Compétences Ouvrier agricole polyvalent/ouvrière agricole polyvalente près de Kingston (ON)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’ouvrier agricole polyvalent/ouvrière agricole polyvalente au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Ouvriers/ouvrières agricoles (CNP 8431).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Semer, cultiver et irriguer les produits agricoles
  • Fertiliser et pulvériser les produits agricoles
  • Récolter les produits agricoles
  • Nourrir et s'occuper des animaux
  • Conduire et entretenir le matériel et les machines agricoles
  • Traire les vaches
  • Nettoyer les étables, les granges, les basses-cours et les enclos
  • Travail en apiculture
  • Déceler les maladies et les problèmes de santé des cultures, du bétail et de la volaille
  • Contrôler la qualité des produits et préparer les produits pour la vente
  • Rédiger des rapports quotidiens sur les progrès
  • Installer et contrôler les conduites d'eau et les dispositifs d'aération et de régulation de la température dans les granges, les enclos et les poulaillers
  • Traitement des litières de cochons
  • Dressage western
  • Ficelage
  • Coupe d'ensemencement
  • Cisaillement au couteau
  • Positionnement de pousses
  • Préparation de chevaux de spectacle
  • Programmes de fertilisation des sols
  • Culture du soja
  • Cueillette de bois ou de pierres
  • Épamprage
  • Gestion de ruches et de ruchers
  • Travail en apiculture
  • Collecte de sperme de verrat
  • Récolte des fourrages
  • Écussonnage d'arbres
  • Vêlage
  • Exposition de bovins
  • Dressage de bovins
  • Cisaillement d'arbres de Noël
  • Triage de légumes
  • Système d'agriculture verticale
  • Scellage de ruches à la cire
  • Sevrage
  • Désherbage
  • Nettoyage de cultures
  • Cisaillement
  • Effeuillage
  • Dépistage et traitement des maladies des abeilles
  • Toilettage et tonte des animaux de la ferme
  • Inventaire des aliments pour animaux
  • Technique de taille des arbres fruitiers
  • Nivellement
  • Nettoyage de serre
  • Récolte manuelle de légumes
  • Surveillance et soins des animaux
  • Récolte du miel
  • Récolte de semis
  • Binage de cultures
  • Abeilles domestiques
  • Ferme apicole
  • Connaissance de la biologie de l'abeille
  • Marquage de bétail
  • Abaissement
  • Entretien et gestion de la croissance de vignes, de couverts de vignes et de raisins
  • Traite de chèvres
  • Mélange d'engrais
  • Surveillance de la santé des animaux
  • Permaculture

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des instructions et des avertissements sur des étiquettes, p. ex., des instructions sur l'utilisation et l'entreposage sécuritaires sur les étiquettes des herbicides et des pesticides. (1)
  • Lire de courts textes dans des formulaires, p. ex., des commentaires dans les formulaires d'entretien de l'équipement et d'évaluation des dangers pour connaître le matériel endommagé. (1)
  • Lire des avis et des bulletins, p. ex., des avis des commissions du travail pour connaître les dangers et les incidents en milieu de travail impliquant des espaces fermés. (2)
  • Lire des Fiches techniques de santé-sécurité (FTSS) afin de se renseigner sur la manipulation sécuritaire des engrais, des herbicides, des pesticides et d'autres produits chimiques dangereux. (2)
  • Lire diverses instructions et procédures, p. ex., des instructions expliquant étape par étape le mélange et l'application d'engrais. (2)
  • Lire, s'il y a lieu, des communiqués de presse, des bulletins d'information, des brochures et des articles de sites Internet, p. ex., lire des communiqués de presse d'offices de commercialisation et des bulletins d'information publiés par le ministère de l'Agriculture afin de rester au courant des tendances de l'industrie. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, divers manuels et guides, p. ex., des manuels de sécurité et d'utilisation du matériel afin de connaître les pratiques et les procédures de travail sécuritaires pour assembler, réparer, entretenir et utiliser du matériel tel que des convoyeurs à bande et des tracteurs. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des manuels informatiques, p. ex., des manuels renfermant les instructions détaillées en matière d'installation, d'utilisation et d'entretien de tracteurs guidés par satellite et de systèmes de traite automatisée. (3)
