Compétences Charpentier/charpentière près de Fredericton (NB)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de charpentier/charpentière au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Charpentiers-menuisiers/charpentières-menuisières (CNP 7271).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Étudier les plans, les dessins et les croquis pour déterminer les spécifications techniques et calculer les besoins en matériaux
  • Préparer les tracés, à l'aide d'outils à mesurer, en tenant compte des prescriptions des codes du bâtiment
  • Mesurer, découper, façonner et assembler les éléments en bois, en aggloméré, en acier léger ou d'autres matériaux
  • Ériger des fondations, installer des poutres de plancher, poser le support de revêtement de sol, monter des éléments préassemblés de charpente et de toiture
  • Ajuster et installer des fenêtres, des portes, des escaliers et de la quincaillerie
  • Entretenir, réparer et rénover des habitations et des constructions en bois dans des usines, des mines, des hôpitaux, des installations industrielles et d'autres établissements

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire de courts textes dans des dessins techniques et des formulaires comme des bons de travail et des factures, p. ex., lire les commentaires sur des factures pour connaître les modes de paiement. (1)
  • Lire de courtes notes provenant de collègues, p. ex., lire des notes de collègues pour se renseigner sur les défauts de matériel et les risques présents sur le lieu de travail. (1)
  • Lire des documents sur la sécurité au travail, p. ex., lire les Fiches techniques de santé-sécurité (FTSS) pour bien comprendre la composition chimique de produits comme les adhésifs ainsi que les risques qui y sont associés. (2)
  • Lire des avis, des bulletins et des bulletins d'information, p. ex., lire les avis émis par les commissions des accidents du travail pour connaître les dangers présents sur les lieux de travail et des bulletins d'information pour rester au courant des activités syndicales. (2)
  • Lire des instructions concernant l'utilisation de produits, p. ex., les instructions concernant l'utilisation des tables élévatrices à ciseaux, des outils de fixation à essence et des outils de traçage des stations totalisatrices. (3)
  • Lire des instructions et des procédures dans des manuels, p. ex., lire des guides de construction pour apprendre à construire des structures comme des dômes et des puits d'escaliers circulaires. (3)
  • Lire des revues spécialisées et des articles de sites Internet pour rester au courant des tendances de l'industrie et développer leurs connaissances des techniques et des matériaux de construction, p. ex., lire des articles sur des sites Internet pour se renseigner sur les systèmes de certification des « bâtiments écologiques ». (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des rapports p. ex., lire des rapports techniques pour s'informer des conditions géologiques sur les chantiers de construction. (4)
  • Lire et interpréter les codes du bâtiment, les règlements et les normes, p. ex., lire les codes du bâtiment pour déterminer la hauteur minimale des rampes d'escaliers. (4)
Utilisation de documents
  • Observer des symboles, des icônes et des panneaux, p. ex., examiner les panneaux affichés sur les nouveaux chantiers pour déterminer les dangers présents sur le lieu de travail et repérer le matériel de sécurité tel que des extincteurs. (1)
  • Rechercher et inscrire des données sur des étiquettes, p. ex., repérer les rapports de mélange et les temps de séchage sur les étiquettes de produits comme les scellants. (1)
  • Remplir diverses listes de vérification et des formulaires, p. ex., remplir les formulaires d'évaluation des dangers en cochant des cases et en inscrivant des données telles que des dates, des heures et des quantités. (2)
  • Repérer des données dans divers tableaux, p. ex., repérer des données telles que des dimensions, des seuils de tolérance, des coefficients, des numéros d'identification et des quantités dans des tableaux de spécifications complexes. (3)
  • Remplir des formules d'entrées complexes, p. ex., remplir des formulaires tels que des permis de construction en inscrivant des données comme des dates, des horaires, des durées, des quantités et des spécifications. (3)
  • Étudier des dessins d'assemblage, p. ex., examiner des dessins d'assemblage pour apprendre à assembler des systèmes muraux démontables. (3)
  • Étudier divers dessins de plan, d'élévation, de détail et de coupe, p. ex., étudier des dessins de détails complexes pour déterminer des techniques de construction, des spécifications et l'emplacement de composants comme les fixations. (4)
Rédaction
  • Rédiger des aide-mémoire et de courtes notes à l'intention des clients et des collègues, p. ex., rédiger de courtes notes pour informer les clients de l'avancement des travaux. (1)
  • Rédiger de brefs commentaires dans les carnets de terrain, p. ex., rédiger des commentaires dans les carnets pour noter les descriptions des relevés de l'arpenteur. (1)
  • Inscrire les détails des projets sur des devis, des ordres de modifications et des bons de travail, p. ex., expliquer les procédures associées aux projets de construction sur les estimations de travail. (2)
