Compétences Superviseur/superviseure d'opérateurs de matériel d'entretien en travaux publics en Colombie-Britannique

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de superviseur/superviseure d'opérateurs de matériel d'entretien en travaux publics au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses des équipes d'opérateurs d'équipement lourd (CNP 7302).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Planifier et coordonner le travail
  • Coordonner les activités avec les autres contremaîtres ou directeurs de projet
  • Voir à ce que les règles de santé et de sécurité soient respectées
  • Former ou assurer la formation
  • Superviser les projets et le travail des ouvriers
  • Résoudre les problèmes reliés au travail et recommander des mesures afin d'améliorer la productivité
  • Commander du matériel et des fournitures
  • Recommander des mesures en matière de dotation
  • Lire les plans et devis
  • Gérer sa propre entreprise
  • Établir des méthodes afin de respecter les horaires de travail

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des instructions et des mises en garde sur des étiquettes. Lire, par exemple, des notes d'avertissement de danger et des consignes d'utilisation sur les étiquettes de l'équipement. Lire des directives d'entreposage et de manipulation sécuritaire sur les étiquettes de produits. (1)
  • Lire de courtes notes écrites par des collègues. Par exemple, les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée lisent, s'il y a lieu, des notes dans lesquelles le chef de chantier leur demande de prendre connaissance des consignes de sécurité et d'examiner les récents incidents évités de justesse concernant leurs équipes. Les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers lisent les demandes des commis de paye qui souhaitent obtenir des éclaircissements sur les données des fiches de présence des travailleurs. Les contremaîtres de débardeurs lisent des notes écrites par des agents maritimes au sujet d'erreurs dans les plans d'arrimage. (1)
  • Lire des courriels et des notes provenant de collègues et de clients. Par exemple, les contremaîtres des équipes de construction lourde lisent des courriels envoyés par leur gestionnaire pour décrire les spécifications des travaux à faire. Les entrepreneurs en excavation lisent des notes rédigées par les clients sur des sujets tels que le dépassement des coûts et les échéances imminentes. (2)
  • Lire, au besoin, des données dans des formulaires. Lire par exemple, s'il y a lieu, des renseignements dans des formulaires de demande d'emploi et des curriculum vitae pour connaître les compétences des candidats. (2)
  • Lire des avis, des bulletins et des fiches d'information. Par exemple, les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée lisent des bulletins sur des sujets tels que les changements apportés aux règlements et aux procédures de leur organisation portant sur l'entretien et les réparations de la voie ferrée. Les contremaîtres des équipes de construction lourde lisent des bulletins émis par des groupes professionnels, telle l'Association ontarienne de la sécurité dans la construction, pour connaître les nouveaux codes et normes relatifs à la construction des ponts et des routes. Les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers lisent des bulletins publiés par les commissions des accidents du travail pour se renseigner sur les causes d'accidents mortels. (3)
  • Lire des lois, des règlements et des conventions collectives. Par exemple, les entrepreneurs en excavation lisent des lois sur la santé et la sécurité pour vérifier les exigences connexes avant de commencer les travaux sur des chantiers. Les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée lisent le « Règlement d'exploitation ferroviaire du Canada » et la « Notice technique » pour comprendre les règlements sur le mouvement des trains, les priorités de passage et l'entretien de la voie ferrée lorsqu'ils doivent travailler sur les lignes principales d'autres organisations. Les contremaîtres de débardeurs lisent les conventions collectives pour confirmer ce qu'ils doivent faire lorsque des débardeurs doivent attendre durant plus de quatre heures. (3)
  • Lire des manuels de procédures. Par exemple, les contremaîtres en construction routière lisent des guides de projets pour comprendre les responsabilités des entrepreneurs et se renseigner sur des procédures particulières afin d'assurer la sécurité routière et la protection de l'environnement. Les contremaîtres des équipes de construction et d'entretien de gazoducs lisent les procédures concernant l'assemblage par fusion des canalisations afin d'expliquer aux équipes les procédures précises pour exécuter des tâches telles que réduire la pression dans les stations d'alimentation. (4)