  • Lire, s'il y a lieu, des règlements et des normes, p. ex., des règlements pour connaître les règles qui régissent l'hygiène des aliments et des normes pour apprendre à bien manipuler des produits chimiques tels que les pesticides. (3)
Utilisation de documents
  • Identifier les icônes utilisées dans le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT), les systèmes de lutte contre les incendies et autres systèmes de gestion des dangers, p. ex., examiner les symboles trouvés sur les extincteurs d'incendie pour en déterminer les divers types. (1)
  • Consulter les étiquettes sur l'emballage des produits et sur l'équipement afin d'y repérer des données telles que des doses, des spécifications et des numéros d'identification. (1)
  • Rechercher des données dans diverses listes, tableaux et horaires, p. ex., trouver des prix de produits et examiner les horaires afin de déterminer les périodes d'alimentation du bétail. (2)
  • Entrer des données dans des formulaires, p. ex., entrer des données comme des dates, des heures, des lectures et des quantités dans des formulaires d'inspection de l'équipement. (2)
  • Interpréter, s'il y a lieu, des graphiques, p. ex., interpréter des plans de reproduction pour se familiariser avec les lignées animales. (2)
  • Rechercher et interpréter, s'il y a lieu, des données sur des dessins techniques et des cartes, p. ex., trouver l'emplacement de pièces de matériel agricole sur des dessins d'assemblage et déterminer les effets de l'humidité, de la température, des herbicides et des pesticides sur la production au moyen de cartes codées par couleur. (3)
Rédaction
  • Rédiger de courtes entrées dans des registres, p. ex., de brèves descriptions du travail accompli et des incidents survenus. (1)
  • Rédiger de courtes notes à l'intention de collègues, p. ex., des notes pour les informer de la composition des mélanges fourragers. (1)
  • Rédiger de courts commentaires dans des formulaires, p. ex., noter le besoin de faire l'entretien des ramasseuses-presses dans les formulaires d'inspection de l'équipement. (1)
  • Rédiger, s'il y a lieu, de courts rapports, p. ex., des rapports pour décrire les blessures du bétail et les soins médicaux fournis. (2)
Calcul
  • Recevoir, s'il y a lieu, des paiements en espèces des clients et rendre la monnaie. (1)
  • Acheter, s'il y a lieu, du matériel et des fournitures au moyen de la petite caisse. (1)
  • Prendre diverses mesures au moyen d'instruments de base, p. ex., mesurer les dimensions de pièces de matériel agricole au moyen de rubans à mesurer. (1)
  • Mesurer, s'il y a lieu, des quantités d'aliments et des doses de médicaments. (1)
  • Mesurer, s'il y a lieu, la teneur en humidité et en protéines des semences et des grains à l'aide d'humidimètres et d'analyseurs de grains. (1)
  • Comparer, s'il y a lieu, des mesures et des lectures d'instruments à des spécifications et à des tolérances, p. ex., comparer des mesures de teneur en protéines des grains aux spécifications afin de déterminer les grades et les classes, puis comparer le dénombrement des bactéries contenues dans le lait aux tolérances admissibles précisées par les organismes de réglementation de l'hygiène des aliments. (1)
  • Estimer, s'il y a lieu, la capacité disponible des silos à grain. (1)
  • Calculer, s'il y a lieu, les montants des demandes de remboursement de frais de déplacement et des fournitures. Par exemple, calculer le montant d'un remboursement de dépenses telles que les repas et l'utilisation d'un véhicule personnel selon un taux par kilomètre. (2)
  • Établir, s'il y a lieu, les horaires d'alimentation, d'abreuvement, de nettoyage et d'administration de médicaments au bétail à des stades précis de leur cycle de croissance, et ce, jusqu'à leur livraison. (2)
  • Comparer, s'il y a lieu, les prix pour acheter de l'équipement ou du matériel d'entretien selon le meilleur rapport qualité-prix. (2)
