Compétences Briqueteur/briqueteuse en Colombie-Britannique

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de briqueteur/briqueteuse au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Briqueteurs-maçons/briqueteuses-maçonnes (CNP 7281).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Préparer et poser des briques, des blocs de béton, des corps creux en terre cuite et autres matériaux analogues
  • Réaliser des parements de murs ou autres surfaces en briques, en pierres ou autres matériaux analogues
  • Construire et installer des ouvrages à partir d'éléments de maçonnerie préfabriqués
  • Construire des terrasses, des murets ou autres ouvrages décoratifs
  • Lire des schémas et des plans pour calculer les matériaux requis
  • Couper et tailler des briques et des blocs de béton conformément aux devis, en se servant d'outils manuels et électriques
  • Construire des cheminées et des foyers en maçonnerie dans les bâtiments à usage commercial ou résidentiel
  • Construire des enveloppes de cheminées d'usines en briques radiales
  • Garnir des cheminées d'usines de briques réfractaires
  • Faire ou refaire la garniture des fours, des foyers, des chaudières et d'autres ouvrages au moyen de briques réfractaires ou à l'épreuve des acides, de béton réfractaire, de matières plastiques réfractaires et d'autres matériaux

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire de brèves notes de collègues, p. ex., des notes des superviseurs sur les risques pour la sécurité du lieu de travail. (1)
  • Lire de courts textes dans différents formulaires, p. ex., les commentaires dans les bons de travail. (1)
  • Lire les brochures et circulaires des manufacturiers et des fournisseurs pour en apprendre davantage sur les outils, l'équipement et les matériaux de maçonnerie. (2)
  • Lire des instructions, p. ex., des instructions sur la préparation de matériaux de construction, comme le mortier, et sur l'utilisation d'outils électriques. (2)
  • Lire des documents portant sur la sécurité au travail, p. ex., des Fiches techniques de santé-sécurité (FTSS) pour bien comprendre la composition chimique des produits et leurs dangers éventuels. (2)
  • Lire des rapports d'inspection, p. ex., les commentaires rédigés par les inspecteurs en bâtiment pour connaître les conclusions des inspections et les changements exigés. (2)
  • Lire, s'il y a lieu, des revues et des articles de sites Internet pour rester au courant des tendances de l'industrie et approfondir leurs connaissances sur les techniques et les matériaux de briquetage. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des offres détaillées et des soumissions, p. ex., des propositions et des soumissions pour connaître les projets de construction et de l'information comme les besoins de matériaux et d'ingénierie. (4)
  • Lire des lois et règlements, p. ex., les codes du bâtiment, les spécifications particulières et les règlements sur les matériaux exigés, les types d'attaches, les appareils de maçonnerie, la résistance du mortier et les jeux. (4)
Utilisation de documents
  • Examiner un éventail de symboles et d'icônes, p. ex., les symboles du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) pour bien comprendre les risques associés aux produits. (1)
  • Remplir diverses listes de vérification et des formulaires, p. ex., les formulaires d'évaluation des dangers et les feuilles de temps en cochant des cases et en entrant des données comme des dates, des heures et des quantités. (1)
  • Examiner les calendriers de construction, p. ex., lire les heures d'arrêt des fours pour déterminer à quel moment effectuer les travaux de maçonnerie réfractaires (travail de briquetage spécialisé en fourneaux et en fours). (2)
  • Chercher des données dans des tableaux, p. ex., chercher les dimensions, les classifications, les heures et les quantités dans des tableaux de spécifications. (2)
  • Étudier les graphiques de cheminement critique pour déterminer la durée des tâches et les dates d'échéance du projet. (2)
  • Étudier les dessins d'emballage, p. ex., analyser les plans des arches et des foyers pour déterminer comment poser les briques et les éléments de maçonnerie. (3)
  • Examiner les plans à l'échelle, p. ex., des plans de construction complexes pour établir les besoins en matériaux et les spécifications du projet. (4)
Rédaction
  • Rédiger des notes de rappel pour eux-mêmes et leurs collègues de travail, p. ex., des notes aux travailleurs leur indiquant le travail à faire. (1)
  • Rédiger de courts commentaires dans des formulaires, p. ex., de courtes notes pour indiquer les risques de chute et les emplacements d'excavation dans les formulaires d'évaluation des dangers. (1)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des estimations, p. ex., fournir des détails par écrit sur les processus et les matériaux de construction dans les propositions de prix et les estimations. (2)