  • Rédiger des commentaires dans des formulaires et des calendriers, p. ex., des commentaires dans des formulaires d'évaluation des dangers du travail pour aviser des collègues de la présence d'obstacles tels que des lignes électriques suspendues. (2)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des rapports pour décrire les événements ayant mené à un accident de travail, p. ex., faire état des blessures et des événements dans les rapports destinés aux commissions des accidents du travail. (2)
Calcul
  • Percevoir, s'il y a lieu, des paiements en espèces, par carte de débit ou de crédit et rendre la monnaie. (1)
  • Prendre diverses mesures en utilisant des outils de base, p. ex., mesurer les dimensions des baies de fenêtres et de portes à l'aide d'un ruban à mesurer. (1)
  • Comparer des mesures à des spécifications, p. ex., comparer les dimensions des fenêtres et des portes aux spécifications du projet. (1)
  • Établir, s'il y a lieu, un calendrier pour l'exécution du projet de construction en tenant compte des échéances, des tâches du projet, des délais d'approvisionnement et de la disponibilité de la main-d'¿uvre et des pièces. (2)
  • Calculer les besoins de matériel, p. ex., calculer le nombre de solives nécessaires pour exécuter un projet de construction. (2)
  • Calculer des mesures sommaires, p. ex., calculer le temps moyen nécessaire pour compléter les travaux des projets de construction typiques. (2)
  • Estimer, s'il y a lieu, les besoins de matériel des projets, p. ex., estimer la quantité de clous nécessaire pour un projet, en kilogrammes. Tenir compte de la portée du projet et du matériel utilisé lors de travaux similaires effectués dans le passé. (2)
  • Estimer le temps qu'il faudra pour exécuter les projets. Tenir compte des exigences des projets et de la disponibilité des matériaux et de la main-d'¿uvre. (2)
  • Calculer les montants des estimations et des factures. Multiplier les heures travaillées par les frais de main-d'¿uvre et additionner les montants du matériel et des fournitures et les taxes applicables. (3)
  • Prendre des mesures précises, p. ex., déterminer les alignements, les élévations et les niveaux en utilisant du matériel d'arpentage. (3)
  • Calculer la dimension d'éléments comme l'élévation, la course et les écarts, p. ex., calculer la longueur des limons, de l'élévation, de la course des escaliers et le décalage nécessaire pour contourner des obstacles. (4)
Communication verbale
  • Parler aux fournisseurs pour s'informer au sujet des produits, des prix et des horaires de livraison. (1)
  • Discuter des délais, des procédures, des attentes et d'autres questions relatives aux travaux avec des collègues et d'autres personnes de métier, p. ex., parler avec les entrepreneurs généraux de l'attribution des tâches et avec d'autres personnes de métier pour coordonner les activités et les calendriers. (2)
  • Discuter avec des inspecteurs de la sécurité et des inspecteurs en bâtiment au sujet des règlements et des articles qui peuvent ne pas être conformes au code. (2)
  • Participer à des réunions, p. ex., discuter des risques pour la sécurité et des pratiques de travail lors de réunions sur la sécurité. (2)
  • Parler avec les représentants des fabricants, p. ex., discuter avec les fabricants pour discuter des défauts de matériel comme des compresseurs. (2)
  • Discuter avec les clients pour s'informer sur les projets, expliquer les procédures, répondre à leurs questions et traiter les plaintes. (3)
  • Donner, s'il y a lieu, des instructions détaillées à des collègues, p. ex., donner des instructions détaillées aux apprentis pour leur apprendre à utiliser sans risque des fixateurs à cartouches. (3)
Capacité de raisonnement
  • Faire face à des retards en raison de défauts de matériel. Informer les clients et les collègues des défectuosités éventuelles et en rechercher la cause. Effectuer d'autres tâches en attendant que le matériel défectueux soit réparé ou remplacé. (1)
  • Déterminer la séquence des tâches ainsi que leur ordre de priorité, p. ex., décider de l'ordre dans lequel construire des éléments de projets comme les sols et les murs. (1)
  • Faire face à des spécifications manquantes ou des erreurs dans les dessins techniques. En informer les clients et les superviseurs et formuler des suggestions. Accomplir d'autres tâches jusqu'à la réception de l'information manquante ou la correction des erreurs. (2)
  • Être appelé, s'il y a lieu, à commettre des actes dangereux. Rechercher des moyens de réduire les risques et refuser les tâches qu'ils ne peuvent effectuer en toute sécurité. (2)
  • Être appelé, s'il y a lieu, à faire face à des chantiers qui ont un accès réservé. Consulter les collègues et d'autres gens de métier, échanger des idées et choisir la meilleure façon de procéder. (2)
  • Choisir des outils, des méthodes et des produits dans le cadre de projets de construction, p. ex., tenir compte des spécifications liées au projet, des codes du bâtiment, des délais et de la disponibilité de la main-d'¿uvre. (2)