  • Calculer, s'il y a lieu, le matériel requis, p. ex., calculer la quantité d'herbicides nécessaire pour traiter des cultures de divers types et tailles. (2)
  • Gérer, s'il y a lieu, les inventaires de fournitures, p. ex., déduire les herbicides et les pesticides de l'inventaire à mesure qu'ils sont utilisés. (2)
  • Estimer, s'il y a lieu, le temps requis pour effectuer des tâches. (2)
  • Calculer et vérifier, s'il y a lieu, les montants des factures, p. ex., calculer les paiements à percevoir des manutentionnaires de grains pour différents volumes et grades de blé, de pois et d'autres cultures. (3)
  • Calculer, s'il y a lieu, des capacités et des charges, p. ex., calculer la capacité des silos rectangulaires, cylindriques et coniques. (3)
  • Produire et analyser, s'il y a lieu, des statistiques de production, p. ex., analyser les taux de croissance du bétail et des cultures pour déterminer l'efficacité de diverses pratiques agricoles telles que l'utilisation d'hormones de croissance et d'herbicides. (3)
Communication verbale
  • Écouter des annonces faites au moyen de radios avec émetteur-récepteur. (1)
  • Discuter avec les fournisseurs pour se familiariser avec les produits, les prix et les horaires de livraison. (1)
  • Échanger des renseignements techniques avec les réparateurs, p. ex., fournir des descriptions des pannes de matériel pour aider les mécaniciens de machinerie agricole à trouver les causes des pannes. (2)
  • Échanger des renseignements avec les collègues et les agriculteurs, p. ex., discuter avec les agriculteurs pour connaître la distribution des tâches et coordonner les activités et les horaires. (2)
  • Participer, s'il y a lieu, à des discussions de groupe, p. ex., discuter de la sécurité, des objectifs, des procédures, des échéanciers du travail et des projets au cours de réunions du personnel. (2)
Capacité de raisonnement
  • Faire face à des pénuries de matériel, p. ex., des pénuries de cultures. Informer les superviseurs des pénuries et communiquer avec les fournisseurs pour organiser des livraisons. Effectuer d'autres tâches en attendant la livraison des fournitures. (1)
  • Choisir les méthodes d'élevage, p. ex., décider de la quantité d'aliments à donner au bétail et de la quantité d'eau avec laquelle arroser les cultures. (1)
  • Choisir les méthodes d'utilisation de machinerie lourde telle que des tracteurs et des moissonneuses-batteuses. Tenir compte du type d'équipement utilisé, des cultures récoltées, de la température et des conditions du sol. (1)
  • Trouver des renseignements sur l'utilisation et l'entretien du nouveau matériel en lisant les modes d'emploi et en discutant avec les fournisseurs et leurs collègues. (1)
  • Trouver, s'il y a lieu, les renseignements nécessaires pour identifier et contrôler les organismes nuisibles en consultant les agriculteurs. (1)
  • Faire face à des retards en raison de bris de matériel. Informer les superviseurs et les réparateurs des pannes et effectuer d'autres tâches jusqu'à ce que les réparations soient effectuées. Tenter, s'il y a lieu, de trouver les causes des pannes et de les réparer eux-mêmes. (2)
  • Faire face à des conditions de travail non sécuritaires. Chercher des façons de réduire les risques et refuser d'effectuer des tâches qui ne peuvent être accomplies de façon sécuritaire. (2)
  • Choisir la séquence de tâches ainsi que leur ordre de priorité, p. ex., décider quand nourrir le bétail et effectuer l'entretien du matériel. (2)
  • Juger de la sécurité des chantiers et des procédures. Observer les risques associés aux machines telles que les convoyeurs et veiller au bon fonctionnement des systèmes de sécurité tels que les protecteurs et les interrupteurs automatiques. Tenir compte des risques associés à l'exposition aux substances toxiques telles que les pesticides. (2)
  • Évaluer l'état de l'équipement. Tenir compte de la qualité de fonctionnement de l'équipement, des lectures et des résultats d'inspections physiques. (2)
  • Juger de l'efficacité de produits tels que des aliments, des médicaments et des herbicides. Tenir compte des résultats découlant de l'utilisation de ces produits. (2)