  • Rédiger des rapports pour décrire les événements ayant mené à un accident de travail, p. ex., faire état des blessures et des événements dans le rapport destiné aux commissions des accidents du travail. (2)
  • Rédiger des propositions, p. ex., des propositions présentant les détails du projet en réponse aux demandes de proposition et aux soumissions publiques. (3)
Calcul
  • Percevoir, s'il y a lieu, de l'argent comptant et des paiements par carte de débit ou de crédit et rendre la monnaie. (1)
  • Mesurer la longueur, la hauteur et la largeur des matériaux de construction et des structures. (1)
  • Comparer les mesures des murs et d'autres éléments de maçonnerie avec les spécifications données dans les bons de travail et dans les plans à l'échelle. (1)
  • Calculer les quantités pour les mélanges, p. ex., utiliser des ratios pour déterminer la quantité d'eau et de ciment nécessaire pour mélanger une quantité précise de mortier. (2)
  • Calculer le temps moyen consacré aux divers types de travaux. (2)
  • Estimer le temps requis pour exécuter les projets de construction. (2)
  • Estimer la quantité de mortier et d'autres matériaux nécessaires pour compléter les projets de construction. (2)
  • Calculer, s'il y a lieu, des montants pour les estimations et les factures p. ex., multiplier les heures travaillées par le taux horaire et ajouter les montants des matériaux, des fournitures et des taxes applicables. (3)
  • Calculer les angles des arches pour construire des baies de porte et des ouvertures de fenêtres. (3)
Communication verbale
  • Discuter avec les fournisseurs et le personnel de livraison, p. ex., s'adresser aux fournisseurs afin de placer des commandes et de déterminer les heures de livraison. (1)
  • Échanger de l'information avec des collègues et d'autres gens de métier, p. ex., discuter avec d'autres briqueteurs-maçons pour coordonner les activités et les horaires. (2)
  • Échanger de l'information avec les contremaîtres, les entrepreneurs généraux et les superviseurs de sites, p. ex., discuter des exigences du projet et des préoccupations sur la sécurité avec les entrepreneurs généraux. (2)
  • Échanger, s'il y a lieu, de l'information avec les clients, p. ex., répondre aux questions des clients sur les processus de la construction et des besoins de matériaux. (2)
  • Participer aux discussions de groupe, p. ex., à des réunions pour discuter des outils et des pratiques de travail sécuritaires et des résultats des évaluations des dangers en milieu de travail. (2)
  • Échanger de l'information détaillée sur la construction avec les apprentis et les collègues de travail, p. ex., expliquer les techniques complexes de construction de foyers aux apprentis. (3)
  • Échanger de l'information avec les ingénieurs, les architectes, les inspecteurs et d'autres gens de métier, p. ex., discuter avec les ingénieurs, les architectes et les inspecteurs des défauts de conception et des mesures à prendre pour respecter le calendrier et répondre aux exigences des codes du bâtiment. (3)
Capacité de raisonnement
  • Juger de la condition des matériaux et des fournitures, p. ex., inspecter les conditions des blocs de béton avant de les utiliser. (1)
  • Prévoir plusieurs jours à l'avance les matériaux et l'équipement dont ils auront besoin pour le travail. Ils doivent coordonner leurs activités quotidiennes avec celles de gens d'autres métiers comme les plombiers, les électriciens et les charpentiers. Leurs travaux sont généralement assignés par une seule personne, bien que sur les chantiers plus importants, ils puissent devoir satisfaire aux besoins de plusieurs contremaîtres. Le travail des briqueteurs-maçons peut être interrompu par plusieurs facteurs comme la météo, des matériaux non livrés à temps sur le site ou le besoin d'effectuer plusieurs tâches pour répondre aux besoins d'autres corps de métier sur le chantier. Ils peuvent devoir passer à d'autres travaux jusqu'à ce que ces interruptions cessent. (1)
  • Faire face à des défauts de matériel. Consulter des manuels d'entretien et de réparation pour localiser et réparer les bris. Consulter le superviseur et les réparateurs d'équipement en cas de défauts de matériel plus sérieux. (2)
  • Faire face à des spécifications manquantes et à des pénuries de matériaux. Discuter avec les clients, les architectes, les contremaîtres, les entrepreneurs généraux et les superviseurs de site pour obtenir les spécifications nécessaires. Communiquer avec les fournisseurs pour obtenir une livraison urgente des matériaux nécessaires. (2)
  • Recevoir des dessins d'architecture dont l'expérience a démontré qu'ils ne fonctionnent pas. Communiquer avec les clients, les architectes, les entrepreneurs généraux ou les superviseurs de site pour leur faire part des préoccupations et leur suggérer des solutions de rechange. (2)
  • Décider quels outils et quels matériaux utiliser pour répondre aux spécifications du projet. (2)
  • Établir l'ordre de priorité des tâches, p. ex., décider de l'ordre dans lequel construire les murs de soutènement. (2)