  • Lire, à l'occasion, des rapports opérationnels, des rapports de recherche et des propositions de projets. Par exemple, les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers et les chefs d'équipes de travaux publics lisent, s'il y a lieu, des rapports géologiques et environnementaux pour repérer des préparations spéciales requises avant d'entreprendre des travaux dans des zones écosensibles. Les entrepreneurs lisent des propositions de projets et des contrats pour s'assurer que la portée et les modalités des projets sont acceptables. (4)
Utilisation de documents
  • Remarquer des symboles et des panneaux de sécurité, de mise en garde et de signalisation. Par exemple, les contremaîtres des équipes de construction lourde notent des panneaux qui indiquent les vitesses limites, l'entrée des chantiers de construction et les exigences relatives au port de l'équipement de protection individuel, tels les casques de protection et les gilets de sécurité. Les contremaîtres en construction routière notent les panneaux de mise en garde au moment de pratiquer des activités de dynamitage ou en présence de lignes aériennes d'électricité. (1)
  • Examiner les étiquettes sur les produits et l'équipement pour obtenir des données telles que des dates, des numéros de série et des capacités. (1)
  • Trouver des données dans des listes et des tableaux. Par exemple, les entrepreneurs en dynamitage utilisent des listes de numéros de téléphone et de coordonnées pour trouver les gestionnaires responsables de différents aspects des projets de forage et de dynamitage. Les entrepreneurs en excavation examinent des tableaux de dimensions et de volumes pour trouver des dimensions et des quantités afin de calculer des vitesses de percolation. Les superviseurs de grutiers repèrent les capacités de levage de grue dans des graphiques de charge. Les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée examinent les horaires des trains pour connaître les heures de départ et d'arrivée des trains de différentes gares. (2)
  • Trouver des données dans des formulaires. Par exemple, les chefs d'équipes de travaux publics examinent les fiches de présence pour s'assurer qu'elles sont dûment remplies. Les contremaîtres de débardeurs trouvent les sujets traités durant les réunions quotidiennes et le nom des participants dans des registres de présence. Les contremaîtres des équipes de construction lourde examinent les fiches relatives à l'équipement pour confirmer les quantités de matériaux utilisés, les charges déplacées, les heures de travail des équipes et les heures d'utilisation de l'équipement. (2)
  • Trouver des données dans des graphiques. Par exemple, les contremaîtres de conducteurs d'équipement lourd trouvent des données dans des graphiques indiquant les volumes de production, l'utilisation de l'équipement, les infractions pour excès de vitesse et les dommages causés aux pneus. (2)
  • Trouver des données dans des formulaires. Par exemple, les contremaîtres au forage et au dynamitage inscrivent le nombre de charges dans des fiches de quart de travail pour consigner les types et les quantités de matériaux utilisés par les membres des équipes. Les contremaîtres de débardeurs inscrivent des données, telles que la longueur du bois chargé dans les cales des navires et les quantités restantes sur le quai, dans des formulaires d'arrimage des cargaisons. Les contremaîtres des équipes de construction lourde inscrivent des dates d'achèvement de tâches dans les calendriers des projets. (2)
  • Remplir des formulaires. Par exemple, les entrepreneurs en excavation remplissent des formulaires de coûts de revient par commande. Les contremaîtres des équipes de construction lourde préparent des formulaires d'ordres de modification pour consigner les changements demandés par les clients. Les contremaîtres de débardeurs remplissent des formulaires de mainlevée de saisie de navire avant de demander aux pilotes de remorqueur de se présenter. Ils inscrivent les dates, les heures, le nom des navires, le numéro des postes de mouillage, les grosseurs et les poids. Les contremaîtres au dynamitage indiquent dans des formulaires de commande les quantités de dynamite et de poudre dont ils ont besoin pour procéder aux dynamitages. (2)
  • Interpréter des dessins techniques. Par exemple, les contremaîtres de débardeurs repèrent les endroits où sont entreposés les conteneurs ainsi que les numéros de série dans les plans des quais et les plans d'arrimage. Les contremaîtres d'équipes d'excavation et de préparation du terrain examinent les dessins à l'échelle des conduites d'eau et des conduites d'égout pour trouver les caractéristiques des sites d'excavation et des lieux avoisinants. Les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers examinent des cartes topographiques pour trouver les caractéristiques du relief, comme les collines et les vallées. (3)
