1)
  • Consulter les tableaux de données techniques pour connaître les spécifications relatives au fonctionnement. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans une usine d'incinération des déchets peut consulter les spécifications relatives à la température et à la pression des tables à vapeur afin d'évaluer le rendement de la chaudière. Un mécanicien de machines fixes travaillant sur le système de chauffage d'un hôpital peut consulter les tableaux de données sur le renouvellement de l'air, les pressions relatives, la température et l'humidité afin de connaître les niveaux recommandés pour diverses pièces du complexe hospitalier. (2)
  • Remplir les formulaires de demande de réparation de machines en saisissant les données d'identification et en décrivant brièvement la défaillance. On peut également consulter les tableaux de codes de réparation afin d'inscrire les codes correspondant au type de bris et de réparation en cause. (2)
  • Remplir quotidiennement le registre afin de consigner les données sur le rendement des machines et de l'usine. Pour certains registres, on peut devoir consigner plus de 40 données différentes, correspondant à des paramètres comme le point d'ignition des chaudières, les niveaux d'eau, la production totale de l'usine, la consommation de carburant et les débits d'émission. (2)
  • Interpréter des graphiques linéaires simples afin de surveiller les machines et les niveaux et tendances de production. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans la centrale électrique d'une usine de produits laitiers doit surveiller les graphiques linéaires simples affichant la température en divers points de l'usine afin de veiller à ce que le lait entreposé ne se gâte pas et ne gèle pas. (2)
  • Produire, au besoin, un rapport annuel sur les données statistiques à l'intention d'organismes gouvernementaux comme Statistique Canada, afin de rendre compte de la quantité de carburant utilisée et de la vapeur ou de l'énergie produites. (2)
  • Utiliser des listes de contrôle sur les marches à suivre pour ce qui est des tâches liées à l'entretien, au démarrage et à l'arrêt des machines. Par exemple, un mécanicien d'équipe travaillant dans une usine de pâtes utilise une liste de contrôle de sept pages sur le démarrage du turbo générateur de la centrale à vapeur et procède à plus d'une centaine d'étapes liées au démarrage et aux vérifications. (3)
  • Consulter les plans de l'usine et les schémas des systèmes afin de résoudre les problèmes et de connaître les services fournis dans les installations servies par l'usine. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans la centrale électrique d'une université examine les schémas des systèmes de chauffage et de ventilation pour chaque édifice du campus afin de s'assurer qu'ils sont maintenus aux températures voulues et afin de veiller à ce que les vannes correspondantes soient ouvertes et dégagées. (3)
  • Consulter les dessins d'assemblage afin de connaître le mode d'installation et d'entretien des nouvelles machines, comme des pompes et des génératrices. Consulter les dessins afin de connaître l'orientation appropriée de chaque partie de la machine, les étapes de l'assemblage et certaines données techniques comme les espaces entre les arbres et les manchons. (3)
  • Interpréter l'information issue de divers types de documents afin de maintenir les niveaux de fonctionnement précisés et afin de prévoir et de résoudre d'éventuels problèmes. Les mécaniciens de machines fixes vérifient divers schémas et graphiques affichés par les systèmes de contrôle informatisés de l'usine pour ce qui est du fonctionnement des chaudières, des systèmes d'alimentation en carburant, des systèmes de turbo générateur et des systèmes de contrôle des émissions polluantes. Ces schémas et graphiques synthétisent l'information contenue dans les systèmes informatiques avec les données quotidiennes et horaires et avec les données de contrôle physique des machines, afin de déterminer les réglages susceptibles de maximiser l'efficacité de l'usine, permettant d'atteindre les objectifs de production, de respecter la réglementation en matière de protection de l'environnement et de prévenir des problèmes comme les interruptions, les surcharges ou les explosions. (4)
Rédaction
  • Consigner brièvement des données dans les registres des employés afin de tenir informé le personnel des quarts de travail subséquents relativement aux tâches exécutées ou aux mesures prises. (1)
  • Écrire un bref courriel aux collègues, aux superviseurs ou aux fournisseurs afin de coordonner les horaires, de demander des renseignements sur certaines pièces ou de commander des pièces. (1)