  • Évaluer la sécurité des sites de travail. Constater les risques électriques, ainsi que les risques de glisser et de tomber et repérer l'emplacement du matériel de sécurité tels que des extincteurs. Prendre note des autres risques éventuels, tels que des outils entreposés de manière inadéquate, du matériel brisé ou des espaces fermés. (2)
  • Évaluer, s'il y a lieu, le rendement des apprentis. Évaluer les capacités des apprentis à construire en toute sécurité des éléments de projet conformément aux spécifications du projet. (2)
  • Consulter les plans et le cahier des charges pour connaître les détails des projets. (2)
  • Lire des bulletins et des Fiches techniques de santé-sécurité (FTSS) pour savoir comment manipuler certains produits dangereux et des fournitures. (2)
  • Lire les manuels d'installation et discuter avec des collègues et des représentants des fabricants pour savoir comment utiliser l'équipement et effectuer des installations complexes. (2)
  • Choisir, s'il y a lieu, le matériel et les fournisseurs, p. ex., décider de la marque et du type de matériel à utiliser dans le cadre des projets en tenant compte des spécifications, des coûts, de la facilité d'utilisation et des préférences personnelles. (3)
  • Évaluer la qualité de la construction. Prendre des mesures, vérifier les alignements et effectuer des tests physiques des éléments construits. (3)
  • Déterminer l'ordre des travaux conformément aux pratiques courantes et selon l'étape où en sont les travaux. Ils organisent le travail en fonction d'objectifs d'efficacité et favorisent la productivité et la réduction des pertes. Puisque leur travail est fortement intégré aux activités des autres corps de métiers, ils doivent avoir des communications efficaces et un bon esprit d'équipe. Des interruptions fréquentes (p. ex. défauts d'équipement, mauvais temps) les obligent à réorganiser souvent le calendrier de travail de la journée. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser des calculatrices et des appareils d'assistance numérique personnels (ANP) pour effectuer des tâches impliquant des calculs comme le calcul du matériel requis. (1)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel de traitement de texte pour préparer des estimations de travail et des factures. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des tableurs pour tenir le compte des coûts pour l'estimation des travaux et les factures. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des bases de données pour extraire des formulaires comme des ordres de modifications. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des bases de données pour rechercher et imprimer des dessins d'exécution. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel de tenue de livres, de facturation et de comptabilité pour inscrire des ventes et en assurer le suivi, produire des factures et des estimations et imprimer des rapports tels que l'état des revenus et des dépenses. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel de communication pour échanger des courriels avec les clients, les fournisseurs et les collègues de travail. (2)
  • Accéder à l'information en ligne affichée par les fournisseurs, les fabricants, les syndicats et les associations pour rester au courant des tendances et des pratiques du secteur. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, Internet pour accéder aux cours de formation et aux séminaires offerts par les syndicats, les formateurs en apprentissage, les fournisseurs, les employeurs et les associations. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, de l'équipement d'implantation commandé par ordinateur comme des stations totalisatrices et des niveaux automatiques pour mesurer des distances et des angles horizontaux et verticaux. (2)
  • Consulter des cédéroms et des DVD pour accéder au matériel de formation et à des renseignements comme des dessins techniques et des devis de projets. (2)
Renseignements supplémentairesTravail d'équipe

Les charpentiers-menuisiers travaillent généralement en groupes de deux puisque cela favorise l'efficacité et la productivité. Ils travaillent également avec des apprentis, la plupart du temps pour diriger et surveiller le travail de ces derniers. Ils travaillent parfois seuls lorsqu'ils doivent accomplir une tâche qui peut être exécutée de façon autonome. Les charpentiers-menuisiers sont toujours chefs de l'équipe de construction, collaborant quotidiennement avec d'autres personnes de métiers, des contremaîtres, des fournisseurs, des ingénieurs, etc. pour effectuer le travail en s'appuyant sur les efforts collectifs et la coopération organisée. Le travail en équipe est essentiel pour la sécurité.

Formation continue

Le travail de charpentier-menuisier exige un apprentissage continu, car ils doivent rester au courant de l'évolution des codes, des règlements, des normes et des matériaux. Ils doivent aussi savoir utiliser les nouvelles compétences et méthodes de travail que les progrès technologiques rendent possibles. Dans plusieurs provinces et territoires, les charpentiers-menuisiers rénovent et effectuent des travaux de réfection de bâtiments. Ils doivent donc posséder les connaissances et les habiletés pour entreprendre ces tâches.

Date de modification :