  • Interpréter des schémas. Par exemple, les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée examinent les schémas électriques en cas de mauvais fonctionnement du matériel de dépannage. (3)
Rédaction
  • Écrire des notes de rappel, des notes à des collègues de travail et des données dans des registres. Par exemple, les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée écrivent des notes pour se rappeler les instructions données par les gestionnaires et les contrôleurs de la circulation ferroviaire. Les superviseurs de grutiers écrivent des notes sur les conditions de sécurité et les conditions du sol, les risques présents sur le chantier et les besoins de coordination pour divers travailleurs. Les entrepreneurs en excavation écrivent des notes sur les bons de travail pour rappeler aux conducteurs d'équipement les tâches à terminer. Les contremaîtres des équipes de construction lourde inscrivent de l'information dans des registres d'inspection de véhicules pour consigner les dommages causés aux véhicules et indiquer les réparations nécessaires. (2)
  • Écrire des courriels à des collègues et à des clients. Par exemple, les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers écrivent, au besoin, des courriels à des ingénieurs pour les informer que des bourbiers ont été découverts durant des projets de construction routière. Les entrepreneurs en excavation écrivent des courriels à des clients pour leur fournir les mises à jour des projets, demander de l'information additionnelle et des éclaircissements et demander l'approbation pour apporter des changements aux plans des projets. (2)
  • Écrire, s'il y a lieu, des lettres. Par exemple, les contremaîtres de débardeurs écrivent, s'il y a lieu, des lettres à des dirigeants syndicaux pour énoncer les raisons justifiant des mesures prises telles que la suspension de certains travailleurs. (3)
  • Rédiger des descriptions d'incidents et d'accidents dans des formulaires de déclaration. Par exemple, les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers remplissent des rapports sur des incidents tels que des déversements de carburant. Ils fournissent les descriptions des endroits, des quantités et des types de déversements ainsi que les mesures prises pour contenir et nettoyer les déversements. Les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée consignent leurs observations et leurs souvenirs des événements dans des rapports d'accident, d'incident et d'incident évité de justesse. (3)
  • Écrire, s'il y a lieu, de courts rapports. Par exemple, les contremaîtres des équipes de construction et d'entretien de gazoducs préparent, à l'occasion, des rapports d'étape concernant des projets d'installation. Ils décrivent les travaux terminés, résument les incidents environnementaux et les incidents relatifs à la sécurité, indiquent les problèmes auxquels ils ont été confrontés et proposent des recommandations pour améliorer les processus de travail. (3)
  • Faire, s'il y a lieu, des propositions. Par exemple, les entrepreneurs en construction routière rédigent, au besoin, des propositions pour des projets de construction. Ils rédigent des descriptions détaillées des travaux qui doivent être exécutés ainsi que le personnel et le matériel nécessaires à cette fin. Ils proposent des méthodes, des matériaux et des calendriers, et répondent aux préoccupations des clients concernant les dommages aux propriétés avoisinantes et à l'environnement. (4)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer le montant des factures. Par exemple, les entrepreneurs d'équipement lourd calculent les frais pour les travaux de terrassement en utilisant des taux horaires pour les conducteurs et l'équipement. Ils calculent les taxes de vente et le total des factures. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Planifier l'horaire des travailleurs et l'utilisation de l'équipement. Par exemple, les contremaîtres des équipes de construction lourde créent des calendriers de travail pour les conducteurs et l'équipement avant de réaliser d'importants projets de construction routière. Ils réservent des camions pour réduire le temps d'arrêt des conducteurs de chargeuses. Ils apportent des modifications en cas de retards causés par de mauvaises conditions météorologiques et les pannes de l'équipement. (3)