  • Expliquer et décrire par écrit les défaillances des machines sur les formulaires de demande d'entretien. (2)
  • Dans les registres d'exploitation de l'usine, inscrire des renseignements plus détaillés décrivant les événements importants, comme les pannes de courant. Certaines entrées peuvent contenir plusieurs paragraphes, selon la complexité du problème. Par exemple, un mécanicien de machines fixes peut rédiger une note dans laquelle il avertit les autres membres du personnel d'une variation brusque de la température et de la pression de l'éthylèneglycol, explique les causes de la variation, décrit les mesures prises pour résoudre le problème et énumère les autres mesures à prendre. (2)
  • Rédiger des courriels à l'intention des superviseurs afin de décrire les problèmes de traitement et de suggérer des mesures correctives. Par exemple, un mécanicien de machines fixes rédige un courriel afin d'aviser le superviseur de l'entretien que la réserve de résine servant à la déminéralisation de l'eau est épuisée et doit être renouvelée, sans quoi l'eau acheminée vers les chaudières causera de la corrosion et bouchera les conduites. La note vise souvent à convaincre les gestionnaires d'affecter les fonds requis pour résoudre le problème. (3)
  • Décrire les incidents dans les rapports d'incidents. Un rapport d'incident type sur un déversement ou une fuite de produits chimiques peut contenir un ou plusieurs paragraphes, fournir des détails sur la quantité de produits chimiques déversés, sur les mesures qui ont été prises et sur les blessures, le cas échéant. Les rapports d'incident peuvent être utilisés en cour et doivent donc comprendre des détails appropriés et exacts. (3)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des documents plus volumineux sur le fonctionnement de certaines machines. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans une usine de pâtes peut rédiger un guide de procédures relatif au fonctionnement du concentrateur de liqueur noire. Le document doit contenir des directives techniques claires et concises. (3)
CalculCalculs monétaires
  • Commander, au besoin, des pièces et accessoires au nom de l'entreprise et soumettre des reçus pour remboursement. (1)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Produire un résumé mensuel des achats de services d'utilité publique afin de veiller à ce qu'ils ne dépassent pas les montants prévus. (1)
  • Prendre des mesures relativement à l'achat d'électricité à des fournisseurs d'hydroélectricité externes en comparant les coûts liés à l'achat d'énergie électrique pendant diverses périodes. Il s'agit d'essayer de prévoir les achats afin de tirer avantage des tarifs réduits à certains moments de la journée. Le coût de l'énergie peut varier de 50 à 1 000 $ l'heure, selon la demande. (2)
  • Devoir mettre au point des calendriers d'entretien préventif ou de réparation en tenant compte des délais requis pour l'arrêt, la réparation et le redémarrage des machines. Il faut également tenir compte des répercussions sur les installations desservies par les machines qui sont arrêtées. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans un hôpital pourrait devoir planifier l'entretien des systèmes de chauffage et de ventilation en fonction des horaires d'utilisation des installations critiques, comme les salles d'opération de l'hôpital. (2)
Mesures et calculs
  • Déterminer les niveaux des jauges des installations de production en fonction des directives liées au fonctionnement. (1)
  • Mesurer les volumes d'eau et de réactifs afin de procéder à des essais de traitement de l'eau. Si les essais sont effectués à partir de très petites quantités de substance, on peut calculer le multiple des résultats. (2)
  • Calculer les rapports entre la température et la pression. Par exemple, on peut mesurer à partir de quelle température la vapeur se condense à une pression donnée. Pour ce faire, on peut devoir soustraire des valeurs négatives ou positives. (2)
  • Calculer les volumes de substances contenues dans des cuves partiellement remplies. Par exemple, un mécanicien de machines fixes calcule en pourcentage le volume de lubrifiant se trouvant dans un baril en fonction du niveau du lubrifiant et du volume total pouvant être contenu. (3)
Analyses des données numériques
  • Comparer les données recueillies manuellement à partir des jauges avec les données fournies par les systèmes de commande répartis afin de s'assurer de la justesse du système de contrôle. (1)
  • Maintenir un équilibre optimal entre divers paramètres de fonctionnement afin de veiller à l'efficacité de l'usine. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans une brasserie détermine la combinaison de pression et de température permettant de réduire au maximum l'utilisation de dioxyde de carbone pour le refroidissement de la bière en fermentation, tout en maximisant la quantité de dioxyde de carbone pouvant être extraite à l'étape de la fermentation. (2)