  • Organiser les tâches et coordonner le travail avec celui des autres (p. ex. les moissonneurs) au besoin. Leur horaire peut changer en raison de pannes du matériel ou d'intempéries, ce qui les oblige à adapter leur plan de travail. Étant donné que l'été est court, il est essentiel qu'ils planifient et organisent leurs tâches afin de maximiser la production quotidienne, sinon l'efficacité et les profits de l'exploitation agricole en souffriront. (2)
  • Trouver, s'il y a lieu, les renseignements sur les cultures et les maladies animales en effectuant des recherches sur Internet et en discutant avec les collègues, les agriculteurs et les vétérinaires. (2)
  • Trouver des renseignements au sujet de nouveaux produits et matériel. Lire des magazines spécialisés et des documents publicitaires tels que des brochures. Discuter également des nouveaux produits avec les agriculteurs, les fournisseurs et les collègues et effectuer des recherches sur Internet. (2)
  • Faire face à du bétail blessé ou malade. Diagnostiquer les blessures et les maladies et entreprendre les traitements, avec l'accord des vétérinaires, et déterminer les facteurs contributifs pour apporter des correctifs tels que les pratiques en matière d'hygiène. (3)
  • Choisir, s'il y a lieu, les mesures d'urgence, p. ex., décider comment gérer le bétail malade pour prévenir la contagion. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser des systèmes de positionnement global (GPS) pour trouver des coordonnées. (1)
  • Utiliser, s'il y a lieu, du matériel numérique tel que des balances et des analyseurs de protéines. (1)
  • Utiliser, s'il y a lieu, les systèmes de navigation électronique de l'équipement pour établir les voies et les trajets de référence pour la conduite. (1)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des tableurs pour entrer l'inventaire et effectuer le suivi des quantités. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel de communication pour échanger des messages électroniques et des pièces jointes avec les vétérinaires, les fournisseurs, les collègues et les manutentionnaires de grains. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, une base de données pour extraire des coordonnées, des dates, des numéros d'inventaire et des horaires d'entretien du matériel. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, une base de données pour entrer des données associées à l'élevage des animaux telles que les heures et les dates d'administration des médicaments au bétail malade ainsi que la dose administrée. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, Internet pour accéder à des bulletins, à des alertes météorologiques, à des nouvelles propres à l'industrie et à des spécifications portant sur le matériel. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, Internet pour accéder aux cours de formation et aux séminaires offerts par les formateurs, les fournisseurs, les employeurs et les associations. (2)
  • Entrer, s'il y a lieu, des données telles que des heures, des taux et des débits pour programmer de l'équipement tel que des systèmes de traite automatisée des vaches et des chèvres. (2)
  • Entrer, s'il y a lieu, des données dans des systèmes d'orientation par satellite pour le fonctionnement automatisé de tracteurs et de pulvérisateurs automoteurs. (2)
Renseignements supplémentairesTravail d'équipe

Les ouvriers agricoles font partie d'équipes d'agriculteurs puisque leurs tâches ainsi que celles des autres contribuent à l'atteinte d'objectifs communs. Ils travaillent seuls, de façon autonome ou avec des partenaires selon la nature des tâches assignées.

Formation continue

Les ouvriers agricoles doivent rester au courant des nouvelles techniques, du nouveau matériel et des nouveaux règlements. L'expérience pratique constitue un moyen important d'acquérir des compétences et d'approfondir leurs connaissances. Conformément aux règlements provinciaux, certains suivent une formation structurée, telle que la réanimation cardiorespiratoire (RCR) ou l'utilisation de produits chimiques, et se soumettent à des examens écrits. La lecture personnelle constitue également une source permanente d'information.

Date de modification :