  • Établir des calendriers de maintenance d'entretien et de réparation de l'équipement. Tenir compte des programmes d'entretien préventif recommandés par les fabricants, des registres relatifs à l'équipement remplis par les conducteurs et des inspections visuelles de l'équipement pour déterminer les intervalles de réparation. Planifier les activités d'entretien et de réparation de manière à perturber le moins possible les opérations quotidiennes. (3)
  • Établir et vérifier, s'il y a lieu, des budgets. Par exemple, les entrepreneurs en excavation et en préparation du terrain établissent, au besoin, des budgets pour des projets de construction. Ils calculent les coûts pour la main-d'oeuvre et l'équipement en utilisant divers taux horaires et quotidiens. Ils ajoutent des montants pour le carburant, l'entretien, l'administration et d'autres coûts prévus. Ils surveillent et modifient les montants budgétaires au fur et à mesure que les projets progressent. (4)
Mesures et calculs
  • Prendre des mesures en utilisant des outils de mesure courants. Par exemple, les contremaîtres d'équipes d'excavation et de préparation du terrain mesurent les dimensions des chantiers en utilisant des rubans à mesurer. Les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée mesurent les distances entre les joints de rail à l'aide de règles. (1)
  • Calculer des quantités de matériaux de construction. Par exemple, les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers calculent les volumes des parois rocheuses en utilisant les hauteurs, les largeurs et les profondeurs des tas de roches abattues. (2)
Analyses des données numériques
  • Comparer des normes, des spécifications et des mesures. Par exemple, les contremaîtres en construction routière comparent les mesures des plates-formes avec les spécifications indiquées dans les schémas d'arpentage. Les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers comparent les quantités de pluie accumulée par rapport aux limites maximales acceptables afin de déterminer s'il est possible de poursuivre les activités de construction. (1)
Calcul approximatif
  • Estimer le temps nécessaire pour effectuer des tâches. Par exemple, les contremaîtres des équipes de construction et d'entretien de gazoducs estiment le temps requis pour réparer des gazoducs, en tenant compte de la nature des réparations, des emplacements géographiques, de la disponibilité des matériaux et des conditions météorologiques. Les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée estiment le temps requis pour effectuer des réparations afin de demander des permis d'occuper la voie aux contrôleurs de la circulation ferroviaire. Les contremaîtres d'équipes de préparation des routes estiment le temps requis pour les diverses phases des projets de construction au moment de déterminer les dates limites d'achèvement. (2)
  • Communication verbale
    • Discuter des produits et des délais de livraison avec les fabricants. Par exemple, les contremaîtres des équipes de construction lourde coordonnent les livraisons des pièces et de l'équipement avec les fabricants. (1)
    • Discuter des travaux en cours avec des confrères de travail, des collègues et des clients. Par exemple, les contremaîtres au dynamitage expliquent les affectations quotidiennes, fournissent des instructions comme les quantités et les types de matériaux à déplacer et répondent aux demandes des équipes durant les réunions d'équipe organisées le matin. Les contremaîtres d'équipes d'excavation et de préparation du terrain discutent avec des personnes de métier pour coordonner l'utilisation de l'espace de travail et de l'équipement. Les contremaîtres à l'entretien de la voie ferrée demandent aux superviseurs de l'entretien d'accélérer les réparations du matériel comme les scies à chaîne. Les contremaîtres en construction routière font visiter les chantiers à leurs clients et expliquent l'avancement des travaux ainsi que les problèmes auxquels ils ont été confrontés. (2)
    • Discuter de questions techniques avec des confrères de travail, des collègues et des représentants de fabricants. Par exemple, les entrepreneurs en excavation discutent de l'équipement avec des mécaniciens et les techniciens des fabricants. (3)
    • Négocier des conditions d'emploi, des contrats de construction et des prix pour l'équipement. Par exemple, les contremaîtres en construction routière négocient des services tels que le forage et le dynamitage. Les contremaîtres des équipes de construction lourde négocient de nouveaux calendriers avec les entrepreneurs généraux lorsqu'ils ne peuvent pas fournir d'équipes ni d'équipement à court préavis. Les entrepreneurs en excavation négocient des prix pour du nouvel équipement avec les fabricants d'équipement. (3)