  • Comparer l'efficacité de la chaudière en calculant la consommation moyenne de carburant par chaudière. (2)
  • Effectuer le suivi des composantes d'un système comme le débit d'émission et le modèle de charge afin de déterminer quelles machines doivent être réglées. Par exemple, on peut surveiller les débits d'émission de monoxyde de carbone chaque heure et rajuster le débit de telle sorte que les émissions ne dépassent pas les limites permises pour chaque période de quatre heures, ou encore on peut surveiller les modèles d'utilisation de la vapeur afin de prévoir les moments de réchauffement et de mise en marche de chaudières supplémentaires. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer, au besoin, les dimensions des pièces ou les quantités d'accessoires requis pour les réparations, comme la longueur d'un tuyau. (1)
  • Estimer les besoins en énergie, en chaleur et autres. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans un hôtel doit estimer les besoins en chaleur en fonction des prévisions météorologiques et du nombre de chambres réservées. Si on prévoit une chute de température, il devra mettre en marche un plus grand nombre de chaudières. Une erreur d'estimation pourrait entraîner un manque d'énergie ou un gaspillage excessif de carburant. (2)
  • Estimer les besoins en eau et en produits chimiques pour une période donnée. Par exemple, un mécanicien de machines fixes prévoit la quantité d'eau d'appoint requise quotidiennement en fonction des quantités des jours précédents. La prévision des besoins en eau, pour sa part, influe sur les besoins en produits chimiques requis pour le traitement. Une erreur d'estimation pourrait entraîner le déversement d'eaux traitées excédant les quantités de produits chimiques acceptables. (2)
  • Prévoir les besoins en carburant pour une période donnée. Par exemple, un mécanicien de machines fixes peut indiquer quotidiennement par télécopieur la quantité de gaz naturel que l'usine achètera d'un fournisseur dans les 24 heures subséquentes. Le calcul se fonde sur les quantités utilisées précédemment, sur les besoins de la journée en énergie et sur tout problème prévu pouvant amener une diminution des quantités d'autres carburants disponibles. Au besoin, le mécanicien de machines fixes peut tenter de modifier l'indication, mais il se peut que le fournisseur ait déjà vendu le gaz pour la journée. (2)
Communication verbale
  • Communiquer avec les collègues afin de coordonner les tâches et d'échanger de l'information sur ce qui s'est produit dans l'usine. Par exemple, on peut demander aux collègues d'effectuer le relevé des données ou des réglages des machines dans l'usine. Il faut également communiquer avec les collègues au moment des changements de quart au sujet de tout bris mécanique, de toute variation brusque et inhabituelle dans le système ou de toute panne de courant. (1)
  • Interagir avec les collègues, les clients ou les membres du public afin de discuter du fonctionnement de l'usine ou des machines. Par exemple, on peut devoir discuter avec le personnel d'un hôpital ou d'une université qui demande un changement de température et de qualité de l'air dans l'immeuble. Dans une usine de fabrication, par exemple, une laiterie, une brasserie ou une usine de pâte à papier, on peut discuter avec le personnel de l'imminence d'une interruption de courant. Avec un membre du public, on peut discuter d'une plainte au sujet d'une odeur de fumée s'échappant d'une chaudière ou d'une cheminée d'incinérateur. (2)
  • Expliquer les défaillances mécanique aux employés chargés de l'entretien et aux fournisseurs externes afin de faciliter la résolution des problèmes et les travaux de réparation. On peut fournir des observations, donner des indications sur l'emplacement de l'équipement en cause et mentionner toute précaution particulière à prendre. (2)
  • Écouter les échanges radio dans les installations de production pour savoir où les travailleurs se trouvent et ce qu'ils font. Il faut savoir distinguer l'information pertinente de l'information non pertinente et savoir reconnaître les communications qui pourraient affecter la sécurité et les tâches. (2)
  • Participer régulièrement aux réunions du personnel afin de discuter de la production, de l'entretien et de la sécurité. C'est l'occasion de suggérer certaines réparations devant être effectuées pendant les arrêts de production prévus et de suggérer des moyens d'accroître la production ou d'améliorer l'efficacité du milieu de travail. (2)
