Compétences Technicien/technicienne en ultrasons - essai non destructif près de Edmonton (AB)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de technicien/technicienne en ultrasons - essai non destructif au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Vérificateurs/vérificatrices et essayeurs/essayeuses des essais non destructifs (CNP 2261).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Effectuer des essais pour assurer la qualité ou déceler les défauts
  • Établir des techniques IND et des normes d'étalonnage
  • Régler et utiliser du matériel radiographique
  • Développer et interpréter les films radiographiques
  • Étalonner et essayer l'équipement ultrasonore et interpréter les résultats
  • Régler, étalonner et utiliser les appareils à particules magnétiques, de courants de Foucault, de liquides pénétrants, d'émission acoustique, et de thermographie à infrarouge et interpréter les résultats
  • Préparer et effectuer les essais de ressuage et interpréter les résultats
  • Établir des techniques de vérification du produit sous contrôle et s'assurer de la stricte adhésion aux consignes de sécurité
  • Assurer la formation et la supervision des stagiaires
  • Interpréter les radiographies, les tubes à rayons cathodiques ou les affichages numériques, les mesures de conductivité et les indicateurs visuels
  • Rédiger des rapports sur les résultats de ces essais

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des notes de collègues. Lire, par exemple, s'il y a lieu, des notes de collègues décrivant le travail accompli jusqu'à présent. (1)
  • Lire des courriels de collègues et de clients. Lire, par exemple, à l'occasion, les questions des clients au sujet des services d'essai et de vérification. (1)
  • Lire des notes et des lettres de collègues et de clients. Lire, par exemple, à l'occasion, des notes de leurs superviseurs pour se renseigner sur les incidents et les accidents impliquant les systèmes mécaniques qu'on leur a demandé de vérifier. Lire, s'il y a lieu, des lettres de clients pour se renseigner sur les antécédents relatifs à l'entretien des pièces qu'ils vont mettre à l'essai. (2)
  • Lire de courts textes dans les formulaires. Lire, par exemple, les textes des bons de travail pour se renseigner sur les antécédents des pièces qu'ils doivent vérifier et mettre à l'essai et pour trouver de l'information sur les essais, les vérifications et les réparations antérieurs. (2)
  • Lire les rapports d'entretien et de vérification. Par exemple, les techniciens en contrôle non destructif d'aéronefs lisent les rapports d'entretien du moteur dans lesquels les mécaniciens, les ingénieurs mécaniciens et d'autres vérificateurs et essayeurs décrivent les dommages subis par les moteurs des aéronefs, exposent les étapes suivies durant les réparations et commentent les dernières vérifications. (2)
  • Lire les manuels de politiques et procédures, d'équipement et de formation. Par exemple, les techniciens en contrôle non destructif d'aéronefs lisent, au besoin, les manuels de du fabricant sur la réparation des moteurs afin de déterminer les types de forces et de tensions imposés sur les pièces qu'ils vérifient et mettent à l'essai. Les vérificateurs de soudures lisent, s'il y a lieu, les manuels de politiques et de procédures de leur organisation pour s'assurer qu'ils remplissent correctement les rapports et qu'ils respectent les règlements relatifs à la santé et à la sécurité. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des manuels et des articles de revues. Lire, par exemple, au besoin, des articles dans le «Canadian Institute for Non-destructive Examination Journal» pour se renseigner sur des méthodologies d'essai particulières et sur des procédures d'essai nouvelles et mises à jour. (3)
  • Lire les spécifications pour les procédures d'essai et de vérification. Par exemple, les techniciens en contrôle non destructif d'aéronefs lisent les spécifications aux pales d'un ventilateur de moteur qui décrivent les étapes à suivre pour effectuer la vérification et qui fournissent des renseignements détaillés sur les défauts, les fissures et les discontinuités considérés acceptables. Les vérificateurs de tuyaux lisent les spécifications de soudage qui exposent les conditions atmosphériques sécuritaires et optimales pour l'utilisation de leur matériel et de leur équipement d'essai lors d'essais à l'extérieur. (4)
  • Lire, s'il y a lieu, des règlements et des codes. Lire, par exemple, s'il y a lieu, des sections complètes des normes de référence lorsqu'ils font face à des situations d'essai nouvelles et mal connues. Les vérificateurs et essayeurs des essais non destructifs qui vérifient de gros réservoirs de stockage de carburant lisent, au besoin, le «Code national de prévention des incendies du Canada» et le «Code de recommandations techniques pour la protection de l'environnement applicable aux systèmes de stockage hors sol de produits pétroliers» pour étudier des lignes directrices d'essais et les explications des résultats acceptables. Lire attentivement pour recueillir de l'information des passages expliquant les conditions d'essais et les divergences d'interprétation pour s'assurer qu'ils rapportent avec exactitude les résultats des essais. (4)
Utilisation de documents