    • Présenter, s'il y a lieu, des rapports d'étape aux gestionnaires, et des propositions de projets aux clients. Les contremaîtres des équipes de construction lourde présentent aux gestionnaires de l'information sur les projets en cours durant les réunions hebdomadaires. Les contremaîtres de débardeurs discutent de certains aspects logistiques tels que le déchargement et la livraison de nouveaux wagons de chemin de fer de transit rapides durant des réunions avec les clients. (3)
    Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
    • Se rendre compte que les travailleurs ne respectent pas les consignes de sécurité en vigueur. Discuter des infractions en matière de sécurité avec les travailleurs durant des réunions individuelles et d'équipe. Examiner les procédures normales d'exploitation relatives aux tâches, et informer les travailleurs des conséquences qu'ils devront assumer s'ils commettent d'autres infractions. (2)
    • Ne pas être en mesure de terminer les travaux prévus à cause du mauvais fonctionnement de l'équipement. Par exemple, les contremaîtres d'équipes de construction de chemins forestiers se rendent compte que l'équipement, telles les chargeuses frontales, consomme plus de carburant qu'à l'accoutumée. Ils demandent au personnel d'entretien de faire l'entretien de l'équipement et assignent les conducteurs à d'autres machines. Ils demandent, au besoin, à d'autres entrepreneurs de fournir et de conduire des chargeuses frontales de remplacement. (3)
    • Ne pas être en mesure d'effectuer les travaux dans les délais fixés à cause de mauvaises conditions météorologiques. Par exemple, les entrepreneurs doivent cesser l'excavation des sous-sols et des semelles lorsque le sol devient trop saturé. Ils demandent aux membres d'équipes de faire des heures supplémentaires et embauchent, à l'occasion, des entrepreneurs pour s'assurer de terminer les travaux dans le temps imparti. (3)
    Prise de décision
    • Choisir des fournisseurs d'équipement, de fournitures ou de matériaux de construction. Par exemple, les contremaîtres d'équipes d'excavation et de préparation du terrain tiennent compte de la qualité et du prix des produits au moment de choisir des fournisseurs de matériaux de remblai. Les superviseurs de grutiers prennent en considération les délais de livraison et les coûts lorsqu'il s'agit de commander des pièces auprès de fournisseurs et de fabricants d'équipement lourd. (2)
    • Choisir les conducteurs et l'équipement pour exécuter des travaux particuliers. Assigner des conducteurs pour l'équipement après avoir tenu compte des exigences des travaux, des compétences et de l'expérience des membres d'équipes ainsi que des fonctions et des capacités des diverses pièces d'équipement. (2)
    • Embaucher, renvoyer et offrir des promotions. Par exemple, les entrepreneurs embauchent des travailleurs après avoir examiné leur demande d'emploi, discutent avec les anciens employés et demandent que les travailleurs démontrent leurs compétences à l'aide d'outils ou de l'équipement. Les contremaîtres d'équipes de préparation des routes observent les habiletés de conduite des conducteurs et leur éthique du travail au moment de déterminer ceux qu'ils retiendront à titre de membres d'équipes permanents et ceux qui se verront confier un plus grand nombre de responsabilités. (3)
    Pensée critique
    • Évaluer le rendement des travailleurs. Par exemple, les contremaîtres d¿opérateurs de grue observent l¿utilisation du temps et de l¿équipement des travailleurs. Ils comparent la productivité des travailleurs aux normes de l¿industrie. Les contremaîtres d¿équipes responsables des travaux d¿excavation et de la préparation du chantier observent la précision et la vitesse des opérateurs et leur utilisation sécuritaire de l¿équipement. (3)
    • Évaluer la qualité des travaux qui ont été exécutés. Par exemple, les contremaîtres d¿équipes responsables de la préparation des routes évaluent la qualité de la préparation des routes en mesurant le compactage et en comparant les mesures prises sur le terrain aux devis d¿ingénierie et de construction. Les contremaîtres des équipes de construction des routes évaluent la stabilité des routes en lisant des rapports géologiques et en observant les conditions du sol local. (3)
    • Évaluer la sécurité des chantiers et des pratiques. Par exemple, les contremaîtres d¿équipes responsables des travaux d¿excavation et de la préparation des chantiers repèrent les pentes instables et inspectent les chantiers pour cerner les dangers, tels que des fils électriques qui pendent. (4)
    Planification et organisation du travail Planification et organisation de leur travail