  • Communiquer avec les collègues afin de résoudre les problèmes cruciaux et de gérer les urgences comme les fuites de produits chimiques ou les pannes d'électricité. Par exemple, il faut cerner les problèmes et coordonner les tâches en collaboration avec des collègues dans les cas de panne d'électricité afin de déterminer la cause et la durée de la panne, de cerner les fonctions de l'usine qui s'en trouvent affectées, et les modalités de mise en marche des systèmes auxiliaires. Il faut aussi coordonner les procédures manuelles d'activation des chaudières, effectuer les réglages et les réparations des pièces de machines et surveiller les relevés des jauges et en rajuster les niveaux au besoin. La rapidité et la clarté de la communication peuvent contribuer à limiter les répercussions de tels problèmes sur la production de l'usine. Il peut arriver qu'il faille déclencher des alarmes d'incendie et donner des avis d'évacuation par l'entremise des haut-parleurs. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Gérer des pannes de pompe. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans un centre récréatif découvrant qu'une pompe de la piscine ne fonctionne pas doit veiller à ce que la deuxième pompe fonctionne, à réparer la première en remplaçant les pièces défectueuses et à effectuer le suivi en contrôlant la pression de pompage; enfin, il doit procéder à des analyses de l'eau afin de s'assurer que la panne n'a eu aucun effet négatif. (1)
  • Gérer les fuites de substances diverses. Par exemple, un mécanicien de machines fixes détectant une fuite mineure d'ammoniac dans un système de refroidissement détermine l'emplacement de la fuite, la contient et procède aux réparations requises. Pour ce faire, il peut devoir déterminer la voie d'écoulement à l'aide d'un papier de tournesol humidifié afin de détecter la présence d'ammoniac, déterminer les vannes à fermer afin d'isoler le problème et tenter de réparer la machine ou demander de l'aide pour l'entretien. (2)
  • Prendre des mesures à l'égard des besoins fluctuants en énergie, comme les besoins relatifs au système de chauffage ou d'air climatisé selon la saison. On peut passer d'un réglage automatique à un réglage manuel étant donné qu'il est plus aisé d'apporter des changements mineurs rapidement avec un dispositif de réglage manuel. Le contrôle manuel présente le risque qu'on ne remarque pas certaines données et qu'on ne procède donc pas à certains réglages, ce qui peut causer des bris, mais ce risque est compensé par l'accroissement de l'efficacité du système de chaudières. (2)
  • Remarquer les concentrations inacceptables de substances polluantes dans les systèmes d'émissions. Par exemple, une émission trop élevée de dioxyde de soufre exige une vérification des canalisations et des vannes des systèmes d'échappement des substances chimiques pour qu'une quantité suffisante de carbonate de chaux et de charbon actif soit injectée afin d'éliminer les acides et d'absorber le mercure. Le problème pourrait être causé par un tuyau d'alimentation bouché et pourrait être résolu par de simples coups de marteau sur le tuyau pour le désengorger. (2)
  • Détecter les dangers que présentent les milieux de travail ou les conditions de travail en raison de défaillances des machines. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans une brasserie peut devoir faire face aux dangers causés par une soupape de sécurité défectueuse ayant laissé échapper une grande quantité de dioxyde de carbone, la fuite ayant bloqué la soupape de sécurité en position ouverte. Il faut alors utiliser un appareil respiratoire Scott, réchauffer la soupape afin de la dégeler et s'efforcer d'isoler le réservoir afin de prévenir une plus grande perte de dioxyde de carbone. (2)
  • Faire face à des problèmes liés à l'alimentation en carburant. Par exemple, si un mécanicien de machines fixes travaillant dans une usine de pâtes remarque que le débit d'écoulement de l'évaporateur de liqueur noire n'est pas conforme aux directives, il doit repérer des défaillances des pompes et des vannes et dépêcher un travailleur afin qu'il examine visuellement le système complet et recueille manuellement les données afin de s'assurer que les données de l'ordinateur sont justes. Le problème peut être de courte durée ou s'étendre sur plusieurs mois. Il est possible que l'usine puisse continuer de fonctionner malgré le problème non résolu, mais avec une efficacité et une capacité réduites. (2)