  • Déterminer quel mélange faire pour obtenir une teinte de mortier assortie au briquetage d'un bâtiment du patrimoine. (2)
  • Décider de refuser d'exécuter un travail dangereux parce que les risques pour leur sécurité et celle des autres sont trop élevés. (2)
  • Évaluer la sécurité des sites de travail. Prendre note des risques associés aux dangers liés à l'équipement et à la construction comme les travaux de terrassement et les espaces fermés pour évaluer la sécurité des sites de travail. (2)
  • Évaluer, s'il y a lieu, le rendement des apprentis. Évaluer les capacités des apprentis à construire les structures de maçonnerie et à trouver l'information comme des spécifications à partir de dessins à l'échelle. (2)
  • Obtenir les dernières versions des codes de bâtiment et des règlements sur les incendies auprès des organismes fédéraux de réglementation et des bureaux des métiers du bâtiment. (2)
  • Trouver, s'il y a lieu, de l'information sur les projets de construction à venir en discutant avec les clients et en consultant les soumissions dans les journaux et sur Internet. (2)
  • Se renseigner sur les risques professionnels, en inspectant les lieux de travail, en lisant des évaluations du risque professionnel, en participant à des séances d'information sur la sécurité et en discutant avec les collègues. (2)
  • Trouver des spécifications telles que la hauteur, la largeur et les besoins de matériel dans les bons de travail, les plans techniques et les fiches de spécifications et en discutant avec les clients, les architectes, les contremaîtres, les entrepreneurs généraux et les superviseurs de site. (2)
  • Évaluer la qualité de projets de construction. Tenir compte des codes du bâtiment, de l'apparence, de l'alignement ainsi que de la portée à laquelle les dimensions répondent à celles précisées dans les bons de travail et les plans techniques. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser, s'il y a lieu, des appareils d'assistance numérique personnelle (ANP) pour effectuer des tâches impliquant des calculs comme le calcul du matériel requis. (1)
  • Utiliser des logiciels de traitement de texte pour préparer les estimations de travail et les factures. (2)
  • Utiliser des tableurs pour tenir le compte des coûts pour l'estimation des travaux et les factures. (2)
  • Utiliser des bases de données pour extraire des formulaires comme des demandes de modification. (2)
  • Utiliser des bases de données pour extraire et imprimer des plans d'architecture. (2)
  • Utiliser un logiciel de facturation et de comptabilité pour entrer et faire le suivi des ventes, produire des factures et des estimations et imprimer des rapports tels que l'état des revenus et des dépenses. (2)
  • Utiliser un logiciel de communication pour échanger des courriels avec les clients, les architectes, les contremaîtres, les entrepreneurs généraux et les superviseurs de site. (2)
  • Accéder à l'information en ligne affichée par les fournisseurs, les manufacturiers, les syndicats et les associations pour rester au courant des tendances et des pratiques de l'industrie. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, Internet pour accéder aux cours de formation et aux séminaires offerts par les formateurs en apprentissage, les fournisseurs, les employeurs et les associations. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, de l'équipement de traçage géré par ordinateur comme des stations totalisatrices (matériel d'arpentage spécialisé) et les niveleurs automatiques pour mesurer les distances et les angles horizontaux et verticaux des structures de brique. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel de gestion de projet pour établir le calendrier d'exécution et les étapes du projet à terminer. (3)
Renseignements supplémentairesTravail d'équipe

Les briqueteurs-maçons travaillent normalement en équipe, souvent avec des partenaires. Ils peuvent travailler seuls sur certains projets comme de petits travaux de réparation.

Formation continue

Les briqueteurs-maçons sont en constant apprentissage au travail. Ils lisent une variété de brochures, de livrets, de textes et de manuels. Ils participent à des orientations sur la sécurité. Ils peuvent être appelés à suivre des cours sur la sécurité, qui comprennent une formation sur les cordages, les premiers soins et la santé et sécurité au travail. Ils peuvent suivre des cours sur les principes de la perte de maîtrise. Ils peuvent assister à des séances offertes par les fabricants de nouveaux produits ou l'industrie des assurances. Ils peuvent suivre des cours spécialisés comme l'aménagement paysager à l'aide de briques, de blocs ou de pierres. Les briqueteurs-maçons apprennent également par expérience et font preuve de créativité au travail. Par exemple, ils peuvent utiliser des briques de couleurs variées pour créer leur propre motif en pierres des champs.

Date de modification :