  • Trouver des données dans des listes. Examiner, par exemple, s'il y a lieu, des listes de contrôle de l'évaluation précédant la vérification pour repérer les types de dangers associés à certaines vérifications en particulier, ainsi que l'équipement de sécurité nécessaire pour ces vérifications. (1)
  • Entrer des données dans des formulaires. Entrer, par exemple, des données, notamment la température, les numéros de pièce et de modèle et la date, dans les formulaires de rapport. Cocher, s'il y a lieu, des cases pour indiquer les tâches accomplies. (1)
  • Trouver des données dans des formulaires remplis. Trouver, par exemple, des paramètres d'essai et de courts commentaires rédigés par des confrères et des collègues dans des formulaires de rapport de vérification. (2)
  • Trouver des données dans des tableaux et des horaires. Vérifier, par exemple, au besoin, les horaires de travail affichant leurs heures de travail. Lire, s'il y a lieu, les horaires affichés pour déterminer l'heure et la date des travaux d'entretien préventif récurrents, notamment les analyses mensuelles des vibrations et le calibrage de l'équipement d'essai. (2)
  • Trouver, s'il y a lieu, les numéros de pièce et de modèle dans les dessins d'assemblage. Par exemple, les techniciens en contrôle non destructif d'aéronefs consultent des dessins d'assemblage de moteurs pour repérer les pales d'un ventilateur, les générateurs à gaz et d'autres pièces de métal à vérifier. (2)
  • Trouver des données et des tendances dans des graphiques. Par exemple, les vérificateurs de soudures consultent, s'il y a lieu, les graphiques des normes de soudage, notamment la norme W59 de l'Association canadienne de normalisation afin de déterminer le nombre et la taille acceptables de fissures et de défauts dans les soudures des joints d'acier pour des grues de grande taille. Les techniciens en contrôle non destructif d'aéronefs repèrent des données dans des graphiques qui affichent la concentration des solutions de particules magnétiques après le calibrage de l'équipement. (3)
  • Interpréter et prendre, au besoin, des mesures de dessins à l'échelle. Par exemple, les vérificateurs de tuyaux examinent, au besoin, l'angle et la dimension de tuyaux selon des dessins à l'échelle avant d'effectuer des essais par ultrasons. Les inspecteurs de grues prennent, au besoin, des mesures à partir des dessins à l'échelle d'assemblages de grues pour s'assurer que l'emplacement des serre-joints et des soudures est correct et correspond aux spécifications actuelles des grues. (3)
  • Interpréter des photographies, des radiographies, des échogrammes et d'autres images. Par exemple, les techniciens en contrôle non destructif d'aéronefs étudient, au besoin, des photographies de pièces de moteur pour repérer des discontinuités éventuelles. Examiner soigneusement, s'il y a lieu, des sections sous loupe de photographies numériques afin de repérer plus facilement des fissures minuscules. Les vérificateurs de tuyaux interprètent, s'il y a lieu, des radiographies numériques des parois des tuyaux prises avec de l'équipement de radiographie assisté par ordinateur afin de repérer de petites fissures et des portions des tuyaux qui sont susceptibles d'avoir aminci. Les vérificateurs et essayeurs des essais non destructifs qui mettent à l'essai des soudures d'hélices marines interprètent, s'il y a lieu, des radiographies de pales pour repérer de petites décolorations signalant des fissures et des défauts. (3)
Rédaction
  • Rédiger des aide-mémoire et des notes à l'intention de collègues. Rédiger, par exemple, s'il y a lieu, des notes à propos des procédures et des données d'essai pour qu'ils puissent se souvenir de ces détails lorsqu'ils rédigeront par la suite des rapports pour des clients. (1)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des courriels à l'intention de collègues et de clients. Rédiger, par exemple, s'il y a lieu, des courriels à l'intention des administrateurs de bureau pour demander de plus amples renseignements au sujet des bons de travail. Rédiger, au besoin, des courriels à l'intention des clients pour confirmer les rendez-vous dans le but d'effectuer des activités d'essai et de vérification. (2)
  • Rédiger des lettres à l'intention de clients et de collègues. Rédiger par exemple, s'il y a lieu, des lettres d'accompagnement pour des rapports de vérification. Rédiger, au besoin, des lettres à l'intention de vérificateurs et d'essayeurs travaillant pour d'autres organisations afin de demander les protocoles d'essai pour les vérifications nouvelles et mal connues. (2)
  • Rédiger des rapports de vérification et d'essai. Rédiger, par exemple, de longs rapports pour documenter les processus d'essai, discuter des résultats d'essais et présenter leurs recommandations. Intégrer et expliquer des éléments, notamment des diagrammes, des photographies et des tableaux de données. Essayer d'utiliser un langage qui peut être compris par des lecteurs ne possédant pas de connaissances techniques. (3)
  • Rédiger, à l'occasion, des spécifications ainsi que des procédures d'essai et de vérification à l'intention d'employés débutants. Par exemple, les vérificateurs de soudures principaux rédigent, au besoin, des procédures décrivant chaque étape de l'essai de diverses pièces des assemblages de support de grue. Ils précisent les types de méthodes d'essai qui devraient être utilisés, les endroits où les défauts surviennent normalement ainsi que d'autres renseignements pertinents. Rédiger les spécifications avec attention et précision pour veiller à ce que les procédures puissent être reproduites et à ce que les résultats soient constants. (4)