  • Il peut être nécessaire de déterminer qu'un faible taux d'allumage a causé une diminution de l'émission de vapeur. Bien qu'il existe des procédures normalisées pour l'accroissement du taux d'allumage, l'application efficace des procédures implique l'analyse des relations entre divers facteurs. Par exemple, le mécanicien de machines fixes peut déterminer des moyens de compenser la faible qualité du carburant, comme les ordures humides ou le bois, en modifiant d'autres éléments, comme le ratio air/carburant, la vitesse ou le rythme d'alimentation en carburant, le réglage de la pression dans les conduits d'air ou l'accroissement ou la réduction du tirage. Il doit modifier divers facteurs afin d'accroître le taux d'allumage sans causer un gaspillage de carburant ou des émissions de fumée ou de substances dont le niveau d'opacité est inacceptable. (2)
  • Faire face à des pannes et à des coupures d'électricité causées par la chute de lignes ou de pylônes de transport de l'électricité. Il faut alors communiquer avec le fournisseur d'électricité afin de connaître la durée prévue de l'interruption, de déterminer les parties de l'usine qui s'en trouvent affectées et d'évaluer les solutions qui s'offrent sur place, par exemple le recours à des génératrices. Les répercussions d'une coupure de courant peuvent être importantes si elle a lieu dans un campus universitaire en plein hiver au moment où de nombreux édifices et de nombreux ordinateurs amènent une grande demande en énergie. On peut devoir attendre la fin de l'interruption en surveillant la situation, mais le délai d'intervention peut être réduit si la température est très basse parce que le serpentin chauffant peut geler en 10 minutes et causer des dommages de plus de 50 000 $. (3)
  • Faire face à des pannes de chaudière, c'est-à-dire à un arrêt inattendu des chaudières en raison de problèmes électriques. Par exemple, un mécanicien de machines fixes découvrant que la plus grosse des quatre chaudières d'une usine est tombée en panne doit vérifier si la chaudière est récupérable, si la vapeur manquante peut être produite par les autres chaudières et si ces dernières peuvent fonctionner à pleine capacité. Dans la négative, le mécanicien doit discuter avec les gestionnaires au sujet de la réduction de diverses fonctions relatives à la production. (3)
Prise de décision
  • Décider d'ajouter des produits chimiques servant au traitement de l'eau contenue dans les chaudières en fonction des résultats des analyses de l'eau et déterminer la quantité d'eau brute qui sera introduite dans le système ce jour-là. (1)
  • Décider de modifier les niveaux opérationnels en fonction du changement des conditions météorologiques et de la variation de la demande dans l'usine. Par exemple, un opérateur d'installation de réfrigération peut décider de diminuer le nombre de compresseurs d'ammoniac pendant les jours les plus froids de l'hiver et lorsque les réfrigérateurs ne contiennent pas une énorme quantité de produits. Une mauvaise décision pourrait entraîner une perte de froid et un gaspillage des produits. (2)
  • Décider si on doit avoir recours à des fournisseurs externes pour effectuer les réparations après les heures de travail ou si on doit attendre que le personnel d'entretien régulier puisse faire le travail. Il faut tenir compte de l'urgence de la réparation et des coûts associés aux deux solutions. (2)
  • Déterminer l'ordre de priorité des travaux d'entretien à effectuer pour une période donnée en fonction de la complexité et de l'urgence des travaux, et déterminer la place de ces travaux dans les horaires des autres services. (2)
  • Le mécanicien de machines fixes peut prendre certaines décisions en matière d'achats, par exemple en ce qui a trait aux accessoires et aux pièces à avoir en stock, ou décider du moment de l'achat et des quantités à acheter des fournisseurs externes. Par exemple, il peut décider d'acheter de l'électricité d'un fournisseur extérieur lorsque la génératrice de l'usine est brisée, en fonction d'une estimation du temps requis pour la réparation. (2)
  • Le mécanicien de machines fixes peut décider des activités à interrompre lorsqu'il fait face à des pénuries, en fonction des conséquences les moins importantes. Par exemple, un mécanicien de machines fixes travaillant dans une usine de pâtes et faisant face à une perte importante de pression de vapeur peut éteindre le digesteur de pâte de bois parce qu'il utilise une grande quantité de vapeur et parce qu'on peut l'arrêter simplement en fermant une vanne, alors que l'arrêt et le redémarrage d'autres machines de transformation prend plusieurs heures. (2)
  • Déterminer les points de réglage permettant de maintenir un fonctionnement sécuritaire et efficace des systèmes. En période de fluctuation de la demande, il faut une connaissance approfondie du fonctionnement de l'usine pour veiller à l'équilibre des machines. Par exemple, si le réglage du niveau d'eau dans une chaudière est trop bas, il pourrait être difficile de la remplir assez rapidement si la demande augmente; à l'inverse, si le niveau d'eau est trop élevé, les tuyaux pourraient se rompre en cas de chute de la demande. (3)
Pensée critique
  • Évaluer la fiabilité des données de l'ordinateur en les comparant aux données recueillies manuellement à partir des jauges et aux examens visuels du comportement de l¿équipement. (1)
  • Juger de la criticité des tâches de réparation. Par exemple, un mécanicien de machines fixes juge si une chaudière fonctionnera jusqu¿au prochain entretien prévu, en tenant compte du fait qu¿elle est vieille et que seule la moitié de ses éléments fonctionnent. Un bris à l¿interne pourrait entrainer des coûts supplémentaires pour des réparations non prévues et des heures supplémentaires. (2)
  • Peuvent évaluer la qualité et la pertinence de diverses pompes afin de choisir les pompes de remplacement qu¿il faut recommander. Ils analysent les exigences de l¿usine et étudient les spécifications techniques ainsi que les documents des fabricants afin de déterminer la pompe qui convient le mieux. Ils doivent être en mesure de justifier leurs recommandations auprès de leurs gestionnaires. (2)
  • Juger de la sécurité de l¿équipement et des installations. Par exemple, les mécaniciens de machines fixes qui travaillent dans des installations de réfrigération jugent du danger d¿une chute de glace dans les chambres froides d¿après l¿examen de l¿accumulation actuelle de glace et l¿évaluation du taux de formation de glace supplémentaire. Ils tiennent compte de divers facteurs pouvant avoir un effet sur la formation de glace comme l¿humidité et la température de l¿air ambiant ainsi que la fréquence à laquelle les portes de la chambre froide s¿ouvrent. (2)
  • Peuvent évaluer la signification d¿un éventail d¿alertes et de données anormales sur l¿équipement émises par les systèmes de commande répartis. Ils s¿inspirent de leur expérience et de leurs connaissances techniques afin de juger si les alertes sont habituelles et si elles ne nécessitent que des ajustements mineurs des niveaux de fonctionnement, ou si elles indiquent des problèmes sérieux nécessitant l¿application de mesures correctives majeures. Des évaluations justes mènent à l¿adoption de mesures correctives en temps opportun pouvant prévenir un endommagement coûteux du matériel ou des arrêts de production. (3)
  • Évaluer la probabilité d¿une défaillance machine majeure en fonction de l¿interprétation d¿un éventail de niveaux de systèmes. Ils font une synthèse des données obtenues par l¿observation de défaillances répétées ou inexpliquées, comme lorsque les vannes d¿une chaudière sautent et que cette dernière crache de la vapeur, créant ainsi des dommages aux composants de la chaudière. Des conclusions exactes à propos de la signification de diverses données et divers événements peuvent faciliter les réparations; par exemple, elles peuvent indiquer s¿il faut appeler un plombier ou un mécanicien. Les évaluations inexactes peuvent entraîner l¿omission de planifier les arrêts nécessaires pour l¿entretien avant qu¿une défaillance majeure ne survienne. (3)
  • Évaluer l¿efficacité du rendement des installations grâce à des systèmes de commande répartis pour surveiller les niveaux de nombreux procédés interdépendants des installations comme l¿alimentation de carburant, le tirage du four, la sortie de la chaudière, l'apport en oxygène, l¿alimentation en produits chimiques, le débit d'eau et de vapeur, les pressions et les températures. Ils vérifient que ces niveaux se situent dans des échelons idéaux précis, que les données de l¿ordinateur sont conformes aux données recueillies manuellement à partir des jauges et que les liens entre les divers niveaux sont optimums dans le but de maximiser la production d¿énergie à un coût minimum. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les tâches des mécaniciens de machines fixes et des opérateurs de machines auxiliaires sont structurées et déterminées par les besoins relatifs au fonctionnement continu des machines fournissant la chaleur, l'énergie et tout autre service d'utilité de diverses installations. Ils suivent généralement un horaire régulier fondé sur les quarts de travail. Leurs tâches comprennent notamment la patrouille régulière des installations, la surveillance et le réglage des machines, et la consignation des niveaux des divers éléments. Ils procèdent également à des analyses de l'eau et des produits chimiques, et effectuent de l'entretien préventif en fonction des horaires. Ils organisent leur propre travail de façon à remplir leurs obligations et à faire en sorte que les objectifs précisés au chapitre de la production soient atteints.