    Les entrepreneurs et les contremaîtres des équipes de construction lourde doivent organiser leurs journées de manière à respecter les calendriers des projets. Ils déterminent les priorités de travail et les étapes des travaux en vue d'atteindre les objectifs de rendement et de sécurité.

    Planification et organisation du travail des autres

    Les entrepreneurs et les contremaîtres des équipes de construction lourde doivent planifier et organiser les tâches des travailleurs sous leur supervision. Ils peuvent planifier et organiser les tâches de plusieurs équipes travaillant à différents endroits.

    Utilisation particulière de la mémoire
    • Se rappeler les dates importantes des calendriers des projets.
    Recherche de renseignements
    • Trouver de l'information sur les travaux de construction. Trouver, par exemple, de l'information sur les tâches en discutant avec des collègues, des gestionnaires, des clients et des conseillers, et en étudiant les plans et les spécifications de construction. (3)
    Technologie numérique
    • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Par exemple, les entrepreneurs en excavation rédigent, s'il y a lieu, des propositions pour des travaux qu'ils soumissionnent. Les contremaîtres des équipes de construction et d'entretien de gazoducs préparent des lettres pour les gestionnaires et les planificateurs de projets afin de demander du matériel additionnel pour des projets en cours. (2)
    • Utiliser des bases de données. Les contremaîtres d'équipes d'excavation et de préparation du terrain accèdent aux bases de données provinciales pour obtenir de l'information sur des projets d'infrastructure. (2)
    • Utiliser des tableurs. Par exemple, les chefs d'équipes de travaux publics utilisent des tableurs pour assurer le suivi des tâches exécutées par leurs équipes. Les contremaîtres d'équipes d'excavation et de préparation du terrain calculent les coûts pour des catégories budgétaires comme la main-d'oeuvre et la consommation de carburant. (2)
    • Utiliser un logiciel de communication. Par exemple, les contremaîtres des équipes de construction et d'entretien de gazoducs échangent des courriels avec des collègues d'autres services pour coordonner les calendriers des tâches et des réunions. Les contremaîtres des équipes de construction lourde envoient des devis par courriel en pièce jointe à leurs clients. Les contremaîtres de débardeurs reçoivent et ouvrent des plans d'arrimage envoyés par courriel en pièce jointe par des collègues dans d'autres ports. (2)
    • Utiliser Internet. Par exemple, les contremaîtres de débardeurs effectuent des recherches sur Internet pour trouver les dimensions de l'équipement et des véhicules qu'ils déchargent. Les superviseurs de grutiers effectuent des recherches sur Internet pour trouver du matériel et des pièces usés dont ils ont besoin. Les contremaîtres au pavage accèdent au site Web de leur organisation pour trouver des dessins techniques. (2)
    Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

    Travail d'équipe

    Les entrepreneurs et les contremaîtres des équipes de construction lourde acquièrent constamment de nouvelles connaissances afin de parfaire leurs compétences en matière de supervision et de gestion, et de rester au fait des méthodes de construction. Ils apprennent en discutant quotidiennement avec des collègues, de même qu'en lisant les codes, les règlements et les normes. (2)

    Travail d'équipe

    Les entrepreneurs et les contremaîtres des équipes de construction lourde travaillent de manière indépendante afin d¿interpréter les dessins, de dresser des plans de travail et de gérer les activités de leurs équipes. Ils coordonnent et intègrent leurs tâches en collaboration avec leurs équipes, les autres contremaîtres, les gens de métier et les ingénieurs afin d¿assurer l¿achèvement des travaux affectés. (3)

    Date de modification :