  • Rédiger et coécrire, au besoin, des résumés et des articles pour des revues scientifiques. Par exemple, les essayeurs et les vérificateurs principaux rédigent, au besoin, certaines parties d'articles qui décrivent leurs recherches et leurs expériences personnelles relatives à l'utilisation de méthodes d'essai non conventionnelles. Ils se fient à leurs connaissances scientifiques et à leur compréhension des théories d'essais pour étayer leurs opinions. (4)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer, s'il y a lieu, le montant des remboursements pour les frais de voyage. Calculer les montants pour l'utilisation de leur véhicule personnel selon les taux de kilométrage. Additionner les montants des indemnités quotidiennes, des hôtels, des repas, des outils et des fournitures. (2)
  • Calculer, s'il y a lieu, les montants pour les services d'essai et de vérification dans les devis et les factures. Multiplier, par exemple, leur taux horaire par le nombre d'heures nécessaires pour accomplir diverses activités d'essai et ajouter les taxes en vigueur pour présenter des devis et des factures aux clients. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Préparer des horaires d'essai, de vérification et d'entretien. Préparer, par exemple, s'il y a lieu, des horaires pour les essais et les vérifications qu'ils effectuent. (2)
Mesures et calculs
  • Mesurer les propriétés physiques à l'aide d'outils de mesure répandus. Utiliser, par exemple, des rubans à mesurer afin de mesurer la longueur et la largeur de pièces de métal et de structures, ainsi que des thermomètres pour déterminer la température. (1)
  • Calculer des dimensions à l'aide des mesures de dessins à l'échelle. Utiliser, par exemple, s'il y a lieu, les mesures des dessins d'assemblages de grues et d'aéronefs pour déterminer les dimensions réelles des structures. (2)
  • Prendre des mesures à l'aide d'appareils, d'équipement et de méthodes de mesure spécialisés. Mesurer et analyser, par exemple, s'il y a lieu, les signaux sonores et radiographiques afin de déterminer la profondeur, l'emplacement et le type de défauts dans les matériaux. Déterminer, en effectuant des tests à l'aide d'ondes ultrasonores, les angles de placement pour obtenir des données d'essai précises. (4)
Analyses des données numériques
  • Comparer aux spécifications les mesures et les données fournies par l'équipement. Comparer, par exemple, s'il y a lieu, aux normes les données et les relevés de calibrage afin de s'assurer que les aimants des appareils à particules magnétiques fonctionnent correctement. (2)
  • Recueillir et analyser des mesures et des données d'essais non destructifs. Comparer, par exemple, les mesures des essais aux normes, créer des graphiques pour repérer les anomalies et les tendances, classer les données des essais dans des tableaux afin de définir les intervalles de données, calculer les rythmes d'usure et les probabilités de défaillances et prévoir la durée de vie utile des pièces et des systèmes qu'ils vérifient. (4)
Calcul approximatif
  • Estimer, s'il y a lieu, le temps nécessaire pour les activités d'essai et de vérification. Tenir compte des types d'essais à effectuer et du temps de trajet associés aux tâches afin de fournir une estimation du temps aux clients et aux superviseurs. (2)
Communication verbale
  • Discuter du travail en cours avec des collègues. Confirmer, par exemple, s'il y a lieu, des rendez-vous et des tâches avec les administrateurs de bureaux. Discuter, s'il y a lieu, des horaires, des détails des bons de travail, des exigences relatives à la vérification et de l'équipement d'essai et de protection individuelle avec les superviseurs. (1)
  • Discuter notamment des produits, des prix et des délais de livraison avec les fournisseurs et les prestataires de services. (2)
  • Assigner, au besoin, des tâches et fournir des directives aux essayeurs et aux vérificateurs débutants. Demander, par exemple, s'il y a lieu, aux stagiaires d'appliquer du liquide pénétrant fluorescent durant les périodes de pointe de production. Donner, s'il y a lieu, des directives aux étudiants afin de minimiser leur exposition aux radiations lors d'essais par radiographie. (2)
  • Discuter de travaux d'essai et de vérification avec les clients. Demander, par exemple, s'il y a lieu, les antécédents relatifs à l'entretien de l'équipement et la criticité des travaux aux clients. Discuter, à l'occasion, des spécifications des travaux, de l'accès aux emplacements et des risques d'accident afin de fournir aux clients de meilleures estimations du temps nécessaire pour les procédures d'essai ou de vérification. (3)
  • Discuter des aspects techniques de l'attribution des tâches ainsi que des tâches inhabituelles avec des collègues. Consulter, par exemple, au besoin, des ingénieurs, des techniciens et des personnes de métier pour discuter des processus, des procédures et des normes d'essai et de vérification et pour se renseigner sur la façon d'analyser des données anormales de mesure et d'essai. (3)