Leur horaire de travail est généralement régulier et prévisible, mais il peut également être interrompu en raison de problèmes comme des défaillances mécaniques ou des pannes d'électricité. Le délai de résolution de ces problèmes peut aller de quelques minutes à plusieurs jours. Lorsqu'un problème survient, ils doivent établir un nouvel ordre de priorité et décider des tâches devant être remises à plus tard ou abandonnées. Toutefois, même dans les cas d'urgence, leurs tâches demeurent fortement orientées par les procédures d'utilisation normalisées. (2)

Planification et organisation du travail des autres

Les mécaniciens de machines fixes et les opérateurs de machines auxiliaires ne sont généralement pas responsables de la planification et de l'organisation du travail d'autrui. Lorsqu'un problème survient, les contrôleurs en chef peuvent être appelés à diriger le travail des membres du personnel, au besoin. Certains mécaniciens de machines fixes peuvent être chargés de communiquer avec les fournisseurs effectuant les travaux d'entretien et de réparation, et de planifier leur travail. La plupart des mécaniciens de machines fixes participent aux réunions du personnel afin de discuter des procédures liées à la sécurité et au fonctionnement. (2)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Retenir les points de réglage utilisés le plus fréquemment afin d'être en mesure d'évaluer le plus rapidement possible l'efficacité des systèmes.
  • Retenir en quoi les fluctuations des niveaux de certains éléments des systèmes influent sur d'autres éléments. Par exemple, ils retiennent en quoi les niveaux de pression des compresseurs influent sur la température de l'eau.
  • Retenir la capacité et l'efficacité relatives des diverses composantes de l'usine. Par exemple, ils retiennent la capacité de production de vapeur des chaudières et l'efficacité relative des compresseurs d'air.
  • Retenir les débits d'émission de substances polluantes permis, comme le dioxyde de soufre et le monoxyde de carbone.
  • Retenir les codes et la signification de diverses alarmes de système.
Recherche de renseignements
  • Chercher dans Internet des renseignements pouvant avoir des répercussions sur les décisions en matière de fonctionnement. Par exemple, les mécaniciens de machines fixes peuvent consulter les prévisions météorologiques afin de prévoir la demande en énergie, ou trouver dans des sites Internet provinciaux le coût actuel de l'énergie. (1)
  • Consulter les commandes permanentes se trouvant dans des classeurs ou dans des documents électroniques afin de vérifier les paramètres de fonctionnement et les procédures. (2)
  • Communiquer avec d'autres membres du personnel afin d'obtenir des conseils sur les machines et les problèmes liés au fonctionnement. Par exemple, les mécaniciens de machines fixes peuvent demander à des opérateurs plus expérimentés comment réparer la machinerie plus ancienne pour laquelle on ne dispose pas de manuels d'utilisation et de réparation. (2)
  • Consulter de l'information fournie par tout un ensemble de systèmes de commande répartis afin de surveiller l'efficience de l'usine et de diagnostiquer des problèmes. Ils se fondent sur leur expérience pour savoir sur quels écrans trouver l'information pertinente. Par exemple, un mécanicien de machines fixes peut consulter des données historiques pour savoir quand une alarme donnée a été déclenchée pour la première fois et connaître les niveaux des autres composantes à ce moment. (2)
  • Faire des recherches dans des manuels de l'utilisateur et consulter les notes consignées dans les registres de l'usine et des machines afin d'analyser les défaillances ou les bris mécaniques. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser des logiciels de traitement de textes. Par exemple, écrire de courtes lettres à des superviseurs ou à des fournisseurs, ou des documents plus volumineux comme des directives et des manuels sur le fonctionnement des machines. Les mécaniciens de machines fixes peuvent recourir à des outils simples de formatage comme les caractères gras et la numérotation de listes. (2)
  • Recourir à la conception, à la fabrication et à l'usinage assistés par ordinateur, par exemple utiliser des systèmes de commande répartis pour produire des graphiques à partir des données courantes et antérieures. Il faut parfois afficher les graphiques montrant les effets des niveaux d'air secondaires sur la température des appareils de chauffage ou les graphiques montrant l'historique des alarmes ayant été déclenchées pour une composante donnée. (2)
  • Utiliser des logiciels de communication, par exemple envoyer et recevoir des courriels et des pièces jointes afin d'échanger de l'information et de coordonner les tâches avec les collègues, ou pour demander des renseignements techniques aux fournisseurs. (2)
  • Utiliser Internet. Par exemple, les mécaniciens de machines fixes peuvent se rendre dans des sites Internet fournissant de l'information sur le prix de l'énergie et les prévisions météorologiques, et conserver des signets de ces sites. Ils peuvent utiliser un moteur de recherche afin de trouver de l'information sur des machines et de trouver des fournisseurs locaux. Ils peuvent télécharger et ouvrir des documents, comme des fiches techniques et des manuels d'utilisation. (2)
  • Les mécaniciens de machines fixes peuvent utiliser des systèmes informatisés de gestion de l'entretien afin de consulter les horaires d'entretien préventif et les dossiers sur l'historique des machines, et afin de produire des ordres de travail. (2)
  • Utiliser des bases de données. Par exemple, consulter et imprimer des renseignements sur les machines avant de procéder aux travaux d'entretien prévus, ou traiter des données issues des systèmes de commande et modifier la configuration d'une base de données en ajoutant des colonnes ou des champs. (3)
  • Utiliser des chiffriers électroniques. Par exemple, saisir le relevé des instruments de mesure dans les chiffriers électroniques existants et imprimer des rapports sommaires, et concevoir des chiffriers électroniques pour planifier les horaires de travail du personnel ou pour suivre le cycle de vie des machines. (3)
  • Recourir à la conception, à la fabrication et à l'usinage assistés par ordinateur, par exemple surveiller les systèmes de commande de l'usine et de l'édifice afin de veiller à ce que les niveaux de fonctionnement se situent dans les limites des plages précisées et afin d'effectuer des réglages mineurs, au besoin. Les mécaniciens de machines fixes peuvent utiliser la fonction de l'interface de conception dans les systèmes de commande de l'usine afin d'en modifier la présentation et la fonction. Par exemple, ils peuvent modifier les modes d'affichage du niveau d'eau d'un réservoir. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

La mesure dans laquelle les mécaniciens de machines fixes et les opérateurs de machines auxiliaires doivent travailler avec les autres varie selon la taille des centrales de chauffage, des centrales électriques et d¿autres installations de services publics où ils travaillent ainsi que selon la taille et le type d¿installations que ces centrales servent. Dans certains environnements, les mécaniciens de machines fixes travaillent seuls en tant qu¿ingénieurs de quart, avec peu ou pas de contact avec les autres ouvriers. Dans d¿autres milieux, les mécaniciens de machines fixes travaillent avec une équipe de travail par quart constituée de mécaniciens de machines fixes ou avec divers employés responsables de l¿entretien. Ils travaillent parfois avec un partenaire ou un aide, au besoin, afin de diagnostiquer les pannes et d¿effectuer l¿entretien de l¿équipement, par exemple, pour tourner une vanne pendant que l¿aide observe les effets sur les données recueillies à partir des jauges, ou encore pour nettoyer les cendres d¿un four. Ils peuvent également travailler en équipe avec d¿autres membres afin de maintenir l¿efficacité de l¿installation ainsi que d¿atteindre les objectifs de production. Les opérateurs principaux peuvent avoir la plus grande responsabilité de superviser un bon nombre de fonctions dans l¿usine ainsi que de coordonner les activités des autres ouvriers, particulièrement pendant les urgences et les problèmes. (2)

Formation continue

Les mécaniciens de machines fixes et les opérateurs de machines auxiliaires peuvent déterminer eux-mêmes leurs objectifs d'apprentissage, ou ces derniers peuvent être établis par les gestionnaires, mais dans les deux cas, les objectifs sont largement déterminés par les exigences du poste. Ils apprennent en effectuant le travail, en communiquant avec les collègues, en lisant des manuels, en suivant des cours de formation et en participant à des programmes de formation officiels. La plupart des apprentissages portent sur la sécurité, les procédures opérationnelles et les nouvelles machines. Les mécaniciens de machines fixes et les opérateurs de machines auxiliaires peuvent suivre des cours sur la lutte contre les incendies, la gestion des déversements de produits chimiques, sur le travail en espaces clos, sur la déminéralisation de l'eau de chaudière, sur le traitement des effluents de l'usine et sur le fonctionnement de nouvelles machines. Ils peuvent également suivre des cours afin d'obtenir de nouvelles attestations. (2)

Date de modification :