  • Présenter, s'il y a lieu, de l'information à des groupes de clients, de directeurs et d'étudiants. Présenter, par exemple, des plans de travail relativement à l'essai de l'équipement d'une usine de pâtes et papiers aux équipes de direction de l'usine. Proposer des options d'essai, donner un aperçu de l'équipement nécessaire et des essais à effectuer et fournir une estimation des échéanciers et des incidences sur la production. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Être dans l'impossibilité d'effectuer des tâches d'essai et de vérification parce que les directives du bon de travail sont manquantes et vagues. Communiquer, au besoin, avec des collègues, notamment des représentants du service à la clientèle et des superviseurs, afin de vérifier les tâches et l'horaire. Communiquer, s'il y a lieu, avec des clients pour obtenir directement des directives. (2)
  • Découvrir, à l'occasion, dans les résultats de leurs essais, des fissures et d'autres défauts qui sont rares et n'ont pas été documentés dans les spécifications, les manuels et les fiches techniques des fabricants. Appeler directement les fabricants et communiquer avec leurs superviseurs et avec d'autres vérificateurs et essayeurs pour leur faire part de la nature des défauts, et pour leur demander des renseignements afin de reconnaître et d'isoler précisément les défauts. (3)
  • Repérer les caractéristiques de résultats d'essais faussés et altérés. Examiner les registres de calibrage de l'équipement afin de déterminer si leur équipement doit être calibré de nouveau. Examiner les résultats d'essais précédents afin de détecter des imprécisions. Demander, au besoin, à d'autres vérificateurs et essayeurs d'examiner les résultats d'essais. (3)
Prise de décision
  • Choisir les procédures d'essai et de vérification. Tenir compte de la composition des échantillons, de leur emplacement, des conditions environnementales et des spécifications et normes connexes. Varier l'intensité, la méthodologie et la fréquence des essais et des vérifications au fur et à mesure de l'obtention des données. Décider, par exemple, s'il y a lieu, de remettre à l'essai des échantillons en utilisant le même équipement dans les mêmes conditions afin de confirmer les premiers résultats. Décider, s'il y a lieu, d'utiliser des méthodologies d'essai différentes afin de corroborer leurs premiers résultats. (2)
  • Prendre la décision de commencer, d'arrêter et de retarder les vérifications, les essais et les mises à l'épreuve. Retarder, par exemple, s'il y a lieu, un essai par ultrasons de pipelines extérieurs en raison de conditions atmosphériques défavorables. Replanifier, au besoin, les contrôles magnétoscopiques des pales de moteurs d'aéronefs parce que l'équipement ne fonctionne pas correctement. (2)
  • Choisir les normes et les spécifications à appliquer lors de l'essai et de la vérification de matériels divers. Par exemple, les vérificateurs de soudures choisissent, s'il y a lieu, d'appliquer la norme W59 de l'Association canadienne de normalisation lorsqu'ils mettent à l'essai des soudures en particulier. (3)
Pensée critique
  • Évaluer la sécurité des milieux de travail et des processus de travail. Évaluer les risques potentiels, examiner des ordres de travail antérieurs et les rapports connexes afin de déterminer si des dangers ont été signalés. Ils peuvent vérifier des détails relatifs aux procédures de mise à l¿essai et d¿inspection avec le personnel et les superviseurs de la sécurité. (2)
  • Évaluer la qualité des données d¿essai et de mesure. Dans le but de confirmer que les données sont suffisantes et exactes, ils peuvent comparer les résultats d¿essai aux données liées à des essais antérieurs, demander l¿opinion des collègues et lire des manuels et des spécifications. (3)
  • Évaluer la qualité et l¿état des pièces des machines, les soudures et d¿autres objets qu¿ils inspectent. Par exemple, tenir compte de la taille et de la forme des défectuosités, l¿emplacement des défectuosités et la composition et le caractère malléable des objets afin de déterminer leur qualité et leur état. (4)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les vérificateurs et les essayeurs des essais non destructifs planifient leurs activités quotidiennes d'essai et de vérification en fonction des horaires de production et des échéanciers. Même si leurs tâches sont souvent attribuées par les superviseurs et les directeurs responsables des horaires de production, ils travaillent de façon indépendante afin d'organiser un large éventail de tâches associées à l'essai et à la vérification. Ils harmonisent, au besoin, leurs tâches avec celles des travailleurs qui utilisent l'équipement et les structures qu'ils mettent à l'essai et vérifient. Leur travail est souvent interrompu par des facteurs imprévisibles, notamment les changements fréquents des horaires de production, les demandes des clients et les pannes d'équipement. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les vérificateurs et les essayeurs des essais non destructifs planifient, s'il y a lieu, des tâches habituelles à l'intention de leurs adjoints et des vérificateurs et des essayeurs débutants. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir, s'il y a lieu, du nom des clients et des collègues pour établir des relations professionnelles.
  • Se souvenir des spécifications et des normes, notamment des durées de vie utile et des limites d'usure.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information concernant les exigences des échantillons d'essai et de vérification. Consulter des documents sur les spécifications ainsi que des manuels en ligne. Consulter les collègues possédant une expertise particulière. (2)
Technologie numérique
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Rédiger, par exemple, des rapports de vérification afin de décrire leurs activités d'essai et de vérification. Insérer, à l'occasion, des photographies et des graphiques afin d'illustrer les résultats des essais et des vérifications. (2)
  • Utiliser un logiciel graphique. Utiliser, par exemple, s'il y a lieu, des logiciels d'édition photographique et de retouche d'images afin d'améliorer et d'agrandir des photographies numériques des pièces mécaniques qu'ils mettent à l'essai et vérifient. (2)
  • Utiliser, au besoin, des bases de données. Utiliser, par exemple, s'il y a lieu, des bases de données pour consigner des données, notamment les numéros de pièce et de modèle, l'heure et la date d'essais, les statistiques de fonctionnement, les critères d'essai et les résultats codés des essais en vue d'une évaluation par les directeurs et les superviseurs. (2)
  • Utiliser, au besoin, des tableurs. Créer, par exemple, des tableaux pour rassembler, organiser et analyser des données. Présenter, s'il y a lieu, les données des essais et des vérifications sous forme de graphiques. (2)
  • Utiliser un logiciel de communication. Échanger, par exemple, des messages et des pièces jointes avec des clients, des collègues, des directeurs et des superviseurs. Échanger, s'il y a lieu, des courriels avec des superviseurs afin de demander des renseignements complémentaires concernant les tâches et de les tenir au courant des progrès accomplis. (2)
  • Utiliser Internet. Effectuer, par exemple, des recherches générales dans Internet pour obtenir des renseignements sur les méthodes d'essai et de vérification. Chercher, s'il y a lieu, et télécharger des ressources, notamment des spécifications et des fiches de renseignement. Ajouter, s'il y a lieu, des sites d'associations professionnelles et de fabricants aux signets. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les vérificateurs et essayeurs des essais non destructifs travaillent de façon indépendante afin d¿accomplir leurs tâches de mise à l¿essai et d¿inspection. Ils coordonnent et intègrent les travaux à effectuer avec les mécaniciens, les ingénieurs, les techniciens et les personnes de métier. (3)

Formation continue

Les vérificateurs et les essayeurs des essais non destructifs doivent continuellement apprendre pour rester au fait des vérifications et des essais non destructifs. Ils suivent des formations dans leurs domaines d'expertise relativement aux essais ainsi que dans les domaines de spécialisation qui les intéressent. Ils apprennent en lisant des manuels dans les domaines technique, théorique, scientifique et expérimental et en lisant des articles dans des revues évaluées par des pairs, notamment «American Society for Metals Journal of Failure Analysis and Prevention» et Canadian Institute for Non-destructive Testing Journal. Ils assistent, à l'occasion, à des conférences, notamment à la réunion annuelle du Canadian Institute for Non-destructive Testing et du «American Institute for Non-destructive Testing». Ils apprennent grâce à d'autres vérificateurs et essayeurs, dont le domaine de spécialisation peut être différent. (4)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :